Publié le 7 Dec 2017 - 08:24
PLAINTE CONTRE CHEIKH AMAR

L’homme d’affaires menacé d’expulsion pour défaut de paiement de loyer

 

Ce n’est pas un canular. Cheikh Amar, présenté comme un multimilliardaire, répondra à la justice ce lundi pour défaut de paiement de ses loyers. A cet effet, un commandement d’assignation en expulsion lui a déjà été servi. En termes plus clairs, le patron d’Amar Group Holding SA est sous le coup d’une expulsion de l’immeuble qui abrite le siège de ladite entreprise.

Tout remonte au mois de janvier 2017. Le célèbre homme d’affaires conclut un bail portant sur un immeuble sis aux Almadies avec la nommée F.S, Sénégalaise établie à l’étranger. Le prix du loyer mensuel est fixé à 8 800 000 F CFA.

Pour les premiers mois, tout se déroulait très bien selon la plaignante, monsieur Amar respectant toujours ses échéances. Mais depuis le mois d’octobre, les relations entre Cheikh et son bailleur ont commencé à se détériorer. L’homme d’affaires n’arrivant plus à honorer ses engagements, selon toujours la plaignante. Après plusieurs relances restées infructueuses, F.S saisit alors un huissier pour constater ses manquements contractuels.

Malgré le commandement servi par l’auxiliaire de justice, il continue de faire le mort. D’où la procédure de résiliation du contrat introduite par les représentants de la plaignante devant le tribunal d’instance de Dakar. En tout, F.S représentée par le Cabinet Guédel Ndiaye réclame à l’homme d’affaires le montant de 26 400 000 000 F CFA, soit l’équivalent de trois mois de loyers. La dame qui a acquis l’immeuble suite à un prêt à la Banque de l’habitat du Sénégal est désemparée. Acculée par sa banque à qui elle doit payer 10 millions chaque mois, elle n’arrive plus à restituer son prêt du fait de cette situation. ‘’Avant Cheikh Amar, j’avais loué la maison à des Américains.

Je n’ai jamais eu de problème avec eux. Seulement, ils ont dit qu’ils n’y étaient pas à l’aise à cause de la mosquée d’à côté. C’est par la suite que Cheikh Amar l’a reprise. C’est en partie grâce à ce loyer que je paie ma dette. Je me demande s’il n’est pas en train d’orchestrer tout ça pour provoquer la saisie de l’immeuble par la banque. En effet, j’ai appris qu’il est allé à la banque pour leur dire qu’il est intéressé par l’immeuble. Je trouve que c’est mesquin’’, lâche la bonne dame qui a dû quitter les Etats-Unis pour s’occuper de cette affaire. Toutes nos tentatives d’entrer en contact avec Cheikh Amar sont restées vaines.

Section: