Publié le 23 Sep 2023 - 23:28
ENTRÉE CHEZ LES SARR POUR SOI-DISANT CHERCHER SON AMIE

Ourèye Ngom risque deux ans de prison, dont six mois ferme pour vol

 

Coincée dans la maison des Sarr, Ourèye Ngom s’est retrouvée à la barre du tribunal d’instance de Dakar pour vol. Même si les raisons de sa présence sont restées floues, à l’issue des débats, la déléguée du procureur de la République a requis deux ans de prison, dont six mois ferme.

 

Comment Ourèye Ngom a-t-elle fait pour entrer chez les Sarr ? La réponse à cette question restera à jamais floue. Dans la matinée du 12 septembre, alors qu’elle était dans sa chambre en train de réviser, Anna Ramatoulaye Sarr a entendu quelqu’un toquer à sa porte. Ayant invité l’individu à entrer, la jeune fille a sursauté, en voyant une étrangère.

La présence de cette personne dans ce lieu a glacé son sang, d’autant qu’à cette heure, la porte de leur appartement est toujours fermée. Ainsi, elle lui a demandé la raison de sa présence. ‘’Je cherche Aicha Niang’’, a-t-elle répondu. Or, aucune personne répondant à ce nom n’habite dans cette maison. Anna a eu le réflexe d’aller vérifier la chambre de ses parents qui étaient partis au boulot. En se rendant dans la pièce, elle a eu l’idée de retirer la clé de la porte d’entrée qui était dans la serrure. C’était le désordre dans ladite chambre. Valises et tiroirs étaient ouverts. Elle a appelé ses parents et c’est son père qui est arrivé en premier. En vérifiant, le daron a remarqué la disparition de l’une de ses montres.

Pendant ce temps, l’intruse était toujours présente dans la maison et assistait aux faits et gestes des propriétaires des lieux qui étaient affolés. Ourèye Ngom avait déposé son sac à l’entrée de l’appartement. Ils ont décidé d’y poursuivre les recherches. Grande fut leur surprise, quand ils ont découvert la montre du chef de famille dans un sachet dont Ourèye aurait réclamé la paternité. Autre surprise, un tee-shirt de son épouse était également dans le sachet.

Ensuite, deux gendarmes sont venus procéder à l’arrestation d’Ourèye Ngom.

Devant les enquêteurs, le père de famille a révélé qu’un peu plus tôt, en rejoignant son véhicule pour aller au boulot, il s’était rappelé avoir oublié ses clés de bureau dans sa chambre. Il a ainsi rebroussé chemin. Mais, à l’en croire, en se rendant dans sa chambre, il avait laissé la porte de l’appartement entrouverte. Ce n’est qu’en repartant qu’il l’avait fermée à clé.

Des propos corroborés par sa fille Anna Ramatoulaye devant la juge du tribunal d’instance de Dakar où l’affaire a été évoquée. Elle a précisé qu’une personne étrangère n’aurait jamais pu ouvrir la porte toute seule. En effet, elle a révélé que la serrure était défectueuse et que seuls les membres de la famille avaient la technique pour ouvrir la porte.

Poursuivie pour vol, Ourèye Ngom a contesté les déclarations des plaignants. À l’en croire, la porte de l’appartement n’était pas fermée à son arrivée. ‘’C’est en toquant à la porte que j’ai constaté qu’elle n’était pas fermée. Je cherchais une amie qui habitait dans cet immeuble. Elle s’appelle Aicha Niang. Je ne suis pas une voleuse. Ce n’est pas moi qui ai pris les objets qu’ils disent avoir trouvés dans ce sachet qui ne m’appartient d’ailleurs pas’’, a-t-elle déclaré.

Elle n’a pas réussi à convaincre la déléguée du procureur de la République, qui trouve que la culpabilité de la prévenue ne souffre d’aucune contestation. Elle a ainsi requis deux ans de prison, dont six mois ferme.

L’avocat de la défense, lui, trouve que sa cliente est victime de son indélicatesse. Il estime qu’elle n’aurait jamais dû entrer dans une maison où elle n’était pas invitée. En outre, cela ne justifie pas, d’après lui, qu’on lui reproche d’être une voleuse. Il a ainsi sollicité sa relaxe pure et simple.

L’affaire mise en délibéré, la décision sera rendue le 25 septembre.

MAGUETTE NDAO

Section: 
SÉNÉGAL : La migration interne dans tous ses états
COOPÉRATION INTERNATIONALE : Le Sénégal et la Gambie signent trois accords
DISTRIBUTION DE L'EAU POTABLE EN ZONE URBAINE ET PÉRI-URBAINE : Le Forum social sénégalais accule la multinationale Suez
ZONE DES NIAYES – ACCES A L’EAU, AUX TERRES, AUX FINANCEMENTS… : Les craintes et propositions des maraîchers
CRÉATION D’UN MINISTÈRE DU CULTE AU SÉNÉGAL EN 2025 : Ousmane Sonko veut une « révolution » dans la gestion des affaires religieuses
Hub régional des urgences
Opération Interpol
Violences basées sur le genre
Émigration irrégulière
DRAME À KOLDA : Deux enfants âgés de 11 et 12 ans retrouvés morts noyés dans une rivière
HOMICIDE VOLONTAIRE : Il tue d’un coup de fusil le berger M. Sow
SON HONNEUR ET SA RÉPUTATION SALIS PAR DEUX ADOLESCENTES : A. Keita, jugé pour détournement de mineures, blanchi par le tribunal
URGENCES SANITAIRES EN AFRIQUE – RÉUNION DU GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE : Des experts veulent renforcer le soutien de l'OMS
SAINT-LOUIS : COLÈRE DES PÊCHEURS ARTISANAUX : Les compagnies BP et Kosmos vilipendées
MATAM - SERVIETTES HYGIÉNIQUES RÉUTILISABLES : L'AMFE distribue 300 kits dans trois postes de santé
ASSISES DU SECTEUR DES TRANSPORTS : El Malick Ndiaye pour l'élaboration des stratégies répondant aux besoins présents du secteur
Sénégalais libérés
Litige foncier Diass
Kurt Campbell
AIBD - NOUVELLE SAISIE DE COCAÏNE : L’identité des présumés trafiquants et la destination de la drogue connues