Publié le 28 Feb 2023 - 16:39
LIGUE 1 - PSG

Le Paris de l'équilibre ?

 

Porté par une connexion de luxe entre Messi et Mbappé, le PSG a délivré la meilleure partition de son année 2023 à Marseille ce dimanche (0-3). En l'absence de Neymar sur le pré, le 5-3-2 parisien a eu beaucoup plus de facilité à être efficace.

 

Mangé cru par l’intensité marseillaise il y a dix-huit jours en Coupe de France, le PSG avait l’obligation de se pointer à nouveau dans la cité phocéenne avec de toutes nouvelles intentions. La révolte a eu lieu, avec des attitudes parisiennes bien meilleures. Mais surtout, Christophe Galtier a totalement revu son plan. L’entraîneur parisien, qui s’attendait à ce qu’Igor Tudor reparte avec la même tactique (celle de presser haut, et d’adopter un marquage individuel en défense), en a profité pour remettre Kylian Mbappé, de retour en tant que titulaire, au centre des débats. Dès lors, tout ce que pouvait craindre l’OM en avant-match s’est produit : le talent français a croqué l’ensemble des espaces qui lui ont été laissés, et sa connexion technique avec Leo Messi a été frappante. Le 5-3-2 couché par Galtier, qui a rapidement connu un coup dur avec la sortie sur blessure de Presnel Kimpembe (vraisemblablement indisponible jusqu’à la fin de la saison), a aussi permis de mieux mettre en valeur les qualités de chacun. Et peut-être même que, sur ce match-là, l’absence de Neymar a pu être bénéfique.

Un retour à une défense à trois qui fait du bien

Ce passage à trois défenseurs centraux a logiquement permis aux pistons du soir (Nuno Mendes et Nordi Mukiele) d’avoir plus de liberté offensive, et de retrouver un schéma qui avait bien fonctionné en début d’exercice. Ce qu’a confirmé Christophe Galtier au micro de Prime Video, après la rencontre : « On a retenu les leçons du match de Coupe. Avec Kylian, on a de la profondeur et on est revenu à un système qui nous a beaucoup souri. Je voulais qu’on retrouve plus de densité au milieu, il fallait empêcher l’équipe marseillaise de jouer, et on voulait aussi presser le plus haut possible.

Après, il y a la qualité individuelle de nos attaquants, mais aussi des déplacements qui avaient été étudiés et travaillés par nos joueurs. » Sans Neymar, touché à une cheville depuis le match contre Lille, Galtier a aussi fait un autre choix fort : celui de ne pas opter pour Hugo Ekitike pour conserver un entrejeu travailleur (Verratti, Ruiz et Vitinha), et donc de se passer d’un attaquant supplémentaire. Un choix lié à la volonté de prendre le dessus sur un milieu marseillais numériquement inférieur pour avoir une meilleure assise technique, et à la possibilité d’aller presser sans se mettre en danger, qui s’est finalement avéré payant. « On a fait un grand match, on a très bien joué à tous les niveaux. Défensivement, on a montré de très bonnes choses. Mais on doit être encore meilleur avec le ballon », a publiquement estimé de son côté Gianluigi Donnarumma, loin d’être étranger au fait que le PSG reparte sans but encaissé ce soir.

Le duo Mbappé-Messi dans un fauteuil

Au-delà du soulagement que cette victoire constitue dans le contexte actuel compliqué à Paris, c’est aussi une vraie réponse tactique qui arrive à point nommé à dix jours du match retour contre le Bayern. Il semble désormais très compliqué d’imaginer Galtier ne pas reconduire ce système à Munich, si l’on prend en compte que Neymar ne devrait pas non plus être de la partie. Ce passage à deux attaquants a également permis de retrouver un Leo Messi au four et au moulin : c’est l’Argentin qui lance Mbappé en profondeur sur le premier but, c’est encore lui à la conclusion sur le deuxième lorsque le Français trouve une passe laser au cœur de la défense adverse avant de revenir à la passe sur le troisième en délivrant un amour de ballon dans le dos des Marseillais à son acolyte du soir. Une prestation XXL qui contraste avec celle du week-end passé où la Pulga avait certes été décisive en donnant la victoire au PSG sur le gong, mais avait connu 90 minutes compliquées durant lesquelles elle avait parfois pu donner l’impression de ne pas être très concernée par les débats. C’est donc avec un peu plus de certitudes que les Parisiens se présenteront à l’Allianz Arena, avec un espoir de qualification retrouvé. Et cette fois, il y aura Kylian Mbappé.

SOFOOT.COM

Section: 
EURO 2024 : Les 10 joueurs qui vont faire l’Euro 2024
COUPE DU SÉNÉGAL - DEMI-FINALES Férus de Foot crée l'exploit et se hisse en finale
EURO 2024 : Kylian Mbappé veut marquer l’Euro 2024 de son empreinte
PORTUGAL : Cristiano Ronaldo dévoile ses grandes ambitions pour l’Euro 2024
FOOT - AFRIQUE : Nigeria, c'est la catastrophe !
ELIM. MONDIAL-2026 : Le Soudan repasse devant le Sénégal
MALI : Les Aigles face à des problèmes d’avion avant un match capital
FOOT - ÉQUIPE NATIONALE : Coup de projecteur sur la prestation des Lions
AFRIQUE - ELIM. MONDIAL 2026 Le Ghana porté Jordan Ayew, la Guinée surprise par le Mozambique
MONDIAL 2022 ET CAN 2023 - FONDS CAMPAGNE EQUIPE NATIONALE Le député Cheikh Thioro Mbacké interpelle le nouveau ministre des Sports
FOOT - PREPARATION EURO : La France s’endort sur le Canada
ÉLIM. MONDIAL-2024 - MAURITANIE / SÉNÉGAL (0-1) : Lions jouent petit bras
ÉLIM. MONDIAL-2026 – SÉNÉGAL-RD CONGO (1-1) Les Lions perdent la tête face aux Léopards
COUPE DU SÉNÉGAL - QUARTS DE FINALE : Mbour Petite Côte crée l'exploit face au Teungueth FC
ÉLIMINATOIRES CDM 2026 - SÉNÉGAL VS RDC : Un duel de fauves à Diamniadio
FOOT - ÉQUIPE DU SÉNÉGAL : Absence de Sadio Mané, entre pertes et profits
ESPAGNE - REAL MADRID : Mbappé à la conquête d’un nouveau monde
ECHOS DES LIONS : Sadio Mané forfait contre la RDC et la Mauritanie
LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL : Quand les faits heurtent la bonne gouvernance
LDC (FINALE) - DORTMUND / REAL MADRID : Le jardin d’Edin