Publié le 4 Aug 2015 - 07:21
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Réformes  sociales contre  Réformes pédagogiques

 

Les projets pédagogiques du Président Macky Sall n’ont pas convaincu les étudiants. (A juste raison et nous allons-y revenir). Le projet de réforme dans le domaine pédagogique est bien salué (et sans exception) par toute la communauté universitaire: PER, PATS et étudiants. La réhabilitation des amphithéâtres, la construction de 100 laboratoires de travaux pratiques, la création de quatre autres universités (Dakar II, Sine Saloum, Sénégal oriental et la dernière promise : l’université arabo-islamique), la création des ISEP et construction de plusieurs salles multimédia et de bibliothèques,  la cité du savoir, la création de l’UVS (pour mettre en exercice l’enseignement à distance) et la construction d’espaces numériques de travail dans plusieurs régions.

Sur le plan social, rien n’a été fait si ce n’est la construction de trois nouveaux pavillons d’une capacité de 1040 lits.  Les acquis des étudiants avec l’ancien régime, se sont évaporés avec l’arrivée de Macky Sall. Le nombre de boursiers a diminué, les frais d’inscriptions ont augmenté, les étudiants (migrants) sont devenus des sans abris, ils dorment dans les couloirs, les boursiers ne perçoivent pas leurs dus à temps, (…)  les étudiants malades ne se soignent pas (il faut les couvrir avec la CMU). Bref, rien que des maux dans le social. Un esprit saint dans un corps saint, met en filigrane, les conditions avant  la réussite donc le social avant la pédagogie. ‘’ Saku bu deful du Taakhaw ‘’

Le président Wade avait bien compris que le volet  Social intéressait d’avantage les étudiants, et ces derniers ont bien compris aussi que pour pouvoir réussir y un minimum de conditionnalité. Redresser la barre, c’est revoir la politique sociale et écouter les acteurs sociaux et non les ‘’politiqueurs’’ ‘’ceux qui pratiquent la politique politicienne’’. Les acteurs  politiques  pensent qu’avec l’argent, la manipulation et la corruption, on peut mettre dans sa poche tout le monde. Mais c’est toujours l’effet inverse. Le constat est là amer, le social a gagné le combat. Macky  Sall a réussi sa politique pédagogique mais  il a échoué socialement.

Modou FALL

Degg moo woor

Section: 
Changement climatique : adaptation des variétés paysannes.
AFRIQUE DU SUD : POURQUOI L’ANC A PERDU SA MAJORITÉ ABSOLUE ?
LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION POUR LA SANTÉ
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »
Affaire SamaCasierJudiciaire : Un Révélateur de la Nécessité d'Amélioration de la Livraison des Projets Numériques dans les Administrations Sénégalaises
Oui pour l'abrogation de la loi d'amnésie (loi d'amnistie) !
TROIS MOIS APRES LA VICTOIRE DU 24 MARS, ACCÉLÉRER LE PAS SUR LE CHEMIN DE LA RUPTURE !
L'HISTOIRE DU TÉLÉPHONE AU BAC ET L'ÉDUCATION TRANSFORMATRICE