Publié le 3 May 2018 - 23:38
INAUGURATION SPHÈRE MINISTÉRIELLE

Diamniadio entame la mue de l’administration

 

Après la vision et les projets, le nouveau pôle urbain voit la matérialisation d’une politique de déconcentration longtemps défendue par le chef de l’Etat sénégalais.

 

La postérité retiendra que c’est le mercredi 2 mai 2018, à 17H15, que le Président Macky Sall aura concrètement entamé ‘‘sa’’ politique de délocalisation de l’administration. En réceptionnant le premier lot des sphères ministérielles du premier arrondissement de Diamniadio, officiellement nommé CM2D, c’est une remise à niveau de pratiquement six décennies qui s’est effectuée. ‘‘La ville nouvelle de Diamniadio s’érige, outre sa vocation économique, numérique, et universitaire, en centre administratif de premier plan avec une vingtaine de ministères qui vont progressivement s’y installer’’, a déclaré le chef de l’Etat sénégalais.

Un peu plus tôt dans la matinée, jusque dans l’après-midi, de 10 à 17H, il venait d’y présider le tout premier Conseil de ministres, pour donner un cachet déjà officiel à ces bâtiments encore vides. Deux ans après la tenue du Forum de l’administration, ce premier édifice, sur trois autres à venir, vient confirmer la rupture fondamentale dans la relocalisation des ministères, le replacement de l’administration à la pointe du progrès, la nouvelle ère de rationalisation et de mutualisation des politiques publiques, se félicite le président de la République. Après le Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad), et l’aéroport Blaise Diagne de Diass, l’inauguration d’hier avait tout naturellement des relents de campagne.

‘‘Notre action se conjugue au présent au vu et au toucher ici à Diamniadio’’, a-t-il lancé devant une foule en liesse, mobilisée pour la circonstance : gouvernement, corps diplomatique, secteur privé, différents services de l’administration.  Galvanisé par la concrétisation partielle de cette Smart City dont il n’a eu de cesse de défendre la nécessité dans ce nouveau pôle urbain, le président Sall s’est livré à un cours magistral, dispensé à l’administration, sur la modernité. ‘‘Il faut agir avec les moyens et les méthodes de notre temps. Il faut de l’anticipation, de la célérité, et de l’efficacité dans l’action. La transformation et la modernisation de notre administration doivent s’adosser à l’exigence des citoyens’’, a-t-il plaidé.

Convergence

D’un coût global de 56 milliards de francs CFA, la sphère ministérielle dresse fièrement ses quatre immeubles R+8, derrière l’hôtel Radisson de la localité. Les bâtiments sont tous peints dans différentes teintes de blanc et de gris. Après la pose de la première pierre en décembre 2016, le Pca d’Envol Immobilier, maître d’œuvre des travaux, Madani Tall, s’est réjoui que le chantier soit livré ‘‘sept mois avant le délai contractuel’’. Sur une assiette foncière de 3,5 hectares, les bâtiments occupent 42 mille mètres carrés et se sont voulus exhaustifs dans leur fonctionnalité. Ils comptent 44 salles de réunion équipées en audiovisuel, 4 salles d’archives, 4 salles de formation, un auditorium de 200 places avec cabine de traduction simultanée, deux salles de prières. Il comporte, en outre, un centre multifonctionnel de 2 000 mètres carrés et un centre opérationnel de supervision.

Avec cette inauguration, cette politique de délocalisation annonce une convergence des institutions dans ce qui sera une deuxième capitale. ‘‘Bientôt 120 mille mètres carrés de bureaux seront dédiés aux différents ministères’’, informe le chef de l’Etat. Le président Sall a annoncé que la Banque africaine de développement (Bad) et la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) souhaiteraient s’y installer. Mais pour le moment, c’est la construction de la maison des Nations unies, la cinquième plus grande infrastructure onusienne du monde, qui devrait absorber toutes les missions de cet organisme et leurs 3 000 personnels présents au Sénégal.

Pendant ce premier Conseil des ministres, le chef de l’Etat a invité le Premier ministre   à   hâter   le   processus   de déménagement et d’installation des ministères et agents concernés, de faire prendre les mesures d’accompagnement appropriées et à veiller à la mise en œuvre cohérente de la nouvelle politique immobilière de l’Etat qui vise à optimiser l’exploitation et le développement de son patrimoine. Les départements concernés n’ont pas été cités, mais une vingtaine devrait y déménager incessamment, puisque les lieux sont prêts à accueillir 1 500 à  1 600 personnes. ‘‘Au-delà des sphères, Diamniadio entame sa vitesse de croisière. Cette ville montre toute la pertinence du PSE’’, a déclaré Macky Sall.

6 ans avant cession au patrimoine bâti de l’Etat

Alors que Teylium Properties et Getran sont attendus en juillet et en septembre, respectivement, pour livrer les autres bâtiments et le stade Dakar Arena, c’est la conjonction entre Envol Immobilier et l’Etat qui a accouché de CM2D. Pour le Pca d’Envol, c’est l’audace qui aura été le mot-clé dans ce partenariat. ‘‘Le pari du partenariat était audacieux, parce que ce modèle d’infrastructure administrative, délocalisée, et en Ppp est inédit au Sénégal et dans la sous-région. Il résidait dans la réactivité et l’engagement des partenaires stratégiques d’Envol’’, a avancé Madani Tall qui annonce que la Coris Bank a bouclé son dossier de financement en huit jours, pour une première.

L’expertise locale a également été de la partie. ‘‘Les travaux ont été exécutés à 60% par des entreprises sénégalaises et a requis l’utilisation d’une main-d’œuvre locale de 950 personnes par mois.’’ En attendant la remise à neuf du building administratif construit en 1958, la dispersion des ministères est onéreuse pour les finances publiques. Le président Macky Sall a salué le fait que ces infrastructures ‘‘permettront de gagner 8 milliards annuels sur la charge locative’’. Mais le premier lot de ces sphères n’est pas encore entièrement acquis à l’Etat du Sénégal. ‘‘La durée d’exploitation de la sphère ministérielle par Envol Immobilier, sous forme de location-vente, est de six ans avant la cession de l’infrastructure et son intégration dans le patrimoine bâti de l’Etat’’, a annoncé le Pca Madani Tall.

OUSMANE LAYE DIOP

Section: