Publié le 27 Aug 2018 - 13:07
PARRAINAGE - CONVOCATION MINISTERE INTERIEUR

Le FRN prend part mais…

 

Une partie de l’opposition a finalement décidé d’assister à la réunion convoquée aujourd’hui par le ministre de l’Intérieur sur l’une des modalités du parrainage.

 

C’est une posture en demi-teinte du Front démocratique et social de Résistance Nationale (FRN) qui a sanctionné leur entrevue d’hier.  D’une part, les opposants au régime du président Macky Sall consentent à participer à la réunion convoquée ce lundi par le ministre de l’Intérieur afin ‘‘de récupérer les documents électoraux et d’exiger l’accès au fichier électoral’’ ; d’autre part, ils soutiennent que cette participation ne veut pas dire ‘‘acceptation (…) du système scandaleux et inacceptable de parrainage’’. Dans le communiqué qui a sanctionné leur réunion d’hier, ces opposants n’ont pas manqué de relever ‘‘l’illégalité et l’absurdité’’ d’une telle rencontre qui doit regrouper, en principe, les coordonnateurs nationaux des candidats à l’élection présidentielle du 24 février prochain. 

‘‘Si des documents électoraux sont disponibles, ils doivent être accessibles à tous les candidats, qu’ils soient déjà déclarés ou non, conformément à l’arrêté ministériel en date du 23 août 2018. La loi électorale ne donne aucun droit au MINT de convoquer des coordinateurs désignés par des candidats à la candidature à l’élection présidentielle’’, déplorent les membres du Frn. Dans la foulée de cette rencontre, une conférence de presse est prévue par cette partie de l’opposition, aujourd’hui dans l’après-midi au siège de Bokk Gis Gis.

Le parti-moteur de ce Front, le Pds, ainsi que beaucoup de ses alliés, avait initialement refusé de répondre à l'appel du chargé de l'organisation des élections. ‘‘Notre position de principe demeure que nous récusons, nous continuerons de récuser le ministre Aly Ngouille Ndiaye comme organisateur des élections’’, avait lancé le chargé des élections de ce parti, Cheikh Dieng, vendredi dernier, tout en prenant soin de préciser que sa  formation politique n’était pas dans une logique de boycotter la Présidentielle. Le même jour, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, dans une note rendue publique, avait rappelé à ‘‘toutes les personnes désireuses de présenter leur candidature à la Présidentielle du 24 février 2019, qu’elles doivent désigner, dans le cadre du parrainage, un Coordinateur national, conformément à l’article L.57 du Code électoral’’.

Cette rencontre qui a lieu, ce matin, à la Direction générale des élections, va permettre aux différents partis de disposer des modèles de collecte de parrainage en format électronique et papier.   

OUSMANE LAYE DIOP

 

Section: