Publié le 10 Aug 2017 - 20:53
RESULTATS DES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 30 JUILLET

Wade et alliés labourent le champ de la contestation

 

A travers un livre blanc rendu public hier, Abdoulaye Wade et ses alliés de la Coalition gagnante/Wattu Senegaal rejettent non seulement les résultats issus des élections législatives du 30 juillet, mais tentent de prouver une vaste opération de fraude électorale perpétrée, selon eux, par Macky Sall et son régime.

 

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés de la Coalition gagnante/Wattu Senegaal (Cg/Ws) n’arrivent toujours pas à digérer les résultats issus du scrutin législatif du dimanche 30 juillet dernier. Abdoulaye Wade et ses camarades, qui ont fait face à la presse hier à Dakar, accusent ainsi le président Macky Sall et son régime d’avoir confisqué le suffrage des Sénégalais, à travers une vaste opération de fraude électorale organisée. Dans un livre blanc sorti à cet effet et largement publié hier, ils dénoncent ‘’une mascarade électorale qui n’a rien d’une élection, préparée longtemps à l’avance comme une fraude générale planifiée’’.

‘’Ce qui s’est passé peut être considéré comme une non-élection’’, a d’emblée déclaré Me El Hadj Amadou Sall qui a lu le document. Selon ce responsable libéral, c’est la refonte ‘’non consensuelle’’ du fichier électoral qui est à la base de toute cette opération de fraude électorale.

 ‘’Ils ont profité de la carte de la Cedeao pour refondre totalement le fichier électoral et faire de nouvelles inscriptions. Et les commissions administratives ont été créées en l’absence des représentants des partis politiques. Les listes électorales ont été publiées dans des conditions ne permettant pas des observations à faire sur le fichier pour procéder à des rectifications’’, rumine l’avocat du Pds. Non sans relever que ‘’la même chose a été remarquée dans la distribution des cartes d’électeur’’. A ce propos, Me Sall souligne qu’‘’à peu près 2,5 millions des cartes n’ont pas été distribuées, privant ainsi 30 % des Sénégalais de leur droit électoral parce qu’ils n’ont pu obtenir leurs cartes’’.

Abdoulaye Wade et ses alliés de la Cg/Ws accusent ainsi l’Administration territoriale, ou ‘’une bonne partie de celle-ci, d’avoir été particulièrement instrumentalisée’’. Cela, poursuit Me Sall, ‘’parce qu’en dehors des zones contrôlées par le régime, le matériel électoral a été mis en place tardivement partout’’. Tout ceci, selon lui, a fait que ‘’la désorganisation, le dysfonctionnement et la confusion étaient tel qu’on ne pouvait pas dire que c’était de l’incompétence. Mais plutôt d’un sabotage délibéré pour faire en sorte que la plupart des Sénégalais ne puissent pas exercer leur droit, comme ce fut le cas à Touba’’.  

ASSANE MBAYE

 

Section: