Publié le 6 Dec 2017 - 14:14
ERADICATION DE LA MALNUTRITION

L’Anpectp mise sur la redynamisation des cantines scolaires

 

Pour la dixième édition de la semaine nationale de la Petite enfance et de la case des Tout-petits (Snpectp), la direction générale de cette agence compte s’attaquer à la malnutrition des enfants. 

 

La semaine nationale de la petite enfance sera célébré du 11 au 17 décembre 2017. Pour cette année, l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des Tout-petits (Anpect) a choisi le thème : ‘’une nutrition adéquate, un intrant de qualité pour le développement de la petite enfance’’. En effet, la direction générale de la Case des Tout-petits renseigne qu’à travers le thème retenu, il s’agira de faire la promotion de la nutrition et une large sensibilisation en vue d’une meilleure prise en charge de la petite enfance.  Ainsi pour atteindre leurs  objectifs, Thérèse Faye Diouf et son équipe comptent redynamiser  les cantines scolaires à travers la mise en place de grenier communautaire pour le développement des Tout-petits.

A leurs yeux, la couverture des cantines reste encore faible (31,34% en 2016) dans les structures de développement intégré de la petite enfance (Dipe) à savoir les Cases des Tout-petits, les Ecoles maternelles publiques, centres ou garderies d’éveil communautaire. ‘’Les taux les plus faibles sont notés à Sédhiou (8,33%, Kaffrine (2,51%) ; Fatick (12,79%), Kolda (17,51%) et Ziguinchor (23, 39%)’’, renseigne le communiqué de l’Agence. La directrice générale souhaite par la même occasion assurer le dépistage de la malnutrition aigüe chez les enfants des structures de Dipe. ‘’La malnutrition reste toujours une réalité dans certaines zones du pays. Il faut développer des stratégies de mobilisation en direction des autorités, des leaders d’opinion des communautés et de la société civile pour une meilleure alimentation des enfants’’, déclare Mme Diouf.

Par ailleurs, la directrice de l’Agence nationale  de la petite enfance et de la case des Tout-petits (Anpectp) est revenue sur quelques acquis et perspectives de son domaine. Thérèse Faye Diouf renseigne en effet qu’à ce jour, 51 cases des Tout- petits sont construites dans le pays particulièrement dans la zone urbaine, ce qui, selon elle, contribue à l’accroissement du taux brut de scolarisation qui est aujourd’hui à 17,5%. ‘’Le nombre de structures gérées par l’Agence s’élève à 1 378 dont 739 cases de Tout-petits, 343 écoles maternelles publiques et 296 centres d’éveil ou garderies. Au total, 114 489 enfants fréquentent les structures de développement intégré de la petite enfance dont 53% sont dans les cases des Tout-petits’’, informe Thérèse Faye Diouf. La coordonnatrice de la Cojer de renseigner en outre qu’un projet de développement de la petite enfance 2018-2021 est en vue dans les régions de Fatick avec la construction de 30 cases des Tout-petits. 

HABIBATOU TRAORE

 

Section: