Publié le 11 Feb 2022 - 20:40

Monsieur le Président, avez-vous oublié les travailleurs sociaux de ce pays ?

 

Je viens vous rappeler la situation difficile vécue par les travailleurs sociaux.

En effet, depuis des années les Conseillers en travail social et des travailleurs sociaux de ce pays vivent une injustice inexplicable au sein de la fonction publique sénégalaise.

Comment pouvez-vous imaginer que des gens observent le mutisme face à un corps sans indemnités, malgré les innombrables et multiples interpellations de ces fonctionnaires de l’Etat qui ont tapé à toutes les portes de l’administration sans succès pour qu’ils soient rétabli dans leurs droit.

Monsieur le Président de la République, les travailleurs sociaux sont fatigués. Ils vivent dans la dignité avec leurs familles, mais souhaiteraient que leur situation évolue dans le bon sens. Nous voulons que cette injustice soit corrigée pour le bonheur de ces infatigables serviteurs de la nation qui œuvrent jour et nuit pour abréger les souffrances des populations sénégalaises.

Ces professionnels du social travaillent beaucoup à Dakar et dans les contrées les plus reculées du Sénégal pour accompagner les populations dans leur détresse. Ces grands serviteurs de l’Etat sont toujours aux côtés des populations souvent démunies, vivant des situations d’extrême pauvreté pour leur apporter aide et soutien dans les moments les plus difficiles de leur existence.

Comment peut-on abandonner à eux même ces pères de famille qui jouent un rôle extrêmement important dans la société ? Ces régulateurs sociaux sont souvent oubliés, alors qu’ils abattent un travail très apprécié par les populations sénégalaises.

Excellence, je sais que vous connaissez le corps des travailleurs sociaux, mais je suis sûre que vous convenez avec moi que le travail social est une discipline pratique ayant pour objet les interactions des individus, des familles, des groupes et des communautés avec leur environnement, dans un but de développement social et personnel.

L'Intervenant social est l'interlocuteur privilégié des personnes en situation difficile, que ce soit pour des raisons familiales, financières, administratives ou professionnelles. Son action, ses conseils et son accompagnement varient selon la structure qui l'emploie

Face aux institutions les travailleurs sociaux peuvent être des médiateurs ; leurs qualifications et leurs places institutionnelles leur donne cette position. Avec les associations et les personnes, ils peuvent être coproducteurs d’une proximité mettant en valeur les potentialités des personnes, allant de l’assistanat à la promotion sociale collective.

Les travailleurs sociaux aident les personnes à trouver des solutions. Au besoin, il les guide vers les ressources nécessaires.

Un pays se construit avec ses différentes ressources humaines. En tant que Conseiller en travail social, revenu du Canada pour participer au développement de mon pays, je ne peux rester insensible à cette situation qui a longtemps duré et qui mettent bons nombre de travailleurs sociaux dans une situation d’extrême pauvreté pour des personnes qui sont sensés gérer le système de protection sociale de ce pays.

Monsieur le président de la République, les travailleurs sociaux dans l’exercice de leur mission sont confrontés à d’énormes difficultés pour gérer le quotidien, puisqu’ils sont dans un corps sans indemnité et ils sont obligés partager le minimum qu’ils ont avec les personnes qui viennent dans les services de l’Action sociale pour y exposer leurs problèmes sociaux.

La question centrale que nous nous posons : Qu’est ce qui bloque le dossier du corps des travailleurs sociaux, malgré votre volonté de régler cette injustice ?

Je suis persuadé qu’avec votre sens du patriotisme, votre amour de ce pays, votre générosité, votre sens élevé de l’équité et de la justice sociale, vous parviendrez à trouver une issue heureuse à ce problème du corps des travailleurs sociaux.

         Alioune FALL

                           Ministère de la Santé de de l’Action sociale

                              lunicofalbi@yahoo.fr

  

Section: 
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT
LA JUSTICE AU SENEGAL : Réformer ou refonder ?
L’Etat et la révolution citoyenne
L’EXORDE & LE BATACLAN… : Saint-Louis : Sur des airs amers
Réformes intentionnelles et assises de la Justice : Monsieur le Président, gardons-nous de perdre du temps