Publié le 9 May 2023 - 18:50
APRÈS LE VERDICT EN APPEL

Mame Mbaye Niang se dit satisfait

 

En conférence de presse ce lundi, après son procès en appel contre Ousmane Sonko, Mame Mbaye s'est montré plus ou moins satisfait du jugement rendu par la cour d’appel.

 

Procès en appel, conférence de presse, Mame Mbaye Niang s'est adonné à un véritable marathon à la fois judiciaire et médiatique, ce lundi.

En effet, après avoir vu la peine de son diffamateur considérablement revue à la hausse (six mois avec sursis), le ministre du Tourisme, accompagné de deux de ses avocats, Mes Fall et Sur, est venu commenter cette décision devant les journalistes qui ont pris d'assaut un hôtel de la place.

"Aujourd'hui, je puis vous annoncer que ce jugement rendu me satisfait. Il renforce le premier verdict de mars dernier en augmentant la peine qui est désormais de six mois de prison avec sursis. Et je vous rappelle que mon diffamateur n'a jamais apporté ne serait-ce que le début d'une preuve. Aucun rapport n'a été encore une fois posé sur la table du juge", a commenté le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang.

"Nous devons tous respecter les institutions de ce pays. Nous ne devons pas participer à les fragiliser. Ousmane Sonko doit revoir sa copie et être beaucoup plus élégant dans sa démarche. Qu'il parle programme, qu'il pose de vrais débats faits de propositions pour les Sénégalais. Car sa stratégie qui consiste à faire une politique susceptible de saper même la cohésion sociale est à bannir. Enfin, qu’il cesse d'utiliser les jeunes comme de simples boucliers humains. Tous ses déboires avec la justice ne concernent que lui seul et un autre Sénégalais".

Par ailleurs, à quelques mois de la Présidentielle, le ministre du Tourisme a un peu passé en revue cette échéance à venir. D’après lui, leur machine électorale va bientôt s'enclencher. "Le combat politique reprend et il sera en mode accéléré. Nous avons notre leader à préparer. Car 2024, c'est maintenant", a laissé entendre M. Niang.

Contrairement à son client, Me Sur a axé sa réflexion sur une base purement juridique. "La décision complète de la cour infirme partiellement et condamne monsieur Ousmane Sonko à six mois de sursis pour diffamation et injures publiques, maintient le montant des dommages et intérêts à 200 millions et ordonne la contrainte par corps", a-t-il expliqué. "Toujours est-il que, poursuit-il, ce jugement rendu vient démontrer que la justice sénégalaise est indépendante, comme viennent de le prouver messieurs les juges, dans la mesure où ils ont revu le verdict. Celui-ci est à la fois juste et mesuré. Car il respecte une jurisprudence pour des faits similaires qui concernaient justement M. Mame Mbaye Niang".

Dans sa plaidoirie, l'ancien bâtonnier de Paris s'est aussi attardé sur les conséquences de ce nouveau verdict. "La conséquence immédiate de cette révision de procès reste la perte de son éligibilité. Cela reste lourd comme retombée, mais dans le fond, ce sont les règles du jeu. Il a joué, il a perdu. Monsieur Sonko aura à maintes reprises invectivé le système judiciaire sénégalais. Aujourd'hui, ce système le punit et a eu raison de lui. Nul ne peut se prévaloir d'être au-dessus de la loi. Cela voudrait aussi dire que la politique doit rester une affaire de gentlemen. Les injures et autres diffamations ne doivent en aucun cas prospérer dans l'espace", a commenté l'avocat français.

Pour conclure, la robe noire a rendu un hommage au Sénégal et à son dispositif judiciaire en particulier. "Le Sénégal, à bien des égards, est connu et reconnu comme un grand à travers le monde. Sur le plan démocratique, c'est l'un des rares pays d'Afrique à n'avoir jamais vécu de coup d'État ; la transmission du pouvoir se passe de façon régulière par des élections transparentes et apaisées. C'est un acquis qu'il faudra conserver à tout prix, car le Sénégal reste la vitrine de l'Afrique dans le domaine de la démocratie’’.

Mamadou Diop

Section: 
GUERRE DU MANGANÈSE : Les non-dits d’une sale affaire
SAINT-LOUIS : BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ALIMENTAIRES : Une mesure diversement appréciée à Ndar
BAISSE DES PRIX DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION : Les Ziguinchorois attendent que la mesure soit effective
TABASKI À THIÈS – FLAMBÉE DU PRIX DU MOUTON : Les vendeurs se défaussent sur la cherté de l'aliment de bétail
LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME, LE TERRORISME MARITIME ET LE TRAFIC DE MIGRANTS : Vers la mise en place d'un Conseil national consultatif
POUR AVOIR TENTÉ D’AGRESSER UNE FEMME DE MÉNAGE : Un ‘’bongoman’’ condamné à deux ans de prison, dont un an ferme
Diomaye à Freetown
SOUTIEN À LA PALESTINE : Le président Diomaye Faye prié d’expulser l’ambassadeur d’Israël au Sénégal
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
THIÈS – PARCELLES DE MBOUR 4 ET DE LA NOUVELLE VILLE DE THIÈS : Le mouvement And Sopi Thiès en croisade pour une distribution équitable
SAINT-LOUIS : PRÉPARATIFS DE LA TABASKI : Les foirails et les marchés bien approvisionnés
CHAUFFEUR TORTURÉ À MBORO : Deux Chinois et un Sénégalais déférés au parquet
Gabrielle Kane
AwaléDakar Dem Dikk SA
CÉLÉBRATION TABASKI : Pour se payer une perruque, elle vole les bijoux en or de sa mère
JUSTICE – ‘’PRINCIPES DE BANGALORE’’ : Des magistrats à l’école de la déontologie juridique
TVA SUR LES PRESTATIONS DE SERVICES NUMÉRIQUES RÉALISÉES PAR LES ASSUJETTIS ÉTRANGERS : Le ministre des Finances change la donne
LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE À KOLDA : Le Pam débloque 45 millions pour promouvoir le fonio dans les écoles
SAINT-LOUIS: CHANGEMENT CLIMATIQUE : Une étude  expose les pertes et  dommages dans la zone Nord
COUR SUPRÊME : Verdict attendu de l'affaire du marché de 71 milliards par le ministère de la Santé