Publié le 26 Jun 2012 - 10:19
MALI

Des humanitaires du Qatar séjournent dans le nord du pays

Quatre membres du Croissant-Rouge du Qatar séjournent depuis le week-end dernier dans le nord du Mali pour évaluer les besoins humanitaires dans cette vaste région contrôlée depuis près de trois mois par divers groupes armés, a appris l'AFP lundi de sources concordantes.

 

"Nous sommes venus à Gao (nord-est) pour évaluer les besoins des populations en matière de santé et de fourniture en eau et en électricité. Nous allons repartir très bientôt pour revenir avec le nécessaire", a affirmé un des humanitaires qataris simplement présenté comme Rachid, joint par téléphone depuis Bamako. Il s'exprimait en anglais et n'a pas fourni d'autres détails sur la mission et n'a pas souhaité commenter des informations de presse faisant état de soutien du Qatar aux groupes islamistes dominant sur le terrain au détriment de rebelles indépendantistes touaregs. "Nous, nous sommes le Croissant-Rouge du Qatar, et nous sommes là seulement pour aider les populations, il n'y a rien d'autre, rien d'autre", a-t-il conclu.

 

Selon des sources concordantes à Gao, les humanitaires qataris sont arrivés le week-end dernier à Gao par voie terrestre en provenance du Niger et leur sécurité est assurée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Ce groupe, dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et qui prône la guerre sainte en Afrique de l'Ouest, est l'un des mouvements armés ayant pris entre fin mars et début avril le contrôle des trois régions administratives du nord du Mali, Kidal, Gao et Tombouctou.

Les membres du Croissant-Rouge du Qatar ont visité dimanche l'hôpital de Gao et les structures de desserte de la ville en eau potable et en électricité, d'après des responsables de ces différents services.

 

Un membre du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) qui participe à des négociations à Ouagadougou avec la médiation burkinabè dans la crise malienne, a regretté ce soutien du Qatar au Mujao. "Le Qatar a donné un appui, sous couvert humanitaire, au Mujao. C'est surtout des vivres qui sont en train d'être distribués, notamment, huile, sucre, riz, thé", a-t-il déclaré à l'AFP sous couvert de l'anonymat. "Le Qatar aide ainsi le Mujao à se rapprocher des populations", a-t-il ajouté.

 

Section: 
Niger: un groupe politico-militaire enlève le préfet de Bilma et exige la libération de l’ex-président Bazoum
Trois semaines de tensions intercoréennes.
BURKINA-MALI-NIGER : La répression pour masquer l’échec
Burkina Faso : « enlèvement » de l’oncle et ancien compagnon de lutte de Thomas Sankara
En devenant producteur de pétrole, « le Sénégal va avoir plus des marges de manœuvre pour transformer son économie »
AFFAIRE « AIRE GUINEE » : La Guinée lance une commission rogatoire contre Cellou Dalein Diallo
SUCCESSION DE MOUSSA FAKI À LA TÊTE DE L'UNION AFRICAINE : L'opposant kenyan Raila Odinga en pole position
MONTÉE EN PUISSANCE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL : La ‘’peur bleue’’ des immigrés en France  
Procès du massacre du 28-Septembre en Guinée : La défense de Moussa Dadis Camara tente de dédouaner l'ex-chef de la junte
France: le président Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale
Cédéao : «On ne peut pas être dans des organisations qu'on ne contrôle pas», selon le chef de la diplomatie malienne
AFRIQUE DU SUD : L'ANC perd son hégémonie 30 ans après la fin de l'Apartheid
VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE FRANCO-SÉNÉGALAIS : Diplomatie, échanges commerciaux et multipolarité
VISITE DE DIOMAYE AU CAP VERT : Diomaye et José Maria Neves pour une réactivation de la ligne maritime Dakar-Praia
MALI ET BURKINA FASO : Les putschistes consolident leur pouvoir jusqu’en 2029
BURKINA FASO : Le capitaine Traoré obtient une rallonge comme Président pour 05 ans
L’affaire du « séquestré de Djelfa » tient l’Algérie en haleine
GUINEE : La perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara
RDC - IRAN : 19 MAI 2024 : Journée de crises évitées et de tragédies subies
VISITE DE DIOMAYE AU NIGERIA ET AU GHANA : Héraut d’une réconciliation entre l’AES et la CEDEAO