Publié le 13 Mar 2018 - 00:36
DEPARTEMENT DE MBACKE - PRESIDENTIELLE 2019

Oumar Guèye sur les traces d’Idrissa Seck

 

La bataille de Diourbel en général et celle de Touba en particulier, au soir du 24 février 2019, aura lieu. Déjà, les protagonistes investissent le terrain. Après Idrissa Seck, c’est au tour du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime de lancer la grande offensive de Mbacké. Oumar Guèye va essayer de contrecarrer son ancien mentor qu’il suit comme son ombre.

 

C’est un secret de polichinelle que de dire que le leader du Rewmi préoccupe le régime actuel. De ce fait, Macky Sall a mis un ministre sur les pas du président du Conseil départemental de Thiès. Oumar Guèye, ancien du Rewmi, est chargé de déconstruire le travail de son ancien mentor. Depuis samedi, il a entamé une tournée dans le département de Mbacké. Après l’arrondissement de Kael où il était, samedi dernier, avec sa délégation, Oumar Guèye était ce dimanche à Missirah. Il est revenu de long en large sur les réalisations du chef de l’Etat devant les militants des 8 communes de l’arrondissement de Kaél. 

Oumar Guèye, qui a lancé la grande offensive pour la réélection de Macky Sall, a établi ses quartiers dans le département de Mbacké. Le ministre a demandé aux populations de s’inscrire massivement sur les listes électorales pour réélire l’actuel chef de l’Etat.

Auparavant, le chef de file du Rewmi, qui séjourne dans la capitale du mouridisme pour une dizaine de jours, a dépeint un tableau sombre de la démocratie sénégalaise. Idrissa Seck, qui s’adressait à la presse, a noté pour s’en désoler : "La démocratie sénégalaise est tellement délabrée que rien ne me surprend plus (du régime de Macky Sall). Lorsque son ministre de l'Intérieur avoue en public qu'il est là pour manipuler le dispositif électoral en vue de sa réélection au premier tour de la présidentielle de 2019, cette déclaration doit pousser toute la population à se dresser contre une éventuelle forfaiture. Macky Sall a hérité d'un Sénégal de stabilité et de paix, il devra le laisser ainsi. C'est sa volonté de s'accrocher au pouvoir qui le conduit à des comportements dictatoriaux, mais cela ne passera pas."

Idrissa Seck, qui a recruté un ex-député ‘’apériste’’, en la personne de Serigne Fallou Mbacké Galass Galtom, va, d’après des sources dignes de foi, accueillir de jeunes Mbacké-Mbacké qui vont le soutenir.

Idrissa Seck s’est aussi exprimé sur la situation des malades victimes d’insuffisance rénale. ‘’En particulier, pour les dialyses, on m’a dit que l’hôpital n’accueillait que 7 personnes par jour, alors qu’il y avait sur la liste d’attente plus de 300 personnes. Je crois, compte tenu de l’agglomération de Touba, qu’une telle situation mérite d’être traitée et regardée de très près’’.

Interpellé sur les fonds levés à l’Euro-bond, l’ancien Premier ministre confie : ‘’Le fait que le Sénégal ait signé l’accord pour un prêt de 1 184 milliards de francs Cfa d’Euro-bond est une bonne chose. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que la signature n’est pas bonne. Au contraire, ceux qui prêtent savent pertinemment ce qu’ils font. Ils savent que le Sénégal est un pays stable. Ils savent que le Sénégal est promis à un brillant avenir. A quelle condition le Sénégal va-t-il emprunter, avec les taux qu’on doit lui imposer ? Les bailleurs de fonds savent leur opportunité de placement sur certains domaines et si la rentabilité qu’ils doivent avoir pour diminuer, comme 1 % de taux. S’ils voient un ‘’ngaaka’’ qui leur dit qu’il peut payer 6 ou 4,5 %, ils vont accepter.’’

Pour cette tournée dans le département de Mbacké, Oumar Guèye a choisi de ne convier que deux médias du service public, à savoir ‘’le Soleil’’ et l’Aps.

Djiby Yacine GUEYE (TOUBA)

 

Section: