Publié le 27 Feb 2015 - 09:27
LIBRE PAROLE

Quand la sagesse snobe Wade

 

Le nonagénaire WADE est-il atteint de sénilité ? La haine et la douleur l’ont-ils anéanti et rendu débile ?  L’âge, dit-on, enveloppe de sagesse les hommes et dans notre société, ils constituent des références qui livrent leurs expertises pour lutter contre les violences et les dérives. Malheureusement, WADE père n’incarne pas ce concept. C’est le fiel qu’il a à la bouche, des insanités qui frisent l’arrogance et le mépris. Comment peut-on au 21e siècle traiter un homme « d’esclave », « de fils d’esclave », de « le vendre » ?

Dire que c’est cet homme qui a gouverné notre pays pendant douze ans, qui mobilisait des foules pour réaliser la première alternance ; respecté qu’il était par les notables, les grands marabouts, les jeunesses de notre pays. Il y a de quoi avoir des regrets.

Ceux qui connaissent WADE réellement mettront certainement un bémol à ces regrets. En effet, il a toujours été nombriliste, a toujours asséné des coups bas à ses amis et adversaires au moment où ils ne s’y attendaient pas du tout.

La politique pour lui, a toujours été menée par des « politi-chiens » dans une arène où tout était permis. Le cas Karim n’est qu’un épiphénomène dans son comportement. Son âge, son passé de Président exigent plus de lucidité, plus de discernement et plus de responsabilité. Il est au début et à la fin de tout ce qui touche Karim. Il a le droit de le défendre urbi et orbi, à la seule condition de rester dans le cadre juridique, dans le respect de nos institutions. Karim n’est pas plus compétent, ni plus intelligent qu’un sénégalais ordinaire. Il a seulement bénéficié de l’aura et de la chance d’un père audacieux, devenu Président. Ce dernier lui a ouvert toutes les portes de nos bourses financières et administratives pour un enrichissement sans risques (...)

La possible condamnation de son fils oblige donc Abdoulaye Wade à faire profil bas, à dire des énormités et insanités à l’endroit de Macky Sall. Ce dernier est aujourd’hui Président de la République, une institution qu’il faut respecter et protéger, comme jadis il l’a incarnée. Il symbolise le Sénégal et il a été élu comme jamais aucun Président ne l’a été.

Son appel pathologique à l’armée, plusieurs fois répété, peut lui valoir la prison. Il serait cependant mieux dans un asile.

La cour de ministres nostalgiques et de laudateurs doit le pousser à se ressaisir. Il est temps que ces messieurs digèrent le sevrage et s’assument comme des adultes à l’instar de Macky. Il n’est plus le point d’ancrage de notre jeunesse, de notre politique pour des changements majeurs(…)

Que la justice fasse son travail sans contrainte aucune et que vive le Sénégal.

Ismaila Kamara

Enseignant à la retraite

Maristes-Dakar

Email : khalilkamara18@yahoo.fr

 

Section: 
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice