Publié le 23 Jul 2015 - 01:25
CONTRIBUTION

Le Sénégal encore à l’honneur.

 

Après le procès de Karim Wade, de l’audition d’anciens dignitaires du régime précédent, le procès de Habré vient illustrer la feuille de route des combats titanesques de MackySall. Combats entamés dès le lendemain de sa prestation de serment pour venir à bout de ces maux qui ont pour noms : la roublardise, le mensonge, le chantage, les détournements de deniers publics, l’enrichissement illicite, les tortures, les assassinats, les génocides… Conséquences de l’impunité, de l’essor de lobbies financiers, religieux, socio-professionnels, politiques…

Le procès de Habré consiste à œuvrer pour une Afrique fière de ses fils, débarrassée de ses prédateurs, de ses criminels financiers, économiques qui appauvrissent le continent, assassinent et torturent leurs citoyens qui leurs avaient pourtant fait confiance et qui avaient cru naïvement à leurs promesses. C’est la bataille majeure de MackySall, sa DJIHADE, sa mission Divine. L’Afrique a toujours été victime de ses propres enfants, de ses intellectuels et de ses hommes politiques. C’est heureux pour nous Sénégalais que notre pays serve encore d’exemple. Il a été la vitrine de la démocratie en Afrique, il le démontre encore aujourd’hui par le biais de notre Président.

Une fois élus, nos Présidents deviennent tyranniques, irascibles, avec des comportements ostentatoires frisant l’arrogance. Ils oublient qu’ils ont été élus et que ce pouvoir leur est confié et non hérité d’un quelconque ancêtre. A la limite ils se prennent pour Dieu. 

Juger nos dirigeants Africains pour leurs forfaits, constitue une voie royale pour le développement de l’Afrique, de son rayonnement et de son respect à travers le monde. Il est grand temps que l’Afrique apparaisse sous de meilleurs hospices, à la place de ce visage hideux de la famine, des maladies, des génocides, des catastrophes naturelles ou provoquées.

Ce procès est de toute évidence une victoire pour l’Afrique, le Sénégal et MackySall en particulier. C’est une première et il faut en être fier. Que MackySall en soit le précurseur, nous devons nous en féliciter au lieu de jeter l’opprobre sur lui. Longtemps le Sénégal a été le havre de chefs d’Etats exilés, venus chercher refuge après avoir pillé leurs pays. En leur offrant l’impunité, nous devenons complices de leurs forfaits et receleurs d’un butin souvent difficile à évaluer.

Le procès de Habré devra définitivement les en dissuader afin de dissoudre le SYNDICAT DES PRESIDENTS AFRICAINS, pour les contraindre au respect strict de leurs institutions et à la limitation de leur mandat, seuls gages de la paix et du développement en Afrique.

Des intellectuels Africains s’offusquent que seuls des anciens Président Africains sont jugés. Il faut, au risque d’égratigner leur orgueil, de heurter leur conscience, avouer que ce qui se passe en Afrique est simplement irrationnel, sans commune mesure avec le reste du monde. Nos Présidents remportent la palme du déshonneur. Un pouvoir sans justice devient tyrannique et notre continent en est jalonné. C’est alors la porte ouverte aux abus, aux assassinats, aux tortures, au génocide, à l’éternité au pouvoir et au legs génital… Oui, ces Présidents méritent le couperet et l’humiliation. Nous devons rester stoïques.

C’est l’essence de mon appel au soutien au Président Macky. La victoire est impérieuse. Elle sera longue à venir  mais se dessine déjà avec, à travers le Continent, des vagues déferlantes contre le troisième mandat.

Le rôle d’avant-gardiste n’est pas aisé. Il oblige à avaler beaucoup de couleuvres et nécessite beaucoup de patience, de persévérance, de rigueur et d’humilité.

Il faudra cependant informer largement les populations pour une adhésion massive. Elles ont besoin de comprendre pour agir de concert et échapper aux sournois et aux discours démagogiques d’autant plus qu’elles ne sont pas habituées à voir un  Président aux avant-postes d’une lutte de cette envergure.

La réduction de son mandat est une preuve de son engagement.

Persévérer reste le crédo et demain il fera grand jour pour tout le monde.

ISMAILA KAMARA

DIRECTEUR D’ECOLE A LA RETRAITE

MARISTES

Email : khalilkamara18@yahoo.fr 

 

 

Section: 
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »
Affaire SamaCasierJudiciaire : Un Révélateur de la Nécessité d'Amélioration de la Livraison des Projets Numériques dans les Administrations Sénégalaises
Oui pour l'abrogation de la loi d'amnésie (loi d'amnistie) !
TROIS MOIS APRES LA VICTOIRE DU 24 MARS, ACCÉLÉRER LE PAS SUR LE CHEMIN DE LA RUPTURE !
L'HISTOIRE DU TÉLÉPHONE AU BAC ET L'ÉDUCATION TRANSFORMATRICE
CENT JOURS…CENT FAILLES…
Mieux vaut tard que jamais avec la disparition des plaques d’égouts
Une solution PROMISE aux besoins de financement de nos PME avec la grâce de Dieu