Publié le 22 Feb 2024 - 15:50

Genèse D’une Liquidation Programmée

 

Alerte à toutes les organisations non gouvernementales des droits humains, aux organismes internationaux et sous régionaux et aux pays du monde libre.

IRA vous informe que le pouvoir en place en République Islamique de Mauritanie, a entamé un processus de harcèlement contre le président d’IRA et député à l’assemblée nationale de Mauritanie Biram Dah Abeid depuis le mois de mai 2022. Ce harcèlement, diabolisassions et menaces de mort, ont commencé lorsque des laudateurs et insulteurs publiques très proches des centres de décisions en les personnes de Alkounti, secrétaire général du gouvernement et Khatri ould Die, un bouffon chargé des insultes publiques, s’attaquèrent au prix des Nations Unies pour les droits de l’Homme, le taxant dans un article pour le premier, une vidéo pour le deuxième, de dangereux activiste, haineux et terroriste visant à accéder au pouvoir en Mauritanie et à exterminer les Arabes ou maures. Dans l’article et la vidéo, le dénigrement, les affabulations et les insultes sont d’une violence inouïe.

Deux jours plus tard, le 11 mai 2022, dans la ville d’akjoujt où le député Biram était en mission de proximité auprès des populations, il est violemment pris à partie par un cousin proche de l’homme fort du pays, le ministre de l’intérieur Mohamd Ahmed ould Mohamed Lemine dit Hweyrthi. L’agresseur déclare publiquement à la face du député et de ses partisans atterrés : « mon cousin le ministre de l’intérieur et le président Ghazouani, ne fonctionnent pas comme l’ancien président Mohamed Abdel Aziz; ce dernier t’arrête et te libère en fin de compte, mais le ministre de l’intérieur et le président actuel, vont te tuer si continues ton activisme malsain et moi qui te parle je pèse mes mots et te mets en garde ». Le lendemain, dans la ville d’Atar, en plein congrès du parti Abolitionniste, le RAG, encore interdit mais toléré en cette période dans le cadre de l’apaisement, une unité de police, armée jusqu’aux dents, fait une irruption soudaine dans la Salle de congrès, déchire les banderoles devant les militants abolitionnistes surpris et ébahis. L’interdiction effective du parti pour la Refondation et l’action globale(RAG), l’aile politique du mouvement abolitionniste voit par cet acte, ses chances de reconnaissance s’effondrer.

Quelques jours après, le président du RAG Oumar ould Yali, se retire du dialogue national en cours lorsque la décision de non reconnaissance lui a été signifiée par la rupture du contrat d’apaisement. C’est suite à ce retrait que les dirigeants du parti UFP, alliés du pouvoir en place, Mohamed Moloud et Lo Gourmo, s’en prennent dans des déclarations de presse, à Biram Dah Abeid, l’accusant d’avoir poussé le RAG à quitter le dialogue et d’avoir été responsable de l’échec de ce dialogue ; et depuis lors les deux hommes et leurs cadres de parti ont suppléé les éléments du pouvoir dans le dénigrement et la diabolisation du président d’IRA Biram Dah Abeid.

Leurs attaques et diabolisation continues contre le mouvement abolitionniste et son leader et ont tellement dégouté les mauritaniens jusqu’à avoir des répercussions négatives sur leur parti, UFP, de sorte qu’aux élections municipales, régionales et législatives, ils s’en sont sortis sans aucun député à l’assemblée nationale.

