Publié le 25 Jun 2024 - 10:09
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024

“Nouvelle Responsabilité”

 

Monsieur Ba,

L’initiative « Nouvelle Responsabilité » que vous venez de lancer dans le jeu politique est honorable à tous points de vue. Au delà de la lecture politique, cette initiative est un appel au sursaut citoyen, nationaliste, patriotique et un devoir de mémoire Collective, qui interpelle chaque sénégalais et sénégalaise à s’ériger en gardien.ne de notre patrimoine commun le Sénégal, contre tout ce qui entravera sa marche dans l’Histoire. Ce que nous avons vécu ces dernières années comme crises politique et sociale, émaillées de violences physiques, de crimes de sang et de destructions de biens publics et privés, est assez édifiant pour déclarer la péremption de la violence dans le règlement des différends politiques et même partout ailleurs. Car, qu’on le veuille ou non, face aux grands changements qui s’annoncent auxquels le Sénégal doit faire face dans ce monde tourmenté, nous sommes TOUS condamnés en tant que héritiers de cette terre d’ouverture, de tolérance et de liberté qui est le Sénégal, à faire face à cette « Nouvelle Responsabilité » pour préserver nos acquis d’hier, d’aujourd’hui afin d’être mieux outillés pour relever les défis de demain. Si ce pays est toujours considéré comme une terre d’ouverture, de tolérance et de liberté, c’est parce qu’il repose sur un socle commun insubmersible qui a toujours été est le garant de notre stabilité et cohésion sociale. C’est la raison pour laquelle le chaos planifié n’a pas eu raison sur l’esprit pacifique du peuple sénégalais dont les gardiens de l’équilibre social, principalement les institutions républicaines, religieuses et traditionnelles, ont toujours veiller à ce que les lignes rouges ne soient jamais franchies.

Cette grandeur d’esprit à régler les conflits dans la concertation et le dialogue est notre FORCE de tous les jours. Cette clairvoyance nous la devons au dur labeur de nos mères et pères fondateurs qui ont toujours su faire face à l’Histoire, en affrontant tous les obstacles avec bravoure, tempérance, dignité et résilience. Leur combat dans la persévérance, la maitrise de soi, est la suite logique de notre réelle IDENTITE sénégalaise en tant que peuple toujours enclin à régler les conflits et divergences dans « le Disso et le Waaxtaan ». Cette endurance constitue notre sève nourricière, notre première et principale RICHESSE. Des valeurs qui n’ont rien à voir avec la course et la prédation frénétique des biens matériels parfois acquis dans la corruption, la prévarication, la fraude et la concussion. Des valeurs qui n’ont rien à voir également avec la haine de l’autre, le mensonge et la diffamation. Le Sénégal, cette terre d’ouverture, de tolérance et de liberté, puise avant tout son ÉNERGIE POSITIVE dans les valeurs ancrées dans nos mémoires collectives, des valeurs cultivées et vivifiées génération après génération dés le bas âge, à partir du cercle familial jusqu’au cercle social. C’est entre autres, notre respect de la tradition, notre révérence aux plus âgés, notre légendaire culture de la relation parentale, notre esprit de solidarité et de partage, notre indémodable sociabilité, et notre sens de la fraternité envers l’étranger, mais également notre sens de l’honorabilité « Yiiw ak Teguine » en tant que descendants d’authentiques autorités spirituelles qui ont forgé notre foi, mais également en tant que héritiers et disciples de notoriétés intellectuelles qui ont marqué comme vous l’avez si bien dit l’Excellence de nos universités et de notre développement socio-culturel et économique. Ce qui fait que nous resterons toujours ce vaillant peuple qui a toujours su veiller sur les piliers qui soutiennent cette nation à l’essence pacifique, ce peuple de Teranga (hospitalité), d’ouverture d’esprit qui a toujours ouvert ses bras à toutes les différences culturelles identitaires pour bâtir une passerelle solide entre les peuples du monde. Ces acquis doivent être conservés ad vitam æternam, car ils sont les véritables trésors de notre commun vouloir de vie commune. Ils sont la résultante de notre authentique république et notre modèle de démocratie tant respecté et envié par nos pairs. Doit-on laisser l’esprit de l’égarement semer la confusion dans la mémoire collective ? Doit-on laisser le lien de la transmission générationnelle se briser entre des mains usurpatrices de notre héritage commun pour des intérêts autres que humains et collectifs ? Ces questions sont intrinsèquement liées à la “Responsabilité” de tout un chacun de prendre notre destin commun en main.

Pour conclure, si votre initiative « Nouvelle Responsabilité » est telle que je la conçois à travers cette PlumeCitoyenne, alors j’y adhère. Car c’est une « Nouvelle Responsabilité » qui interpelle tout le peuple sénégalais et même les étrangers qui ont fait le choix de vivre sur notre sol ! En adoptant cette « Nouvelle Responsabilité » ancrée sur la préservation de nos valeurs collectives et fondamentales, il nous sera aisé à tous de nous mobiliser pour un Sénégal UNI ET PROSPÈRE qui offrira à ses citoyens, comme vous l’avez si bien dit, « un service public de qualité dans lequel la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, l’eau et l’électricité, l’emploi, le logement et le cadre de vie, la sécurité, la mobilité, la culture, l’environnement ne seront plus un luxe, mais des standards minimaux adossés aux droits imprescriptibles de TOUS LES SÉNÉGALAIS. Sénégal ! Connais-toi et souviens-toi et tu iras loin.

One love

PlumeCitoyenne

MaremKANTE

Dimanche 23 juin 2024.

Section: 
Quand Sonko-Diomaye et Pastef veulent démettre les directeurs nommés par appels à candidature !
0,6%… Oui zéro virgule six pour cent…Par Amadou Tidiane Wone
Dissolution d’une Assemblée nationale dans le monde : quand et pourquoi ?
Sénégal : Cinq activistes dénoncent des conditions de détention inhumaines
Changement climatique : adaptation des variétés paysannes.
AFRIQUE DU SUD : POURQUOI L’ANC A PERDU SA MAJORITÉ ABSOLUE ?
LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION POUR LA SANTÉ
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »