Publié le 27 Dec 2014 - 07:16
LIBRE PAROLE

Le cas Karim Wade

 

La libération de Karim WADE fait l’objet de débats dans tous les cercles et dans tous les milieux. Telle une patate chaude, le pouvoir cherche par tous les moyens de s’en débarrasser sans perdre la face. Des émissaires officieux ou officiels travaillent depuis un moment à aplanir les difficultés liées aux exigences judiciaires et à la real politique que dicte la situation du moment, c’est-à-dire l’apaisement de la tension et du climat politico-social.

Ainsi, les différents entretiens que Cellou Dalein Diallo a eus avec Macky, Ouattara et Bongo sont à mettre dans l’optique de la libération de Karim WADE. S’y ajoutent la pression constante du Front pour la Défense de la République, les vœux exprimés par la quasi-totalité de la classe politique, des marabouts et de la société civile de voir Karim libre.

Cependant, force est de constater que le pouvoir, sous l’emprise de la peur, use de tous les moyens, même antidémocratiques et illégaux afin de maintenir injustement Karim WADE dans les liens de la détention. Cette posture est d’autant plus justifiée que Karim est devenu l’icône des masses. Sa popularité et son charisme ont été rehaussés par son séjour carcéral, déjouant ainsi tous les calculs du pouvoir qui le voyait mort politiquement.

Face à ce régime impopulaire, Karim WADE, une fois dehors, les portes du palais lui sont ouvertes inéluctablement. Reste à savoir s’il va regagner sa nouvelle demeure ou attendre jusqu'en 2017.

C’est pourquoi des pièges, des formules, des subterfuges sont en train d’être usités pour empêcher Karim de briguer la magistrature suprême. Cela va de la renonciation à la politique à l’acceptation d’un non-lieu partiel. Ce qui anéantirait définitivement toute chance de voir Karim devenir  le 5ème président de la République du Sénégal.

RESTONS VIGILANTS !

Samba DIAW

Président de CONVERGENCE LIBERALE

 

Section: 
IRRESPONSABILITÉ AVÉRÉE
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »