Publié le 6 Jul 2012 - 21:40
FOOTBALLEUSES VOILEES

Haro contre la décision de la Fifa

 

La bataille du voile se joue désormais sur le terrain du football. En France, la décision de la Fifa (Fédération internationale de football association) d'autoriser le port du voile pour les joueuses suscite un tollé.

 

Ce choix a été pris à l'unanimité jeudi dernier sur demande de la Confédération asiatique et du prince Ali Ben al-Hussein de Jordanie (un des six vice-présidents de la Fifa). Vendredi, alors que la polémique commençait à enfler, la Fédération française de football a précisé qu'elle n'autorisait pas les joueuses à porter le hijab en sélection nationale ou dans ses propres compétitions. Sans toutefois prohiber le port du voile pour des joueuses étrangères qui évolueraient en France à l'occasion d'un match international.

«Grave régression»

 

«La question est de savoir si l'on accepte le foulard pour promouvoir le sport féminin dans les pays du Golfe ou si on le refuse au nom de l'universalité du sport et de ses valeurs émancipatrices», résume le député UMP Gérald Darmanin. Ce dernier, ancien directeur de cabinet de David Douillet, regrette que le gouvernement, le représentant de la Fédération française de football et le secrétaire général de la Fifa n'aient pas défendu plus ardemment la conception française de la laïcité. «Autoriser le voile sur les terrains, c'est la boîte de Pandore, estime le député. Il n'y a pas d'exemple de joueuses voilées en France à ma connaissance, mais ce genre de décision accélère les revendications communautaires. Demain, le voile sera-t-il présent dans les matchs amateurs, sur les terrains d'école ou dans d'autres sports? La ministre des Sports doit prendre une position publique claire pour interdire le port du voile sur les terrains de football de notre pays.»

 

Asma Guenifi, présidente de Ni putes ni soumises, dénonce également une «grave régression». «Aujourd'hui, c'est le foot. Demain, ce sera la natation», s'inquiète Asma Guenifi, qui appelle au respect de la neutralité politico-religieuse dans le sport. En mars dernier, la présidente de Ni putes ni soumises avait déjà estimé que la réflexion en cours à la Fifa avait entraîné la présence de joueuses visiteuses venues voilées à Narbonne, dans l'Aude. L'arbitre avait refusé de diriger ce match entre Narbonne et le Petit-Bard Montpellier.

 

Avant le mois d'octobre, aucune joueuse ne pourra porter le hijab pendant un match. Le temps pour la Fifa de discuter des détails pratiques de cette décision, notamment de la couleur et du dessin du foulard, lors d'une nouvelle réunion.

 

Figaro

Section: 
EURO 2024 : Les 10 joueurs qui vont faire l’Euro 2024
COUPE DU SÉNÉGAL - DEMI-FINALES Férus de Foot crée l'exploit et se hisse en finale
EURO 2024 : Kylian Mbappé veut marquer l’Euro 2024 de son empreinte
PORTUGAL : Cristiano Ronaldo dévoile ses grandes ambitions pour l’Euro 2024
FOOT - AFRIQUE : Nigeria, c'est la catastrophe !
ELIM. MONDIAL-2026 : Le Soudan repasse devant le Sénégal
MALI : Les Aigles face à des problèmes d’avion avant un match capital
FOOT - ÉQUIPE NATIONALE : Coup de projecteur sur la prestation des Lions
AFRIQUE - ELIM. MONDIAL 2026 Le Ghana porté Jordan Ayew, la Guinée surprise par le Mozambique
MONDIAL 2022 ET CAN 2023 - FONDS CAMPAGNE EQUIPE NATIONALE Le député Cheikh Thioro Mbacké interpelle le nouveau ministre des Sports
FOOT - PREPARATION EURO : La France s’endort sur le Canada
ÉLIM. MONDIAL-2024 - MAURITANIE / SÉNÉGAL (0-1) : Lions jouent petit bras
ÉLIM. MONDIAL-2026 – SÉNÉGAL-RD CONGO (1-1) Les Lions perdent la tête face aux Léopards
COUPE DU SÉNÉGAL - QUARTS DE FINALE : Mbour Petite Côte crée l'exploit face au Teungueth FC
ÉLIMINATOIRES CDM 2026 - SÉNÉGAL VS RDC : Un duel de fauves à Diamniadio
FOOT - ÉQUIPE DU SÉNÉGAL : Absence de Sadio Mané, entre pertes et profits
ESPAGNE - REAL MADRID : Mbappé à la conquête d’un nouveau monde
ECHOS DES LIONS : Sadio Mané forfait contre la RDC et la Mauritanie
LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL : Quand les faits heurtent la bonne gouvernance
LDC (FINALE) - DORTMUND / REAL MADRID : Le jardin d’Edin