Publié le 26 Jun 2020 - 09:28
SAMES ANACMU

Les syndicalistes menacent de perturber le système sanitaire

 

La section Sames de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (Anacmu) attire l’attention du président de la République sur ‘’des manquements qui pourraient annihiler les gros efforts qu’il a consentis pour l’extension de la couverture du risque maladie au bénéfice du peuple sénégalais’’.

En effet, elle déplore une détérioration des conditions de travail à cause du directeur général de l’Anacmu. Ce dernier aurait procédé à ‘’un déménagement hasardeux dont personne ne connait l’utilité, un nouveau recrutement de personnels dont lui seul comprend leur rôle dans l’agence et une augmentation de salaires pour une certaine catégorie. Ceci contraste avec son aveu sur le faible niveau de rémunération du corps des médecins. Au même moment, il refuse de payer l’Indemnité de représentation médicale (IRM) octroyée par le décret n°2018-1411 du 1er août 2018 au corps des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes de la Fonction publique et assimilés, en prenant comme prétexte l’avis du Conseil de surveillance’’.

Face à cette situation, le Sames-Anacmu compte user de tous les moyens nécessaires pour faire respecter ses droits, surtout que, selon le principe de la hiérarchie des normes en droit, un conseil de surveillance institué par décret, ne peut s’opposer à l’application d’un décret présidentiel. Ses membres estiment que le directeur général doit gérer de manière sobre et vertueuse, telle que prônée par le président de la République, les ressources de la structure.

‘’Dans le cadre de l’exécution de son plan d’action, la section Sames de l’Anacmu saisira le bureau exécutif national du syndicat pour donner à cette lutte l’ampleur et la force qui seront à la hauteur de l’entêtement de la direction générale de l’agence à ne pas appliquer cette indemnité. Ainsi, le directeur général de l’Anacmu portera, à lui seul, la responsabilité de toutes les perturbations qui découleront de cette situation d’injustice. En cette période de pandémie à Covid-19, toutes les forces devraient être mobilisées pour la riposte. C’est pourquoi nous demandons au directeur général de faire preuve de diligence pour résoudre cette question et de concevoir avec les techniciens que nous sommes une contribution de notre institution à l’effort de guerre contre la pandémie’’, poursuit-elle.

La section Sames de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (Anacmu) attire l’attention du président de la République sur ‘’des manquements qui pourraient annihiler les gros efforts qu’il a consentis pour l’extension de la couverture du risque maladie au bénéfice du peuple sénégalais’’.

 
Section: