Publié le 4 May 2023 - 06:40
DIALOGUE POLITIQUE

Le PDS pose ses conditions

 

Le Parti démocratique sénégalais est ouvert au dialogue politique. Il se rendra à la table des négociations avec des doléances bien précises. Les libéraux demandent aussi la prorogation des délais d'inscription sur les listes électorales.

 

À quelques encablures de la clôture de la période de révision exceptionnelle des listes électorales, le Parti démocratique sénégalais (PDS) a dépêché une forte délégation, ce mardi, au nom du secrétaire général national Me Abdoulaye Wade, auprès de certaines commissions administratives d'inscription sur les listes électorales. Le chargé des élections, Maguette Sy, et ses camarades de parti ont posé leurs valises à Grand-Yoff et à Guinaw-Rails Sud.

Ils ont aussi saisi l’occasion pour se prononcer sur le dialogue politique convoqué par le chef de l’État. Les libéraux se disent "ouverts", car, explique Maguette Sy, l'échange lui-même fait partie de "l'ADN" de leur organisation politique. "Le PDS, dit-il, est un parti de consensus. Nous sommes ouverts à la discussion, d'autant plus que notre interlocuteur, en la personne du président de la République, souhaite s'entretenir avec l'opposition à laquelle nous appartenons".

Mais à qui veut l'entendre, les libéraux déclarent qu’ils se rendront à la "table des négociations" avec des demandes. "Nous avons aussi nos doléances, pour ne pas dire nos conditions, pour prendre part à ces concertations. Parmi lesquelles figure la révision du procès de Karim Meissa Wade, la question de l'amnistie, mais aussi celle du parrainage. Toutes ces interrogations méritent réponses pour que ce dialogue souhaité puisse produire des conclusions utiles pour une Présidentielle apaisée et pour un Sénégal qui ne s'en porterait que mieux".

En outre, le PDS voudrait que, dans les discussions, l'on s'attarde sur l'organisation de l'élection, afin qu'elle puisse être "inclusive" et organisée par une "personnalité indépendante et neutre". 

La réplique à Mimi Touré

En outre, l'occasion était trop belle pour ne pas être saisie et rendre les coups à Mimi Touré. L'ancienne Première ministre, dans sa dernière sortie, a accusé les jaunes et bleus d'être de connivence avec le pouvoir, "co-organisateur d'un pseudo-dialogue".

‘’Concernant Mimi Touré, pour tout vous dire, nous n'avons pas de temps à perdre pour ce genre de commentaire sans aucun fondement. Pour nous, elle appartient au passé. Nous ne voyons qu'une femme désemparée, perturbée, qui n'a jamais cessé de tirer sur le PDS et son candidat Karim Wade. Toutes ses tentatives de diabolisation ont échoué et échoueront toujours. Mais pour l'heure, nous préférons nous concentrer sur l'essentiel, la question du moment, à savoir aider les citoyens qui le désirent et notamment les primo-votants à s'inscrire en masse sur les listes électorales’’, a déclaré le libéral.

Le PSD souhaite une prolongation des délais d’inscription sur les listes électorales

Egalement, face aux journalistes, les libéraux ont dit leur souhait de voir les délais d'inscription sur les listes électorales prolongés. "Nous sommes venus nous enquérir de la situation au niveau de certaines commissions. Le premier constat est que l'engouement est énorme, les jeunes notamment sortent en masse pour espérer figurer sur les listes", a déclaré le SG chargé des élections au PDS.

"Car, a ajouté, Maguette Sy, si rien n'est fait, si l'État n'opère pas une dérogation, beaucoup de potentiels électeurs risquent de ne pas pouvoir remplir leur devoir civique le 25 février. Il faut non seulement un rallongement de la date échue, jusqu'à fin juillet, mais aussi la création d'autres commissions itinérantes pour aller voir tout Sénégalais souhaitant s'inscrire. Je pense notamment aux personnes à mobilité réduite ou encore à nos compatriotes qui vivent dans des zones reculées. C'est uniquement de la sorte que le maximum de nos concitoyens prendra part à ce moment si important qu'est une échéance présidentielle".

Mamadou Diop

Section: 
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat
FIN DES CACIQUES AU PDS, PRISE DE CONTRÔLE DES KARIMISTES : Le grand remplacement