Publié le 21 Apr 2017 - 09:14
ATTAQUE TERRORISTE AUX CHAMPS-ELYSEES

Un policier tué, deux autres blessés, l’assaillant mort également

 

Un nouvel attentat a frappé hier la France. Des policiers en faction sur les Champs-Elysées à Paris ont été en effet attaqués, aux environs de 21 heures (19 heures heure locale). L'assaillant à bord d’un véhicule a ouvert le feu à l'arme lourde sur un car de police stationné sur l'avenue parisienne. Bilan : 1 policier tué tandis que 2 autres sont grièvement blessés. Une touriste a également été légèrement blessée. Toutefois, l’assaillant n’a pas eu le temps de s’échapper car il a été abattu. 

Tout juste après l’attaque, le Président français a évoqué la piste terroriste en déclarant : ‘’Nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une attaque terroriste.’’ Il a été conforté moins de trois heures après le drame car le groupe Etat islamique (ou Daesch) a revendiqué l'attentat, via son Agence de propagande Amaq.

Selon l'organisation djihadiste, l'attaque aurait été commis par un Belge surnommé Abu Youssef al belgiki. Selon Le Point.fr, il s'agirait pourtant d'un Français, Karim C. Il serait né le 31 décembre 1977 à Livry-Gargan dans le 93ème arrondissement et serait de nationalité française. Il vivrait chez sa mère dans un pavillon à Chelles. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et des perquisitions ont commencé hier même.

Cette attaque intervient à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle. A cet effet, les candidats François Fillon et Marine Le Pen, eux, ont annulé leurs déplacements de campagne vendredi. Idem pour le Président François Hollande qui a renoncé à son déplacement programmé ce vendredi à Belle-Ile-en-mer (Morbihan) et Guingamp (Côtes-d'Armor). Il a également affirmé que les services de sécurité seront "d'une vigilance absolue" pour sécuriser l'élection présidentielle. Avant d’annoncer la convocation d’un conseil de défense ce matin à 8 heures. "Chacun comprendra que mes pensées vont vers la famille du policier qui a été tué, et vers les policiers blessés. Un hommage national sera rendu à ce policier qui a été lâchement assassiné", a soutenu François Hollande sur le perron de l’Elysée.

 

Section: