Publié le 24 Sep 2018 - 19:48
CAMPAGNE DE PARRAINAGE A RUFISQUE-EST

Le ministre de la Justice mise sur la jeunesse non-militante

 

Ismaïla Madior Fall a pris son temps pour se lancer dans la campagne de collecte de parrainages. Le ministre de la Justice a initié, ce samedi, une session de formation pour armer ses militants et aller à l’assaut des jeunes, sa cible.

 

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a démarré, samedi dernier, sa campagne de parrainage dans la commune de Rufisque-Est, son fief. En compagnie du maire de cette localité et des hommes du beau-père du président Macky Sall (Abdourahmane Seck Homère), Ismaïla Madior Fall a déclaré, au Cnfa de Rufisque, avoir pour principale cible la frange jeune de la population. C’est ainsi que le comité de pilotage qu’il dirige a initié une session de formation dont l’objectif était de doter les jeunes collecteurs du langage approprié pour convaincre les plus réticents. Cela dans le but d’atteindre le cap des 25 000 signatures pour une population électorale qui se situe autour de 40 000 inscrits à Rufisque-Est.

‘’Nous avons décidé de constituer des équipes de jeunes quasi-paritaires, bien formés et équipés pour sillonner la commune de Rufisque-Est, aller vers les populations pour discuter avec elles, les convaincre et recueillir le parrainage. Nous avons opté pour une formule unitaire et gagnante’’, a expliqué le ministre de la Justice.

Selon Ismaïla Madior Fall, il est tout à fait conséquent de miser sur cette couche de la population. ‘’Les jeunes sont disponibles, généreux et s’engagent de façon spontanée. Aujourd’hui, il faut tenir compte de la réalité du pays qui fait qu’une bonne partie du corps électoral est jeune. Donc, il faut trouver des jeunes qui sont de bons vecteurs qui leur parlent dans le langage de leurs préoccupations’’, poursuit-il.

Cette méthode, ajoute le maire de Rufisque-Est, Boubacar Albé Ndoye, sous-entend des visites de proximité qui toucheront le plus grand nombre de jeunes non-militants. ‘’La plus grande masse n’est pas militante ou n’est pas politique. Sur ce plan-là, ces jeunes vont nous permettre d’accéder à ces personnes’’, explique-t-il. D’ailleurs, croit-il savoir, ‘’cela nous permettra de faire une évaluation chaque semaine et d’avoir toutes les informations au niveau de la commune, non seulement au niveau de la collecte, mais aussi des informations qui vont remonter pour nous permettre de pouvoir bien préparer la campagne à venir’’.

PAPE MOUSSA GUEYE (RUFISQUE)

 

Section: