Publié le 5 May 2021 - 13:43
TRAFIC INTÉRIEUR DE CHANVRE INDIEN

Amadou Ndiaye et Mamadou Lamine Sow risquent 10 ans de réclusion criminelle 

 

Amadou Ndiaye et Mamadou Lamine Sow encourent 10 ans de réclusion criminelle, si le juge de la Chambre criminelle du tribunal de Dakar suit le réquisitoire du parquet. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs et de trafic intérieur de drogue. 

 

Amadou Ndiaye et Mamadou Lamine Sow sont dans de beaux draps. Après quatre ans de détention préventive, ces deux hommes ont comparu hier à la barre de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Ils risquent 10 ans de réclusion criminelle, s’ils sont reconnus coupables des chefs d’association de malfaiteurs et de trafic intérieur de drogue. 

C’est suite à une dénonciation anonyme faisant état d’un trafic intense de drogue sur l’axe Kaolack - Dakar que les policiers ont établi une planque à hauteur de Mbao. C’est à cet endroit précis qu’Amadou Ndiaye et Mamadou Lamine Sow ont été appréhendés, à bord d’un ‘’taxi-clando’’. Une fouille du véhicule a permis aux policiers de mettre la main sur 9 kg de chanvre indien. Interrogés, les interpellés reconnaissent la paternité du produit prohibé et passent aux aveux.

En effet, Amadou Ndiaye révèle aux enquêteurs qu’il a rencontré Mamadou Lamine Sow, au cours d’une cérémonie familiale, à Keur Mbocki. D’après lui, ce dernier lui a parlé de son activité très lucrative et l’a invité à travailler avec lui. Poursuivant ses déclarations, il soutenait qu’ils avaient fait une première opération qui portait sur 20 kg de chanvre indien qu’ils avaient livrés à leurs clients établis aux alentours du Technopole, sans crainte. Mais, relatait-il à l’enquête, c’est au cours de leur deuxième opération qu’ils ont été alpagués. D’ailleurs, Amadou Ndiaye précisait qu’ils avaient déjà commencé la livraison. Il a, par la même occasion, soutenu qu’il recevait pour chaque transport de drogue, la somme de 125 mille francs CFA. 

Mais hier, face aux magistrats, les accusés se sont rétractés et ont déclaré qu’ils ne se connaissent pas. Ce, malgré le fait que le juge leur a rappelé qu’une réquisition de leurs téléphones a permis de découvrir qu’ils ont eu des échanges deux mois avant leur arrestation. Formels dans leurs dénégations, ils jurent s’être vus pour la première fois le jour où ils ont été arrêtés. ‘’J’ignorais l’objet de mon arrestation. C’est à la police que j’ai su que c’était pour du ‘yamba’. J’ai emprunté ce ‘clando’ pour retourner chez moi à Keur Ndiaye Lo. Je ne connais pas mon coaccusé’’, s’est défendu Mamadou Lamine Sow qui croupit en prison depuis 2018. Amadou Ndiaye de renchérir : ‘’J’ignore l’origine de la drogue. Sûrement, un passager l’a laissé dans le véhicule.’’

En dépit de leurs dénégations systématiques, le représentant du ministère public, après avoir demandé la disqualification des faits de trafic intérieur de drogue reprochés à Amadou Ndiaye en complicité de ce chef, a requis 10 ans de réclusion criminelle contre les accusés. Les avocats de la défense ont tour à tour sollicité l’acquittement au bénéfice du doute de leurs clients. 

L’affaire mise en délibéré, la chambre criminelle rendra son verdict le 18 juin prochain.

MAGUETTE NDAO

Section: