Publié le 19 Dec 2014 - 16:21
LIBRE PAROLE

Une Belle Initiative

 

Le Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique vient de se tenir à Dakar du 14 au 16 décembre 2014. Cette réunion, à caractère informel, fait suite à une recommandation du « sommet de l’Elysée » sur la tenue en Afrique même d’une réunion inclusive des principaux acteurs impliqués dans la lutte contre le terrorisme afin de poursuivre la réflexion stratégique sur ce combat, d’éradiquer le phénomène là où il est déjà présent et de le prévenir dans les pays africains menacés.

Cadre hybride de concertation, le forum de Dakar a réuni des chefs d’Etat, des ministres, des chefs d’Etat major et autres officiers supérieurs des armées et des experts, nationaux et internationaux de la lutte contre le terrorisme ainsi que des chercheurs et autres universitaires qui ont participé à des débats libres et animés sur le thème et identifié des pistes originales pour une prise en charge efficace de ce combat de dimension planétaire dans lequel l’Afrique est appelée à jouer un rôle essentiel du fait des ses nombreuses vulnérabilités qui en ont fait une cible privilégiée des groupes terroristes au cours des dernières années.

Que ce soit dans la corne de l’Afrique (cas de la Somalie), dans le Sahel (crise du Mali), au Nigéria (Boko Haram) et en République Centre Africaine, les forces du djihadisme politique ont porté de rudes coups aux pays africains compromettant de façon significative les efforts entrepris pour le développement économique et social du continent.

En plus de la « radicalisation religieuse », des problèmes majeurs sont posés par la dissémination illicite des armes de toutes natures sur le continent, la criminalité organisée avec les prises d’otages et autres exécutions sommaires, le trafic de drogue qui fait de l’Afrique une zone de transit appréciée entre l’Amérique Latine et l’Europe, entre l’Asie et l’Europe notamment, la prolifération des bandes de narcotrafiquants et le narcoterroriste, le développement de la cybercriminalité et du cyber terrorisme qui ont connu un développement fulgurant sur le continent ces dernières décennies.

Face à toutes ces menaces, les solutions africaines comme les solutions initiées par la communauté internationale ont montré leurs limites en dépit de quelques résultats partiels.

Il faut donc renouveler et renforcer le partenariat ONU/UA pour une gestion commune efficace et durable des crises. Il faut une coordination permanente des efforts des grands acteurs internationaux multilatéraux et nationaux (ONU, UA, UE, USA, Chine, Japon etc….).

Il faut mobiliser des ressources financières suffisantes pour doter les pays africains des équipements et moyens nécessaires pour une gestion africaine de la paix et de la sécurité du continent (personnes, infrastructures, ressources notamment, ….)

Il faut aussi réformer les stratégies de lutte contre le terrorisme (de la prévention à la crise effective et à la sortie de crise) en assurant l’inclusion de tous les acteurs (les politiques, les militaires comme les acteurs de la société civile), à la prise en charge de ce combat multiforme.

Il faut enfin prendre en compte l’incidence des actions envisagées et éviter de contribuer, par des initiatives unilatérales, à l’émergence de nouveaux fronts et de nouvelles formes de terrorisme comme en Somalie et en Lybie.

Le panel de clôture du forum a réuni les chefs d’Etat africains suivants : Les Président Macky SALL, Idriss Deby Itno, Ibrahim Boubacar KEITA, Mouhamed Ould Abdel Aziz et l’ancien Président Olosegun OBASANJO ainsi que le Ministre français de la Défense Jean Yves Le DRIAN et le Président du CICR. Il a permis, par sa qualité, de constater une volonté nouvelle de dirigeants africains d’aborder autrement les questions du terrorisme qui menacent avant tout l’avenir du continent promis par ses belles performances économiques ces dernières années à un avenir prometteur.

Dans son allocution de clôture, le Président Macky SALL a décidé de pérenniser le Forum et il a donné rendez-vous aux participants en décembre 2015.

Ainsi le forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique a connu un succès remarquable qui en honore les initiateurs et au premier chef le Président Macky SALL qui a accepté de l’accueillir à Dakar et n’a ménagé aucun effort pour le soutenir.

Deux ans après la création de l’IPS, Think tank présidé par l’ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal le Dr Cheikh Tidiane GADIO, le Forum a permis à l’Institut de démonter la pertinence de sa démarche et ses capacités d’anticipation et d’organisation en assurant le pilotage et l’organisation de cette assemblée qui a réuni 400 participants effectifs et près de cinq cent autres invités à leur demande.

La FRS et le CEIS de France ont été les Think tanks partenaires français et permis la mobilisation de l’aide financière accordée par le Ministre français de la Défense Le DRIAN dont la présence a été fort appréciée.

L’Union Africaine n’a pas été en reste et le Commissaire Chergui a participé, en son nom, à la cérémonie d’ouverture, aux côtés du Premier Ministre du Sénégal et du Ministre des forces armées du Sénégal représentant le Ministre des Affaires Etrangères Mankeur Ndiaye, principal partenaire de l’IPS dans la préparation du Forum International de Dakar.

Les organisateurs se sont tous félicités du succès exceptionnel de cette grande première et se sont donnés rendez-vous dans les prochains mois pour envisager la suite à donner à cette belle initiative.

Landing SAVANE

Vice Président de l’IPS

Dakar, le 17/12/2014

 

Section: 
IRRESPONSABILITÉ AVÉRÉE
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »