Publié le 21 Sep 2022 - 22:23
VOL, ABUS DE CONFIANCE ET TENTATIVE D’ESCROQUERIE

I. Ndama dépouille sa petite sœur et son amie 

 

Âgée de 25 ans, l’étudiante gabonaise I. Ndama n’épargne personne pour assouvir sa kleptomanie. Excellant dans ce domaine, elle a volé l’Iphone 13 pro max et retiré 70 mille francs CFA du compte Orange Money de sa petite sœur. Son amie M. Sylla a aussi été victime de ses agissements. Elle a été déférée au parquet.

 

I. Ndama a été déférée hier au parquet. La jeune dame de 25 ans est visée par une plainte déposée par sa sœur Idja Ndama et sa copine. Celles-ci lui reprochent les faits de vol et d’abus de confiance. Selon la sœur, I. Ndama excelle dans le vol. D'après elle, sa grande sœur est venue lui rendre visite dans son appartement, le 18 septembre, vers 1 h du matin. Installée dans le salon, elle l’accuse d’avoir subtilisé son téléphone de marque iPhone 13 pro max, au moment où elle dormait profondément. Qu’elle a émis deux appels, avant de quitter l’appartement à son insu. C’est à son réveil qu’elle a constaté que sa sœur avait emporté son appareil.

Lorsqu’elle l’a appelée au téléphone, cette dernière lui a dit avoir besoin de son code Orange Money pour retirer de l’argent qu’elle devait à un dealer qui lui aurait vendu de la drogue. Ainsi, elle lui a promis de revenir le plus tôt possible. Mais la partie civile s’est rappelée que, par le passé, sa sœur aînée avait utilisé son téléphone et effectué des transactions sur son compte.

D’ailleurs, celle-ci n’avait pas oublié le code. De ce fait, elle a pu retirer 70 mille francs CFA. Pendant ce temps, la plaignante, lasse d’attendre, l’a de nouveau contactée pour récupérer son téléphone. ‘’Quand je l’ai rappelée une énième fois, elle a décroché pour me dire que le dealer la retenait et que je devais encore lui envoyer 50 mille francs. Elle m’avait mis en rapport avec un certain Saliou. Sur place, j’ai fait comprendre à celui-ci que je n’avais pas cette somme et que j’avais besoin de mon téléphone. Il m’a dit niet, avant de me faire chanter. Ainsi, j’ai compris que ma sœur était de connivence avec ces inconnus pour m’escroquer’’, a confié Idja Ndama aux enquêteurs.

En dehors de sa sœur cadette, I. Ndama n’a pas épargné sa copine M. Sylla. Usant de subterfuges, elle a obtenu de cette dernière la somme de 45 mille francs CFA et huit perruques de cheveux naturels. Un jour, dit-elle, son amie, qui a l’habitude de mentir pour obtenir de l’argent, lui a dit qu’elle avait été arrêtée par la police avec de la drogue. Elle lui aurait réclamé la somme de 45 mille francs, en promettant de rembourser dans les plus brefs délais. ‘’Elle est venue récupérer l’argent avec la complicité d’un de ses amis qui prétend être un policier. Ainsi, je lui ai remis huit perruques de cheveux naturels. Depuis des mois, elle refuse de me remettre mes biens’’, dénonce la dame Sylla.

Arrêtée et soumise à un interrogatoire, la mise en cause a contesté les faits qui lui sont reprochés. Selon elle, sa sœur, qui lui en veut, raconte des contrevérités. ‘’On était en froid depuis quelque temps. C’est avec le chef de gang que j’ai eu des démêlés. Il a confisqué son iPhone, mais je ne l’ai pas volée, ni tenté de l’escroquer’’, s’est-elle justifiée. Concernant l’autre partie civile, l’étudiante gabonaise renseigne avoir pris sept perruques à laver et une qu’elle devait confectionner. ‘’Je lui ai remis les quatre en gardant le reste chez moi et je suis prête à les restituer’’.

Malgré ses dénégations, elle a été conduite à la cave du tribunal de Dakar, pour faire face au procureur qui décidera de son sort.

MAGUETTE NDAO

 

Section: