Publié le 12 Mar 2013 - 08:32
AMA BALDÉ AU LENDEMAIN DE SA VICTOIRE SUR AMANEKH

 ''Je veux le vainqueur de Zoss / Tidiane Faye''

Après sa brillante victoire sur Amanekh de l'écurie Lébougui, Pikine a vibré toute la nuit, aux sons des tam-tams et autres instruments. Assis parmi les siens et dévissant tranquillement, Ama Baldé a bien voulu répondre aux questions des journalistes. Il est ainsi revenu sur sa victoire et sur les perspectives qui s'offrent à lui.

 

Vous devez être heureux après votre victoire sur Amanekh ?

 

Je tiens d'abord à rendre grâce à Dieu, qui m’a donné la victoire sur Amanekh. C’est un succès comme les autres, même si cela a été un immense plaisir pour moi d’avoir représenté dignement les couleurs de mon écurie et celles de ma ville, Pikine. C’est une fierté pour moi de remporter ce trophée dédié aux femmes du Sénégal. Je lui avais dit que cette coupe, je la ramènerai à ma mère, j’ai tenu parole.

 

Avant le combat, on vous sentait trop confiant. Est-ce à dire que vous étiez sûr de remporter la victoire ?

 

Je sais ce que j'ai enduré aux entraînements. Je me suis tué pour réussir cela. Je me disais même que cet entraînement n'était pas pour Amanekh, mais pour mes futurs adversaires. J'ai sué comme un malade et mon staff m'a mis dans de bonnes conditions, avec tous les moyens qu’il fallait. C’est pourquoi je n'ai pas voulu les décevoir. Maintenant, c’est à mon tour de gagner pour continuer à faire plaisir aux membres de mon écurie et aux supporters venus en masse me soutenir. Je n’ai pas consacré beaucoup de temps à mes fans car j’étais concentré sur le combat. Je reviens d’une défaite, il fallait donc gagner pour rebondir. Ils voulaient à tout prix la victoire, c’est pourquoi j’ai pris ce duel très au sérieux pour m’imposer. Il faut dire que l’enjeu était tellement de taille que cela s’est transformé en une force supplémentaire.

 

 

Est-ce à cause de l'enjeu que vous avez opté pour la prudence, ce qui est rare chez vous ?

 

Je savais qu’il allait fuir le combat. Mais je l’ai attendu au tournant, parce que je savais que, tôt ou tard, j'allais finir par l'avoir. On ne peut pas fuir éternellement un combat. Par la suite, il y a eu finalement accrochage comme je m'y attendais, je l’ai ceinturé avant de le plaquer au sol. Je commence à acquérir une certaine expérience dans ce sport, après mes deux revers surtout. J’ai grandi sur tous les plans. Je commence à comprendre beaucoup de choses grâce aux conseils de mon père, de mon frère Jules Baldé, de mon staff et des supporters. Avec tout ce que j’ai engrangé, je croyais que le combat allait être plus rapide qu'il ne l'a été. Mais bon, j'ai gagné, c’est l’essentiel. Il a fui, sinon je l’aurais humilié. Je suis plus fort que lui. Et j’ai toujours cru en ma victoire. Je suis un lion et je le resterai toujours. En plus, je suis arrivé à un stade où je me suis dit qu’il était temps de reprendre les choses en main et prendre ma part du gâteau. Je suis un maillon de la lutte ; pour cela, j’ai abattu un travail colossal. La lutte, c’est mon gagne-pain et je compte atteindre les sommets.

 

Après avoir mis fin à la série de victoires d'Amanekh, qui sera votre prochain adversaire ?

 

Je n'ai pas de choix, tout lutteur désireux de m'affronter est le bienvenu. Je n'ai pas ce problème-là. La lutte, c'est mon métier, c'est avec cela que je vis et que je fais vivre ma famille. Je veux redescendre dans l’arène avant la fin de la saison. Je suis ouvert à tous les promoteurs.

 

 

 

Juste après votre victoire sur Amanekh, vous avez défié le vainqueur de Zoss-Tidiane, qu'en est-il ?

 

Ils doivent m'affronter, ce sont des adversaires potentiels. Ils sont dans ma ligne de mire. Le vainqueur de ce combat ne peut pas me refuser. En tout cas, c’est mon souhait de le rencontrer. Comme je vous l'ai dit, ce sport est mon métier. Et si cela ne dépendait que de moi, j’aurais un autre combat demain. Aussi je ne fais pas de fixation sur ces deux lutteurs. Que ceux qui m’ont battu sachent que je vais prendre ma revanche. Je vais affronter Gouy-gui, Ness et les autres.

 

Nous avons l'impression que vous n'avez toujours pas digéré ces deux défaites...

 

Une défaite est toujours difficile à digérer pour un sportif, surtout une première défaite. Donc qu'ils sachent que tôt ou tard, je prendrai ma revanche. Je travaille dur pour cela, c'est un objectif que je me suis fixé.

 

KHADY FAYE

 

 

AVERTISSEMENT!

Il est strictement interdit aux sites d'information établis ou non au Sénégal de copier-coller les articles d' EnQuête+ sans autorisation express. Les contrevenants à cette interdiction feront l'objet de poursuites judiciaires immédiates.

 

 

Section: 
GRAND-PLACE AVEC PAPE SAMBA MBOUP : Confessions intimes
EN VÉRITÉ - COLONEL ABDOUL AZIZ NDAW ‘’Pourquoi l’élection va se dérouler normalement’’
KHALIFA ABABACAR SALL : “Si je voulais me rapprocher du pouvoir, je l’aurais fait depuis longtemps”
DOUDOU SARR NIANG, DG BUREAU D'INFORMATION GOUVERNEMENTALE (BIG) : “Contester Amadou Ba, c’est délégitimer Macky Sall”
ISMAËL SACKO, OPPOSANT MALIEN : “Entre la mort et la survie, nous avons choisi la survie”
SANOUSSI DIAKITÉ (PROFESSEUR-INVENTEUR, LEADER POLITIQUE) : “Ils ont créé une incitation à une multitude de candidats à la candidature”
PAPA MAHAWA DIOUF (PORTE-PAROLE BBY) ''Nous avons une coalition très forte constituée de leaders politiques aguerris''
ITW - ÉLIMANE HABY KANE, PRESIDENT LEGS AFRICA : ‘’Il y a des risques de connivence, de collision, de concubinage malsain entre les organisations de la société civile et les partis politiques’’
DR AMATH NIANG, PRÉSIDENT DE L’ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS : “Il suffit d’une volonté politique pour éradiquer définitivement le trafic de faux médicaments”
ENTRETIEN AVEC PAPA MAHAWA DIOUF, PORTE-PAROLE BENNO BOKK YAAKAAR : ‘’C’est un abus dangereux de parler de prisonniers politiques au Sénégal’’
NAFISSATOU DIALLO (SECRÉTAIRE NATIONALE À LA COMMUNICATION DU PDS) : “Des gens avaient contacté Karim Wade pour qu’il voie Amadou Ba... ”
BABACAR MBENGUE (DÉPUTE-MAIRE) : “Cette 14e législature sera une Assemblée de rupture’’
PAPA MAHAWA DIOUF (DG DE L’ASPT ET PORTE-PAROLE DE BBY) : “Le Sénégal est crédible”
AMINATA LY NDIAYE (MAGISTRATE-ÉCRIVAINE) : “Ce que je regrette...”
ITW MAMADOU AMADOU LY, ANCIEN CONSEILLER D’ABDOU DIOUF : ‘’Un président de la République ne peut pas s’occuper de tout au quotidien ; il lui faut des relais’’
PRIX FRANCOPHONE, CIGASS, COVID, VACCINATION, PALUDISME : Le professeur Daouda Ndiaye déparasite
GONCOURT 2021 AVEC ‘’LA PLUS SECRETE MEMOIRE DES HOMMES’’ : Mohamed Mbougar Sarr à livre ouvert
KHADY DJIBRIL NDIAYE, PILOTE DE LIGNE : ‘’Rien n’est impossible !’’
PR. SOULEYMANE BACHIR DIAGNE ET MODE PROSPECTIVE : ‘’La vraie urgence, c’est la jeunesse…’’
SOULEYMANE BACHIR DIAGNE, PROFESSEUR AGREGE DE PHILOSOPHIE : ‘’Ce que je pense des jeunes, des réseaux sociaux et de la démocratie…’’