Publié le 25 May 2024 - 21:03
ALLA KANE DE "MAGUI PASTEF"  

"Nous transformerons ce pays !"

 

Alla Kane est un des penseurs de Pastef et a répondu aux questions des rédactions d'EMedia. dont il était l'invité. Cet ancien membre de la Gauche historique a affirmé que leur régime s'engage résolument dans une démarche anti-système. « Nous n’agirons pas comme les régimes précédents qui ont simplement alterné les pouvoirs. Le Parti socialiste avec ses 40 ans au pouvoir, le régime libéral de Abdoulaye Wade pendant 12 ans, et celui de Macky Sall. Nous transformerons ce pays », a-t-il promis.

 

Le responsable de Magui Pastef, considéré comme un proche conseiller d’Ousmane Sonko, est catégorique : « Rien ne sera plus comme avant. La corruption et le détournement des fonds publics ne peuvent plus continuer. Nous mettrons en œuvre une véritable alternative ».

Face à l'impatience des Sénégalais, l’ancien inspecteur des impôts et domaines a souligné que la phase actuelle est encore une période de bilan, une étape « indispensable » avant de pouvoir avancer. Il estime que « deux mois, c’est encore très tôt » pour exiger beaucoup. « Nous avons un mandat de cinq ans. Laissez-nous travailler ! », a-t-il insisté.

Alla Kane a pris l'exemple des contrats « inéquitables » dans les ressources minières, pétrolières et gazières. « Comment peut-on accepter que 90 % des profits aillent à des multinationales et seulement 10 % au Sénégal ? Il faut renégocier ces contrats pour une coopération équitable, en faveur des industriels nationaux », a-t-il déclaré. La « souveraineté » est le maître-mot du régime de Diomaye Faye. Alla Kane assure que cette approche sera prioritaire dans le secteur agricole. Pour lui, les premiers signes sont « encourageants » avec la réduction, voire la gratuité, des prix de certains intrants. « L’agriculture a un avenir prometteur », a-t-il promis.

Il a également souligné que les coopératives agricoles communales (Cac) proposées par le régime s’inscrivent dans cette vision. Toutefois, le système des intermédiaires dans la chaîne agricole reste un défi à relever. Mais Alla Kane est clair : « Nous avons lutté pour parvenir au pouvoir. Il n’y aura donc pas de compromis ». Le « sage » de Pastef est conscient des défis, mais reste optimiste. « Nous savons que ce ne sera pas facile, mais nous y arriverons. Nous faisons face à des adversaires expérimentés et bien financés. Nous avancerons, mais avec le soutien du peuple », a-t-il affirmé.

 

Section: 
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT
LA JUSTICE AU SENEGAL : Réformer ou refonder ?
L’Etat et la révolution citoyenne
L’EXORDE & LE BATACLAN… : Saint-Louis : Sur des airs amers
Réformes intentionnelles et assises de la Justice : Monsieur le Président, gardons-nous de perdre du temps
L’UNION AFRICAINE A SOIXANTE ANS
Les Assises nationales de la Justice, entre logique de continuité et volonté de rupture ?