Publié le 1 Jun 2024 - 12:34

le régime de l’APR dans une phase d’ENTROPIE

 

Depuis l’indépendance, jamais la pression périphérique sur l’ordre institué n’a été aussi bruyante, agitée face à  l’immobilisme, voire à la rigidité cadavérique des acteurs du régime de l’APR  quant à leur modèle de fonctionnement. En s’arc-boutant de maintenir intangibles ses  principes d’organisations le régime de L’APR  a pris le risque de compromettre à terme sa survie.

Car, la fermeture  du régime aux sollicitations  périphériques a eu pour conséquences entre autres d’accroître  la pression qui a pesé  sur lui. Malgré la stratégie offensive et agressive qu’il a adopté par rapport aux mouvements sociaux, le régime n’est pas parvenu à résorber la perturbation. Loin de susciter un consensus véritable, le modèle répressif adopté a creusé au contraire la distance des populations du pouvoir et a entrainé  son isolement   tant au plan interne  qu’au niveau international. A ce niveau, l’acteur principal du jeu politique, l’APR n’a pas su discerné qu’il y a une dialectique entre l’ordre politique interne et l’ordre international.  A partir du moment où il y’a eu rupture de cette ambivalence politique, l’idée de contrôle du champ politique devient illusoire, voire voué à l’échec. Pris dans un cercle vicieux, le régime de l’APR  n’a pu affronter la tension périphérique qu’en mettant en place des dispositifs coercitifs et répressifs dignes du film de l’intellectuel LATINO –AMERICAIN  COSTA GAVRAS :( il pleut sur SANTIAGO). Ainsi à la montée de la violence sociale le régime a développé une violence d’ETAT pour assurer la continuité de l’ordre social.

Ce modèle de fonctionnement politique de type explosif a montré ses limites à savoir l’accumulation de la pression périphérique qui a conduit la rupture de l’équilibre politique.

Au regard de cette situation, le régime au lieu d’atténuer les tensions par la prise en compte des besoins et préoccupations exprimés par les mouvements sociaux, le régime a mis en branle ce que la philosophe HANNAH ARENDT a appelé : (le totalitarisme, une forme de domination qui utilise la terreur pour détruire l’être humain). Les conséquences dramatiques et drastiques au plan humain, social, psychologique durant cette période ne sont plus à ressasser. Le mouvement par lequel le régime de l’APR  s’est refermé sur lui-même a été de nature mortifère et a abouti à sa dégénérescence  et à sa décomposition. Or, le régime comme tout régime ne peut échapper à la mort tapie en son centre qu’en se projetant sans cesse hors de lui-même, quand s’emparant des éléments de création d’innovation qu’il trouve à sa périphérie. C’est ce que le régime de l’APR n’a pas su faire. Il aurait pu mettre en place un processus d’adaptation destiné à corriger ses erreurs et fautes de gestion et traiter les tensions qui submergeaient et secouaient l’environnement socio politique. C’est la condition même de l’existence d’un régime qui ne peut survivre qu’au prix d’une remise en cause de son modèle de fonctionnement

KOSSORO CISSOKHO

DOCTEUR EN DROIT

SPECIALISTE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE

CERTIFIE DE L’INSTITUT INTERNATIONNAL DU DROIT DU DEVELOPPEMENT DE ROME

Section: 
Quand Sonko-Diomaye et Pastef veulent démettre les directeurs nommés par appels à candidature !
0,6%… Oui zéro virgule six pour cent…Par Amadou Tidiane Wone
Dissolution d’une Assemblée nationale dans le monde : quand et pourquoi ?
Sénégal : Cinq activistes dénoncent des conditions de détention inhumaines
Changement climatique : adaptation des variétés paysannes.
AFRIQUE DU SUD : POURQUOI L’ANC A PERDU SA MAJORITÉ ABSOLUE ?
LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION POUR LA SANTÉ
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »