Publié le 22 Feb 2024 - 12:50
Kolda - ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

 La société civile invite les candidats recalés à revenir à la raison

 

Recalés par le Conseil constitutionnel, lors des parrainages, 27 candidats ne comptent pas baisser les bras. Ils sont déterminés à se battre pour que les sept sages rectifient le tir. A Kolda, des membres de la société civile disent niet à leur réintégration sur la liste électorale.

 

Alors qu’un flou complet entoure l’élection présidentielle et la date du scrutin, les candidats recalés par la commission de contrôle des parrainages du Conseil constitutionnel persistent dans leur dessein de réintégrer la liste électorale. Une posture qui insupporte certaines organisations de la société civile de Kolda.

‘’Les candidats recalés qui expriment leur mécontentement à travers le pays, nous leur adressons un appel à la raison. En l’état actuel du processus électoral, il est impossible d’intégrer de nouveaux candidats. La liste est vraiment close’’, indique Moudjibourahamane Baldé, un des membres de la société civile de Kolda.

L’expert électoral exhorte également le président Macky Sall à persévérer dans sa stratégie d’apaisement, afin de favoriser la réconciliation des Sénégalais avec eux-mêmes. Dans un contexte marqué par des tensions et des contestations, M. Baldé estime que ‘’la voie de l’apaisement demeure essentielle pour garantir un climat propice à des élections transparentes et inclusives’’.

L’élection présidentielle peut se tenir avant le 2 avril

Sur la question de la date du scrutin de l’élection présidentielle, la société civile indique qu’il est ‘’matériellement possible de tenir le scrutin présidentiel avant la date du 2 avril, date d’expiration du mandat de l’actuel président de la République’’.

Cependant, elle souligne la nécessité de mener des concertations approfondies avec tous les acteurs impliqués  dans le processus électoral.

‘’Ces consultations devraient permettre de recueillir les avis techniques et pratiques qui pourraient éclairer le président de la République dans sa décision de fixer une nouvelle date’’, déclare M. Baldé.

Lui emboitant le pas, certains jeunes activistes du Fouladou soulignent que ‘’les populations sont fatiguées et sont décidées à faire face à toute dérive du pouvoir Exécutif, pour l’intérêt général’’. Ces jeunes Koldois se disent confrontés à un fort chômage chronique. ‘’Nous sommes frustrés et en colère. Beaucoup d’entre nous n’ont ni travail ni formation, encore moins de financement, malgré la panoplie d’ONG et de projets qui existent dans la région de Kolda. C’est pourquoi nous sommes pressés que le président de la République fixe la date de l’élection présidentielle, afin que nous puissions voter pour un changement meilleur’’, disent-ils.

Le suspense qui entoure l’élection présidentielle et le combat déclenché par les candidats recalés ne favorisent pas la stabilité dans le pays. L’instabilité s’accentue au fil des jours, depuis la décision du chef de l’État et l’invalidation du report de l’élection présidentielle prévue le 25 février 2024 au 15 décembre 2024.

NFALY MANSALY

Section: 
Dolel PIT
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat