Publié le 4 Jun 2024 - 14:17
DIFFUSION DE FAUSSES NOUVELLES

Bah Diakhaté et imam Ndao condamnés à trois mois ferme

 

L’activiste Bah Diakhaté et l’imam Ndao ont refait face aux juges, hier, pour le délibéré de leur procès. Ils ont écopé chacun de trois mois de prison ferme.

 

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a rendu son verdict, hier,  dans l'affaire concernant Bah Diakhaté et Cheikh Ahmed Tidiane Ndao. Ces derniers étaient poursuivis pour les chefs d’offense envers une personne exerçant les prérogatives présidentielles et de diffusion de fausses nouvelles. Comparus lundi dernier, les prévenus ont été condamnés à trois mois de prison ferme pour diffusion de fausses nouvelles. L’activiste réputé proche du camp de Macky Sall, Bah Diakhaté et l'imam Ahmet Tidiane Ndao sont relaxés  du délit ‘’d’offense envers une personne exerçant les prérogatives présidentielles’’ et devront également payer chacun une amende de 100 000 F CFA. Toutefois, leurs avocats  comptent interjeter appel. Maitre El Hadj Diouf et Cie n'attendent que l'aval de leur client.

Me Amadou Sall : ‘’C’est la peine la plus cruelle pour une personne innocente.’’

La peine infligée à l’imam Ndao et Bah Diakhaté est, selon Me Amadou Sall, une peine cruelle. L’avocat, qui envisage d’interjeter appel, trouve que justice n’a pas été rendue.

Selon Me Sall, en réaction sur le verdict, ‘’trois mois, c’est la peine la plus cruelle qu’on puisse prononcer contre une personne innocente. Pis, ce verdict semble être une peine d’apaisement, mais ça ne l’est pas. Nous allons discuter avec notre client et probablement nous allons faire appel, même si avant que l’appel ne soit examiné Bah Diakhaté sera libre. Justice n’a pas été rendue’’, a-t-il renseigné.

La seule bonne nouvelle pour l’avocat est que ‘’le tribunal a dit qu'il n'y a pas de hiérarchie au sommet de la République. Il y a un président de la République et un Premier ministre. Ce dernier ne peut pas exercer les prérogatives du chef de l’État. C’est important, parce qu’Ousmane  Sonko pense être le mentor  du chef de l’État. Il est établi au dossier que M. Ousmane Sonko n'a pas dit la vérité sur son patrimoine et l'inspecteur des impôts Bassirou Diomaye Faye a fait de la spéculation foncière. Ce qui renseigne sur les valeurs dont ils prétendent être les porteurs’’, renchérit Me Sall.

Moustapha Diakhaté sur la condamnation de Bah Diakhaté

Selon Moustapha Diakhaté, cette condamnation est ‘’un acte politique d’un pouvoir aux abois pour abattre un opposant gênant’’. L’ancien président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar est convaincu que Bah Diakhaté est victime d’un jugement politique. ‘’Honte à Ousmane Sonko qui a commandité la prise d’otage politico-judiciaire qui a valu à monsieur Bah Diakhaté une condamnation à trois mois de prison ferme’’, a laissé entendre Moustapha Diakhaté en réaction sur la condamnation de Bah Diakhaté. À travers un communiqué rendu public hier, le politicien n'a pas fait dans la dentelle pour le Premier ministre. De son avis, ‘’qu’il soit fier et rassuré. Ce procès pour diffusion de fausses nouvelles est une décoration pour un républicain acharné dans la défense de ses idées, de son camp et de son pays contre l’hydre populiste’’.

MAGUETTE NDAO

Section: