Publié le 12 Feb 2020 - 23:46
BILAN A MI-PARCOURS

Plus de 1 200 exposants présents à la Fika

 

La Foire internationale de Kaolack (Fika) a accueilli, cette année, plus de 1 200 exposants. Les aspects sécuritaire, logistique et hygiénique ont été bien assurés, selon le bilan à mi-parcours de l’événement.

 

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack a dressé, hier, le bilan à mi-parcours de la Foire internationale de Kaolack (Fika). Serigne Mboup, après avoir fait le tour des stands des exposants, a soutenu que l’organisation, la logistique, le volet sécuritaire et hygiénique ont fait l’objet d’une bonne prise en charge. A cela s’ajoute la présence effective des sapeurs-pompiers et un accompagnement considérable du chef de l’Etat Macky Sall.

La 5e édition de la Fika a, en effet, battu le record de participation des populations. Plusieurs pays de la sous-région ont été représentés. Le Maroc, qui souhaite une intégration dans la CEDEAO, en a été le pays invité d’honneur. Le thème qui les regroupe cette année est ‘’Le marché communautaire de la CEDEAO, enjeux et perspectives‘’.

‘’Nous sommes satisfaits du déroulement de la Fika. Le gouverneur de la région, Alioune Badara Mbengue, l’a mentionné lors de sa visite. Nous sommes sur la voie tracée par le chef de l’Etat Macky Sall. Cette décentralisation des activités commerciales est une sorte de réponse aux attentes du président’’, a-t-il laissé entendre. Serigne Mboup affirme que les deux chambres (commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack et celle des métiers) se projettent d’ores et déjà sur l’organisation de la sixième édition.

‘’Les travaux du port n’ont pas démarré‘’

Il soutient que la transaction économique est inestimable. Ainsi, l’organisation de différents fora est importante. Une autre satisfaction est la tenue de la 7e Assemblée générale de la Fédération des présidents des chambres de commerce et d’industrie de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. De l’avis de Serigne Mboup, le secteur privé est dans une logique de promotion de l’investissement.

Par ailleurs, il marque sa déception quant aux instructions qui ont été données par le chef de l’Etat Macky Sall et qui n’ont pas été respectées. En effet, une équipe s’était déplacée, l’année dernière, pour un démarrage de la réhabilitation du port de Kaolack. Mais, jusqu’ici, rien n’a encore été fait. ‘’Nous sommes déçus. Le président Macky Sall a fait ce qu’il devait faire. Ceux qui sont chargés de dérouler les activités doivent s’y mettre. Les autorités doivent nous édifier. Nous attendons de voir la suite. Nous avons adressé aux autorités compétentes. Il y a un an, un matériel de 20 milliards de francs CFA qui a été déployé, mais rien n’a bougé’’, déplore-t-il.

Interpellé sur l’absence à la Fika du maire de la commune de Kaolack Mariama Sarr, il déclare : ‘’C’est bizarre que cela se passe ainsi.’’ Mais pour lui, ce qui serait mauvais, c’est que la population ne réponde pas à l’appel. ‘’Si le maire était là tout le temps et que la population ne venait pas, ce serait un échec, mais son absence est invisible. Notre préoccupation, c’est la population ; elle n’a qu’à tirer les conséquences de son acte’’, déclare Serigne Mboup.

Il n’a pas manqué de saluer la présence des autorités comme le gouverneur Alioune Badara Mbengue, le président du Conseil départemental de Kaolack Baba Ndiaye et les autres élus comme celui de Guinguinéo. Pour respecter le temps de deuil du défunt Idrissa Guèye, ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie de Kaolack, tout ce qui est folklore a été annulé.

AIDA DIENE

Section: