Publié le 4 Dec 2012 - 15:25
RASSEMBLEMENT À L'OBÉLISQUE

Le Pds dit ne pas avoir besoin d'autorisation

 

Le Parti démocratique sénégalais n'entend pas se plier à la décision préfectorale si celle-ci en arrivait à interdire leur rassemblement du jeudi 6 décembre à la Place de l'Obélisque.

 

S'achemine-t-on vers un duel frontal entre pouvoir et opposition ? Cela est possible au vu de la détermination affichée par les Libéraux du Parti démocratique sénégalais (PDS) à braver tout obstacle tendant à interdire leur rassemblement du jeudi 6 décembre. Hier, au sortir de leur Comité directeur (Cd), Oumar Sarr et ses camarades ont déclaré n'avoir point besoin d'autorisation préfectorale pour tenir leur manifestation de contestation contre la ''cherté de la vie, la mal gouvernance, la politisation de l'enquête sur l'enrichissement illicite, les coupures intempestives d'électricité'', entre autres.

 

 

 

ASSANE MBAYE

A leurs yeux, ''en termes de manifestation politique pour un parti légalement structuré, il n'est pas besoin d'une autorisation''. ''La loi prévoit une déclaration de manifestation dans un délai bien déterminé, le Pds a fait cette déclaration, des enquêtes de police ont été faites, il appartient maintenant à l'administration de prendre ses responsabilités par rapport au respect des lois et règlements du pays'', tranche Babacar Gaye à la sortie de la réunion. Selon le porte-parole du Pds, ''la loi constitutionnelle garantit à l'opposition une existence et aux partis politiques le libre droit d'organiser des manifestations publiques''.

 

En perspective à cette manifestation, les libéraux s'organisent d'ores et déjà à la base. Aujourd'hui, le comité chargé de préparer ce rassemblement se réunit pour dégager les «modalités de participation de l'ensemble des structures du Pds de la région de Dakar pour une parfaite réussite de la mobilisation», confie son porte-parole.

 

Ce rassemblement du Pds coïncide avec la suite de l'audition de Karim Wade par la Section de recherches de la gendarmerie. Mais pour les libéraux, ''il n'y a pas de manifestation outre mesure pour ce qui concerne Karim Wade''. Il s'agira selon eux de se masser devant la Section de recherches pour lui témoigner leur solidarité jusqu'à 14h avant de converger vers la Place de l'Obélisque.

 

 

Section: 
NOMINATION DE NOUVEAUX PCA DANS LA FONCTION PUBLIQUE : Une fonction stratégique souvent méconnue
REMISE DU RAPPORT DES DÉPUTÉS SUR LA MODIFICATION DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE, AUJOURD’HUI : Les députés ‘’passent le témoin’’ à Amadou Mame Diop
NOMINATIONS DE PROCHES ET DE PARENTS DANS LES POSTES DE RESPONSABILITÉ : Le népotisme, une tradition ‘’républicaine’’ bien ancrée au Sénégal
ASSAINISSEMENT DE LA PRESSE : Mamadou Thior redemande la publication de la liste des médias en règle
RÉFORMES DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE : Les députés en conclave, la fumée blanche attendue aujourd’hui
JEUNESSE ET CITOYENNETÉ : Les Vacances citoyennes agricoles lancées hier à Roff
SÉANCE PLÉNIÈRE DU PARLEMENT DE LA CEDEAO : Guy Marius Sagna, le trublion qui bouscule le statu quo
RÉFORMES ET CHAMBOULEMENTS DANS LES AMBASSADES ET CONSULATS : Le Projet du grand remplacement au sein du personnel diplomatique
DÉMISSION DE JOE BIDEN : Kamala Harris prend le relais et l'Afrique suit de près
Abdou Latif Coulibaly
FONDS POLITIQUES ET SPÉCIAUX DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : Le « trou noir » dans l’architecture de la finance publique
FONCIER À THIÈS : Le collectif de Mbour 4 demande la levée de la suspension des activités sur leur site
LOGEMENT SOCIAL : Une priorité pour le gouvernement
AMINATA TOURÉ BROCARDE LES OPPOSANTS DU DUO DIOMAYE-SONKO : La stratégie du bouclier et du glaive
THIERNO BOCOUM, PRÉSIDENT DU MOUVEMENT AGIR : "On a un président par intérim "
KOLDA/ BÉNÉFICIER DES INFRASTRUCTURES SOCIALES DE BASE DE L’ÉTAT : Les populations de cinq localités de la commune de Saré Bidji réclament un lotissement
THIÈS - APRÈS LA DÉCLARATION DE BDF : Les ouvriers réclament leur part de Mbour 4
ÉLECTIONS AU SÉNÉGAL : Les acteurs se penchent sur les plaies du système
SAINT-LOUIS : GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES EN AFRIQUE : L’AJA pour une plus grande implication des citoyens
CENT PREMIERS JOURS ET FACE À LA PRESSE DE DIOMAYE : L’APR sans gants