Publié le 8 Jan 2019 - 11:21
ENGAGEMENT POLITIQUE DU MAGISTRAT OMAR BOUNKHATAB SYLLA

Le Forum du justiciable réclame des sanctions

 

Le magistrat en détachement, Omar Bounkhatab Sylla, par ailleurs, Directeur général du Petit train bleu, doit être sanctionné. C’est l’invite faite par le Forum du justiciable scandalisé par la décision du magistrat de lancer, le 27 janvier prochain, le Mouvement des valeurs, pour soutenir Macky Sall et participer à sa réélection. A l'instar de l'Union des magistrats sénégalais (Ums), l’association dirigée par Babacar Bâ condamne ‘’avec la dernière énergie le comportement du magistrat qui s'adonne publiquement à la politique’’.

Pour M. Ba, cet acte posé par le Dg du Ptb ‘’ne fait que ternir davantage l'image de la justice sénégalaise et compromet l'indépendance de la justice’’. Mieux, il viole les dispositions de la loi de 2017-10 du 17 janvier portant statut des magistrats. Ladite loi, rappelle le Fj, dispose, en son article 14, que ‘’les magistrats, même en position de détachement, n'ont pas le droit d'adhérer à un parti politique et toute manifestation politique leur est interdite’’. Compte tenu de cette disposition, l’association de juristes ‘’demande solennellement au Conseil supérieur de la magistrature d'apporter, dans les meilleurs délais, des sanctions contre ce magistrat qui, à la limite, a défié la loi, car agissant en parfaite connaissance de cause’’.

‘’Il savait pertinemment que la loi interdit aux magistrats d'adhérer à des partis politiques ou de prendre part à des manifestations politiques’’, accuse M. Ba. Et de marteler : ‘’Nous réclamons ces sanctions, car les magistrats ne sont pas au-dessus des lois. S'ils commettent des violations, ils doivent être sanctionnés au même titre que les citoyens.’’

Outre le Fj, l’Ums à décrier la démarche de son collègue. Dans un communiqué publié ce dimanche, Souleymane Téliko et ses camarades ‘’condamnent fermement les agissements du magistrat Sylla qui, en plus de constituer une violation des valeurs et principes qui fondent leur justice, portent gravement atteinte à l’image de leur corps’’. C’est pourquoi ils invitent le concerné, ‘’tant qu’il est en exercice, à mettre fin à de telles activités et à se conformer, en toutes circonstances, à l’obligation de neutralité, gage de l’autorité et de la légitimité du magistrat’’.

 

Section: