Publié le 31 Mar 2012 - 13:38
LETTRE OUVERTE À MACKY SALL

Indignez-vous Monsieur le Président !

 

En effet, c’est l’indignation qui a fait voter 65 % du corps électoral pour dire NON à Wade. Ainsi vous serez en phase avec eux, pour trouver des solutions durables aux si nombreux problèmes des sénégalais. Vous avez dit avec raison : « c’est une victoire du peuple sénégalais ». Alors, il faudra constamment avoir à l’esprit les intérêts de ce peuple. Ce sera votre rempart contre tous ces nouveaux courtisans, ces marchands d’illusions qui ont l’habitude de hanter les couloirs des palais présidentiels africains pour vendre des « châteaux de cartes » et des « éléphant blancs ». Monsieur le Président. Indignez-vous en pensant à ces milliers de jeunes qui survivent par le système D pour ne pas tomber dans la délinquance, ou tenter le « barça ou barsax ». Ces jeunes diplômés qui ont déposé partout des demandes d’emplois. Indignez-vous en visualisant ces femmes rurales enceintes ou un enfant malade au dos à la recherche d’un centre de santé ou d’eau potable. Ces femmes des banlieues qui ne peuvent payer le minimum pour accéder aux soins et dont les enfants meurent bêtement. Indignez-vous en songeant à ces familles inondées qui vivent dans l’eau stagnante glauque et nauséabonde depuis des années. Tous ces logements précaires dans les banlieues. Indignez-vous en lisant les rapports sur les menaces de famine dans certaines zones rurales ! Indignez-vous en devinant la détresse du père de famille chômeur ou retraité qui squattent les mosquées pour éviter la dépense quotidienne et le regard angoissé des mères qui ne savent plus comment faire avec la montée des prix des denrées, qui ont utilisé toutes les astuces pour servir au moins un vrai repas par jour. Indignez-vous en pensant à ces villages du Sénégal qui attendent depuis 50 ans que l’Indépendance ait un sens pour eux, qui vivent encore dans des paillotes, sans latrines ni eau courante dans le plus grand dénuement. Ces paysans partout au Sénégal qui travaillent avec acharnement pour une si faible productivité et si peu de revenus… Indignez-vous en imaginant la verte Casamance sans âme depuis 30 ans d’insécurité et de morts avec la rébellion, de désespérance depuis le naufrage du Joola. Indignez vous devant le spectacle des femmes et des jeunes filles qui ploient encore sous le joug des traditions, qui n’ont pas de perspectives d’épanouissement, qui souffrent en silence. De ces enfants des rues, des talibés, des mendiants, des sans domiciles fixes . . .

 

 

«C'est le peuple de la demande sociale qui vous a élu»

 

Alors vous vous souviendrez que c’est ce peuple des déshérités, celui de la demande sociale, qui vous a élu pour répondre à ses besoins essentiels, pour stimuler le développement économique. Pour cela, il vous faudra : Combattre avec fermeté la mal gouvernance, refonder la République, moderniser l’Administration pour la mettre au service des citoyens, favoriser la participation citoyenne. Refuser le pourrissement du système éducatif et développer la culture de l’Excellence, la saine compétition. Éloigner de nous le spectre de l’année blanche. Prendre des distances vis-à-vis de ces pratiques culturelles ou religieuses rétrogrades, qui ont permis à certains d’abuser du désarroi, de l’ennui, de l’anxiété des jeunes pour les manipuler. Se méfier du pouvoir solitaire, en consultant et en descendant sur le terrain. Aller à la rencontre des citoyens, entendre leurs doléances, avoir de la compassion pour leurs problèmes. Déclarer « Tolérance Zéro » à tout d’acte d’indiscipline, d’incivisme, de corruption et d’impunité. Réarmer la classe moyenne déboussolée qui ne demande qu’à devenir la locomotive du développement économique. Bannir les « ors de la République » et leurs pesanteurs en adoptant un style de gouvernance sobre mais accessible et transparent plus à la Thomas Sankara qu’à la Cinquième République française !

 

Monsieur le Président, secouez l’apathie générale, sonnez l’heure de la mobilisation au travail et aux résultats. Galvanisez notre peuple, donnez-lui l’ambition de compter, de réussir, la fierté d’être des sénégalais conquérants capables de relever les défis de la pauvreté, de la croissance et du développement durable !!!

 

Alors, vous deviendrez le Président de Tous les Sénégalais, celui en qui ils auront confiance, celui qui va les libérer du complexe du sous-développé, celui qui va leur donner ENFIN l’envie de regarder l’avenir avec assurance et espoir.

 

Afin de vivre et de voir un tel regard dans les yeux des sénégalais, Monsieur le Président : INDIGNEZ-VOUS !

 

Marie Angélique SAVANÉ

Sociologue

 

Section: 
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »
Affaire SamaCasierJudiciaire : Un Révélateur de la Nécessité d'Amélioration de la Livraison des Projets Numériques dans les Administrations Sénégalaises
Oui pour l'abrogation de la loi d'amnésie (loi d'amnistie) !
TROIS MOIS APRES LA VICTOIRE DU 24 MARS, ACCÉLÉRER LE PAS SUR LE CHEMIN DE LA RUPTURE !
L'HISTOIRE DU TÉLÉPHONE AU BAC ET L'ÉDUCATION TRANSFORMATRICE
CENT JOURS…CENT FAILLES…
Mieux vaut tard que jamais avec la disparition des plaques d’égouts
Une solution PROMISE aux besoins de financement de nos PME avec la grâce de Dieu