Publié le 14 May 2019 - 21:07
Il SE FAISAIT PASSER POUR LE DOYEN DES JUGES D’INSTRUCTION, LE DG DES IMPOTS…

Le parcours atypique du repris de justice D. Sow 

 

D. Sow a de nouveau été déféré au parquet, par les gendarmes de la section de recherches, pour escroquerie, usurpation d’identité et de titre. Il se faisait passer pour le doyen des juges d’instruction, le Dg des Impôts...

 

Les gendarmes de la Section de recherches de Colobane ont de nouveau déféré au parquet le nommé D. Sow pour les faits d’usurpation d’identité et de titre. Cette personne atypique se faisait passer pour le doyen des juges d’instruction Samba Sall, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, Cheikh Tidiane Ba, le Dg des Impôts et domaines, du commissaire Mame Seydou Ndour, le directeur de la Police des étrangers et des titres de voyage (Dpetv), de Malick Lamotte de la Fédération sénégalaise de football. L’escroc a fait de nombreuses victimes.

Selon nos interlocuteurs, le sieur Sow s’arrangeait pour obtenir le contact de sa victime. Et, selon son besoin, il se présentait comme son interlocuteur idéal, celui qui lui permettrait de régler tous ses problèmes. Ainsi, si la cible avait un parent qui a maille à partir avec la justice, il pouvait se présenter comme le doyen des juges ou un magistrat. Moyennant le paiement des frais de dossier, il pouvait promettre de lui obtenir une liberté provisoire. A d’autres citoyens, il promettait des facilités administratives contre toujours paiement de frais de dossier.

De ce fait, selon nos sources, il pouvait encaisser des sommes qui varient entre 50 000 et 300 000 F Cfa.

Avant son arrestation, l’enquête révèle qu’il a annoncé le décès de sa mère, pour mieux ferrer ses cibles, dans le but de les escroquer, alors que sa génitrice se porte comme un charme.

Nos interlocuteurs renseignent qu’après son arrestation, dernièrement, plusieurs de ses victimes ont été identifiées. Elles sont de différentes couches sociales. Parmi elles, il y a un ambassadeur, actuellement en poste en Afrique centrale, deux administrateurs civils, deux maires de grandes villes économiquement importantes, un commissaire aux enquêtes économiques, un Pdg d’un grand institut privé d’enseignement supérieur de la région de Dakar.

Il s’est évadé du commissariat central de Thiès

Son audition devant les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie a également permis de savoir que l’homme est bien connu de la maison, pour ne pas dire des archives judiciaires. Nos interlocuteurs renseignent que D. Sow avait été arrêté, en 2016, toujours par la section de recherches, pour les mêmes faits, avant d’être jugé et condamné à une peine de 6 mois ferme. Après ce séjour carcéral, Sow ne s’est pas amendé. Il a repris de plus belle ses activités délictuelles. Il a été à nouveau mis aux arrêts par des agents de la brigade de la gendarmerie de Thiès.

Mais, cette fois-là, il a profité d’un retour de parquet au commissariat central de la capitale du Rail, après son déferrement, pour s’évader. Depuis lors, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt du juge du tribunal de Thiès. Fin de cavale.

CHEIKH THIAM

Section: