Publié le 21 Feb 2024 - 18:17
DÉCÈS D'ANDREAS BREHME

Légende du football allemand et latéral adroit

 

La carrière d’Andreas Brehme, mort à 63 ans mardi, restera à jamais marquée par le 8 juillet 1990. Ce jour-là, l’international allemand (86 sélections) avait offert une troisième Coupe du monde à la RFA, l’année de la réunification des deux Allemagnes. D’un penalty transformé du pied droit, ce qui avait alors ressemblé une incongruité. Mais ne l’était pas.

 

De ce côté du Rhin, il n'est pas le premier auquel on pense quand il est question d'énumérer les champions du monde, qu'ils soient Allemands de l'Ouest ou Allemands tout court. Sur l'autre rive du fleuve, c'est une autre histoire, celle du meilleur arrière gauche ayant porté le maillot de la Nationalmannschaft, si l'on considère que Paul Breitner était plus qu'un latéral et que l'on juge Philipp Lahm plus attiré par la droite.

Unique buteur de la finale de la Coupe du monde 1990, Andreas Brehme était doublement entré dans la légende cet été-là, offrant à la RFA / Allemagne sa troisième couronne planétaire, une année où elle célébrait son unité retrouvée. Trois mois avant sa réunification officielle, sept après la chute du Mur, Brehme, né un 9 novembre, sabrait le champagne du côté de Rome.

De ce côté du Rhin et vu de ma chambre d'ado, ce n'est pas ce qui m'avait le plus sauté aux yeux en ce 8 juillet 1990. Au terme d'une finale aussi indigeste que le reste d'une Coupe du monde catenaccio, le joueur de l'Inter allait inscrire le seul but d'un match sans saveur, sur un penalty très discutable, mais dont la transformation à la sauce Brehme allait relever le goût.

 

Pétards du gauche, finesse du droit

Normalement, ce penalty aurait dû être tiré par le futur Ballon d'Or, Lothar Matthaus. Mais ce soir-là, le meneur allemand ne le sentait pas. Son penalty - réussi - en quart face à la Tchécoslovaquie lui avait laissé un goût amer en bouche. Autant laisser frapper Andreas Brehme, lui aussi spécialiste de l'exercice. Spécialiste particulier puisque ambidextre.

Avec Brehme, pour faire court, c'était pétards du gauche, finesse du droit. Joël Bats et Paul Parker, qui ont connu de grands malheurs face à l'international allemand en demi-finale de Coupe du monde 1986 et 1990, peuvent en témoigner. Le premier avait vu le coup de canon du gauche signé "Andi" filer sous son ventre, le second, voltigeur du mur anglais, avait lobé le vieux Peter Shilton en déviant la frappe du défenseur, quatre ans plus tard.

En finale, pas de coup franc mais un penalty, donc. Le penalty d'une vie face à Sergio Goycochea, portier méconnu devenu demi-dieu après un quart et une demie qui l'avaient vu sortir cinq tirs au but yougoslaves et italiens. Pour battre le mur argentin, il fallait se lever tôt. Ou être très précis. Ce que Brehme ne manqua pas d'être.

Les filets du stade olympique se souviennent encore de la caresse du ballon Etrusco. Impossible de mieux cajoler le cuir, de le placer plus au ras du poteau droit. Moins, ç'aurait été droit dans les bras de Goycochea. La course d'élan, quasiment perpendiculaire à la ligne de but, n'avait laissé aucun indice. La frappe, aucune chance.

Andreas Brehme, qui avait transformé un tir au but du gauche face au Mexique en 1986, avait opté pour le droit, cette fois. Comme souvent, d'ailleurs. Parce que l'anomalie, c'était 1986, pas 1990. Mais à l'époque, alors que Youtube n'était même pas un songe, que l’analyse vidéo se limitait au match d’avant (quand les images étaient trouvables), personne n'avait l'œil sur tout et Brehme brouillait parfaitement les pistes.

"Un gars qui me connaissait bien m'avait demandé pourquoi j'avais tiré du gauche en 1986. Il savait que j'utilisais souvent le droit, rappelait-il en 2022 dans les colonnes de Four Four Two. Je n'avais même pas fait attention. A mes yeux, ça ne fait aucune différence." Aux yeux du monde et de l’histoire, si.

EUROSPORT.FR

Section: 
EURO 2024 : Les 10 joueurs qui vont faire l’Euro 2024
COUPE DU SÉNÉGAL - DEMI-FINALES Férus de Foot crée l'exploit et se hisse en finale
EURO 2024 : Kylian Mbappé veut marquer l’Euro 2024 de son empreinte
PORTUGAL : Cristiano Ronaldo dévoile ses grandes ambitions pour l’Euro 2024
FOOT - AFRIQUE : Nigeria, c'est la catastrophe !
ELIM. MONDIAL-2026 : Le Soudan repasse devant le Sénégal
MALI : Les Aigles face à des problèmes d’avion avant un match capital
FOOT - ÉQUIPE NATIONALE : Coup de projecteur sur la prestation des Lions
AFRIQUE - ELIM. MONDIAL 2026 Le Ghana porté Jordan Ayew, la Guinée surprise par le Mozambique
MONDIAL 2022 ET CAN 2023 - FONDS CAMPAGNE EQUIPE NATIONALE Le député Cheikh Thioro Mbacké interpelle le nouveau ministre des Sports
FOOT - PREPARATION EURO : La France s’endort sur le Canada
ÉLIM. MONDIAL-2024 - MAURITANIE / SÉNÉGAL (0-1) : Lions jouent petit bras
ÉLIM. MONDIAL-2026 – SÉNÉGAL-RD CONGO (1-1) Les Lions perdent la tête face aux Léopards
COUPE DU SÉNÉGAL - QUARTS DE FINALE : Mbour Petite Côte crée l'exploit face au Teungueth FC
ÉLIMINATOIRES CDM 2026 - SÉNÉGAL VS RDC : Un duel de fauves à Diamniadio
FOOT - ÉQUIPE DU SÉNÉGAL : Absence de Sadio Mané, entre pertes et profits
ESPAGNE - REAL MADRID : Mbappé à la conquête d’un nouveau monde
ECHOS DES LIONS : Sadio Mané forfait contre la RDC et la Mauritanie
LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL : Quand les faits heurtent la bonne gouvernance
LDC (FINALE) - DORTMUND / REAL MADRID : Le jardin d’Edin