Publié le 27 Apr 2023 - 22:44
SAINT-LOUIS : PRÉSIDENTIELLE 2024

Dr Moustapha Fall du MNP déclare sa candidature 

 

Après Idrissa Seck et son parti Rewmi, un autre allié politique quitte le président Macky Sall et le navire Benno Bokk Yaakaar. Il s'agit du Dr Moustapha Fall, leader du Mouvement national patriotique (MNP) qui a déclaré hier, à Boubacar Médina Baye (commune de Mpal)  sa candidature à l'élection présidentielle de  février 2024. Occasion qu'il a saisie pour dénoncer le  mal profond et la politique politicienne que vivent quotidiennement  les Sénégalais.

 

Dr Moustapha Fall lâche les amarres de la coalition BBY et se projette sur l'élection présidentielle 2024. Pour le leader du Mouvement national patriotique MNP "Galgui",  une évaluation sereine et juste de leur action politique au sein de Benno Bokk Yaakaar montre un  mal profond qui mérite une attention et des  actions pour sauver le Sénégal. "La politique a mis un coup d'arrêt à notre projet commun de vivre-ensemble autour des actions éthiques, morales, de justice sociale. Les populations souffrent et manquent de tout. L'espoir est perdu et le rêve n'est plus permis et toutes les violences s'installent parce que  dictées par un instinct de survie",  a déploré  Dr Fall. 

 Une situation qui mérite une action, si on  veut  changer la donne. C'est pourquoi, a-t-il poursuivi,  "j'ai choisi de déclarer ma candidature à l'élection présidentielle 2024,  ici à Boubacar Médina Baye, dans la commune de Mpal’’.

 En tant que leader politique et candidat à  la Présidentielle, Dr Moustapha Fall exige des autorités le respect au droit  de participation  de tous les Sénégalais qui le désirent. "La course aux suffrages des Sénégalais doit être libre et sans entraves où le parrainage est utilisé pour aller dans la sélection, la justice souvent manipulée pour éliminer  des candidats.  Nous exigeons également le respect de la Constitution qui stipule que nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs", a soutenu le président du Mouvement national patriotique MNP "Galgui". Avant  d'inviter les  populations, surtout les jeunes, à aller  s'inscrire massivement sur les listes électorales et d'être très attentifs aux programmes proposés par les candidats.

Sous les applaudissements de ses nombreux  militants et sympathisants, le candidat du MNP propose pour 2024 une approche nouvelle, une approche des valeurs que seule la foi peut faire. "Le handicap majeur de la démocratie  hérité des Occidentaux est d'écarter la religion dans le fonctionnement de  nos institutions. Alors que la religion est le moteur de la démocratie, comme l'ont déjà soutenu d'autres grands penseurs. D'ailleurs, dans mon programme qui sera présenté prochainement aux Sénégalais, on  laisse une importante place à la religion et à l'enseignement religieux dans nos écoles publiques. Parce que nous voulons qu'en classe de terminale, l'élève soit un bon citoyen épris de valeurs ", a souligné Dr Moustapha Fall.

Il rappelle que  pour avoir un développement sérieux de notre pays, il faut se débarrasser de l'héritage postcolonial  en repensant notre  propre modèle. "J'affirme ici que le changement est possible, mais il se fera que si réellement nous voulons changer. Alors, faisons le premier pas et faisons une introspection pour voir si nous méritons nos actuels dirigeants. Si c'est non, voici une main tendue pour un véritable  changement pour un Sénégal prospère et une Afrique riche", a déclaré le candidat du MNP" Galgui". 

Avant d’ajouter qu'il  tend la main pour une grande coalition de programmes qui sera le seul engagement  envers le  peuple sénégalais, au-delà de leurs personnes  et de leurs besoins égoïstes de diriger.

Docteur Moustapha Fall a aussi profité de l'occasion pour inaugurer le marché construit sur fonds propres à  Boubacar Médina Baye et gracieusement offert aux populations locales.

IBRAHIMA BOCAR SENE SAINT-LOUIS

 

Section: 
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat
FIN DES CACIQUES AU PDS, PRISE DE CONTRÔLE DES KARIMISTES : Le grand remplacement