Publié le 8 Jun 2018 - 09:55
EMPORTE PAR LE SCANDALE DE TOBAGO

L’ex-directeur de l’Urbanisme retrouve son poste

 

Une nomination qui a failli échapper à notre attention, c’est celle d’Oumar Sow. A l’issue de la réunion du Conseil des ministres de mercredi dernier, l’ex- directeur de l’Urbanisme qui avait été emporté par le scandale foncier de la cité Tobago a retrouvé son poste. D’ailleurs, le Géographe urbaniste, est même renforcé car il a également en charge de l’Architecture au ministère du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie. Cette nouvelle nomination a fini d’achever la ‘’réhabilitation’’ d’Oumar Sow.

Car, lorsque la tension du scandale de Tobago s’était dissipée, l’ancien directeur de l’Urbanisme et de l’Habitat a été nommé par le ministre du Renouveau urbain, Diène Farba Sarr, comme coordonnateur du Programme de modernisation des cités religieuses. Ce plan est estimé à 100 milliards de F CFA. Or, après la démolition d’une vingtaine de constructions à Hann Mariste le 6 janvier passé, M. Sow  a été entendu le 16 février 2016 par des éléments la brigade zonale de surveillance de Dakar. En fait, parmi les 23 maisons démolies par la Descos dans le triangle Hann-Mariste-Patte-d’Oie pour occupation irrégulière et anarchique, il y a une bergerie appartenant à l’ex-DG.

C’est pourquoi ce dernier a été accusé d’avoir profité de son statut de Directeur de l’Urbanisme et de l’Architecture pour s’attribuer des lots 1, 2 et 3 du lotissement immobilier TF154 / 54 GR. Malgré ce fait d’arme, Oumar Sow a été recasé.  Ce qui conforte à se demander à quand la rupture et la vertu tant chantées par l’actuel régime.

 

 

Section: