Publié le 20 Feb 2024 - 17:11
PROPOSITIONS DE DATES DU SCRUTIN PRESIDENTIEL  

« Aar Sunu Election » reçu au Palais ce mardi

 

Après la décision du président Macky Sall d’exécuter la décision du Conseil constitutionnel, une délégation de la plateforme « Aar Sunu Election » a été reçu au Palais ce mardi, pour soumettre au chef de l’Etat, les propositions de dates convenus avec 15 candidats à la présidentielle. Selon la plateforme, "l'urgence de publier le décret fixant la date de l'élection présidentielle de 2024" à même de contribuer au respect du calendrier électoral tel que défini dans la Constitution du Sénégal et tenant compte des limites fixées par le Conseil constitutionnel "pour éviter au Sénégal une nouvelle impasse qui peut être lourde de conséquence".

 

L’annonce est du président du Collectif des organisations de la société civile pour les élections (Cosce) et membre de la plateforme citoyenne « Aar Sunu Election » (Protégeons notre élection), le Pr Babacar Gueye. Selon lui, la plateforme, qui regroupe 114 organisations citoyennes et socio-professionnelles et 14 personnalités indépendantes signataires, en tant que force de proposition, a réfléchi sur les différents scénarii sur un chronogramme à même de contribuer au respect des délais constitutionnels pour la tenue du scrutin présidentiel en perspective.

Après avoir rencontré 15 candidats sur les 19 retenus par le Conseil constitutionnel, une délégation du collectif est au Palais présidentiel pour une audience avec le chef de l’Etat, Mavky Sall, aux fins de lui soumettre les dates conformes aux délais tel que défini dans la Constitution du Sénégal pour l’organisation du scrutin présidentiel.

« Aar Sunu Election » qui a retenu les dates du 2 ou 10 mars prochain, espère qu’au sortir de cette rencontre, le président Macky Sall va fixer la date de l'élection au plus vite, en accord avec toutes les parties prenantes du processus électoral, conformément à la décision du Conseil constitutionnel. Selon lui, « le président Sall n’a qu’à organiser l’élection avant la fin de son mandat et son successeur fera le nécessaire en ce sens pour amorcer un dialogue afin de stabiliser le climat social », a-t-il insisté. Alors, qu’il organise le scrutin avant le 2 avril, date d’expiration de son mandat et il ne sera plus président du Sénégal selon le Conseil constitutionnel.

Une conférence est annoncée après l’audience pour informer l’opinion publique des actes posés par la plateforme citoyenne jusqu’ici. Des milliers de Sénégalais ont répondu, samedi dernier, à l’appel à mobilisation de la plateforme citoyenne « Aar Sunu Election » (Protégeons notre élection) dans la capitale sénégalaise pour manifester pour la tenue de l’élection présidentielle « dans les meilleurs délais » tel que décidé par le Conseil constitutionnel, soit avant le 2 avril 2024. C’était la première manifestation publique autorisée au Sénégal depuis des mois par les autorités administratives (Préfets et sous-préfets).

Malamine CISSE

Section: 
Adji Mbergane Kanouté
FACE-À-FACE DU PRÉSIDENT BASSIROU FAYE AVEC LA PRESSE : Les notes d’Alioune Tine
RETOUR IMMINENT DE KARIM WADE DEPUIS LE QATAR : Le PDS sur les pas des législatives de 2017
ASSEMBLÉE NATIONALE
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire
TRANSPORTS TERRESTRES : BDF s’attaque au train 
DPG, SUBVENTION, PRESSION FISCALE, ATTAQUE CONTRE LA PRESSE ET LA JUSTICE… : Thierno Bocoum critique Ousmane Sonko
Thierno Alassane Sall
ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE PAR LE BUREAU DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko
OPÉRATIONS DE DÉSENCOMBREMENTS ET DE DÉGUERPISSEMENTS : Sonko veut des solutions d’abord
THIÈS : Massaly démissionne de son poste de PCA de l'ONFP
Rationalisation des dépenses
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE, DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : La guerre des tranchées à l’ombre des législatives anticipées
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE : Le groupe parlementaire BBY invite le PM à se “DPG”