Juste après ces élections de mai 2023, le parti UFP, officialise son mariage avec le parti au pouvoir, le ministre de l’intérieur et le président de la République par un pacte signé et dans lequel le ministre de l’intérieur représente le pouvoir. Mais la totalité des partis d’opposition et beaucoup de partis de la majorité même, refusent de rejoindre ce pacte. Suite à ça, les dirigeants du parti UFP, moribond, entament une de désinformation et d’intoxication contre le député et défenseur des droits de l’Homme Biram Dah Abeid, certainement cette campagne téléguidée par les renseignements généraux et dirigés par le puissant ministre de l’intérieur. Le virulent et enragé parmi le groupe des détracteurs, le vice-président de l’UFP, Lo Gourmo Abdoul, inonde les réseaux sociaux nuit et jours par les dénigrements, les accusations et la diffamation, les plus graves, contre Biram, reprenant toutes les accusations d’extrémisme noir et Hratin par lequel les groupes dominants et le pouvoir attaquent Biram Dah Abeid depuis la création du mouvement IRA. Les orateurs et dirigeants de l’UFP, étaient au vu et au su de tous, en service commandé par les renseignements généraux, comme à leurs habitude, pour casser un mouvement, un groupe ou un homme qui gêne le système comme c’était le cas avec d’autres mouvements anti-système, avant le mouvement IRA.

Mais il y a quelques jours , le président d’IRA Biram Dah Abeid, se déplaça lui-même à Rkiz, département à l’intérieur de la Mauritanie, pour soutenir des Hratin(esclaves affranchis) spoliés de leur terre par leurs maîtres avec la connivence des autorités.

 14 hommes et sept femmes étaient arrêtés, torturés et humiliés pour avoir refusé de céder leurs terres à leurs anciens maîtres. IRA et son président Biram, vinrent sur place soutenir les victimes de l’esclavage foncier et de l’abus de la police; le pouvoir n’est pas content mais son allié le parti UFP dirigé par Mohamed Mouloud; ce dernier sors dans une vidéo largement diffusée, une déclaration incendiaire et diffamatoire contre le député Biram Dah Abeid: il le traite d’Hitlerien et de Nazi, l’attaque lourdement sur l’incinération des livres que Biram a exécuté en 2012 contre les codes d’esclavage. Ould Mouloud dira aussi que IRA et Biram ont utilisé dans l’affaire de R’Kiz, le discours de la radio des mille collines au Rwanda du temps du genocide dans ce pays en 1994; il prête publiquement à IRA et sont président de vouloir faire le même genocide en Mauritanie contre les arabes; Ould Mouloud déclara aussi que le président d’IRA était à la solde des islamophobes juifs et chretiens et que ce sont eux qui l’ont poussé à incinérer les livres en 2012 pour offenser l’Islam et les musulmans.

Sans oublier les élections municipales, régionales et législatives où la machine de l’arbitraire et de la fraude s’abat sur les candidats abolitionnistes qui ont empruntés les couleurs du parti Sawab afin de pouvoir se présenter. Après les protestations généralisées des partis politiques contre la mascarade électorale de mai 2023, seule le député fraîchement réélu, Biram Dah Abeid, est arrêté et interné pendant 48h à la caserne de la police anti-terroriste.

Notons qu’après les attaques graves et infondées contre le député Biram par Ould Mouloud, ce dernier porta aussi plainte pour de prétendues diffamations; mais lui et ses cadres continuèrent la diabolisation et la diffamation contre le député Biram et président d’IRA. Ils investissent tous les réseaux sociaux sous la houlette du très vindicatif vice-président et avocat du groupe Lo Gourmo; des torrents d’insultes, d’accusations et d’insanités sont versés sur le député Biram; un lynchage inimaginable qui est une préparation du terrain pour le pouvoir en vue d’une poursuite judiciaire susceptible d’écarter le candidat Biram Dah Abeid de la course présidentielle ou d’amoindrir ses chances.

Depuis hier 20/02/2024 l’immunité parlementaire du député Biram Dah Abeid a été levée par le bureau de l’assemblée nationale. Wait and see

Nouakchott 21/02/2024

 

INITIATIVE DE RESURGENCE DU MOUVEMENTABOLITIONNISTE

IRA RÉCÉPISSÉ N° FA 010000102912202100001

La commission de communication 

Section: 
IRRESPONSABILITÉ AVÉRÉE
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »