Publié le 13 Jun 2018 - 00:09
LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE

Le Sénégal se dote d’un nouvel outil 

 

Pour propulser les indicateurs de la tuberculose, le Sénégal, en plus d’une subvention, a lancé hier un nouveau système de santé résilient et pérenne.

 

Le Sénégal a bénéficié d’une subvention du Fonds mondial pour la lutte contre la tuberculose (Tb) et de la mise en place d’un système de santé résilient et pérenne (Ssrp). Lancé hier, le projet Tb/Ssrp 2018-2020 vise à réduire de 40% le nombre de décès liés à la maladie à l’horizon 2022. Il va également améliorer durablement la santé des populations pendant la même période. Selon la coordinatrice du programme national de lutte contre la tuberculose, ce sont des interventions communautaires qui arrivent dans un contexte particulier.

L’objectif est de renforcer les capacités des communautés et des personnes affectées par la maladie à se doter de moyens d’agir par elles-mêmes sur l’endémie tuberculeuse. ‘’C’est un contexte où on demande des innovations aussi bien dans le domaine technique que communautaire.  Nous avons de grandes attentes par rapport aux interventions communautaires, des attentes surtout de renforcement de détection des cas. Parce qu’il y a toujours des cas manquants dans le pays, principalement dans les 6 régions à forte charge’’, a expliqué Docteur Marie Sarr. Le contexte, selon les acteurs, demande également un meilleur soutien pour la gestion du programme tuberculose. Ainsi, Dr. Sarr plaide pour la  recherche et le traitement des perdus de vue,  pour réduire la chaîne de transmission. ‘’Les gros challenges, c’est la détection des cas renforcés, l’amélioration du traitement, l’innovation par rapport aux interventions communautaires, afin que les groupes vulnérables puissent être ciblés.’’

Selon le représentant du ministère de la Santé, Pape Ousmane Mbow, le but ultime de ce nouveau projet est de booster les indicateurs du Pnt en matière de détection des cas qui échappent au système de santé et de guérison des cas mis sous traitement, confiés au système communautaire, conformément à la stratégie. "J’engage le ministère de la Santé, les équipes cadres de région à accompagner Plan Sénégal et ses sous-bénéficiaires à mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, les interventions communautaires à travers le pays. Il s’agit surtout d’accélérer la mise en œuvre et de chercher les perdus de vue", a-t-il précisé. La mise en œuvre de ce projet est confiée à Plan international/Sénégal. ‘’Nous allons intervenir dans les régions à forte charge comme Dakar, Thiès, Louga, Kaolack et Saint-Louis. L’analyse épidémiologique a montré que 82% des cas de Tb viennent de ces régions’’, a soutenu Dr. Diokhané.

VIVIANE DIATTA

Section: