Publié le 22 Jun 2012 - 15:36
ME OUSMANE NGOM PARLE DE SON INTERPELLATION

‘’C’est un kidnapping’’

 

Même s’il est outré par son interpellation, Me Ousmane Ngom semble prendre celle-ci avec philosophie. En effet, après sa libération, il a lancé aux journalistes : ‘’J’ai vécu la vie d’un combattant de la liberté. Je suis depuis plus de 30 ans un combattant de la liberté. Donc, je me suis préparé à vivre ce genre de situation’’. Et de poursuivre : ‘’Lorsqu’on défend des principes, des valeurs, on peut risquer très souvent sa liberté et peut-être même sa vie. Ce n’est pas la première fois que je suis interpellé, parce que cela a pu être la 10ème fois que suis arrêté’’.

Très furieux contre l’actuel régime, l’ex-chef de la Police sénégalaise assimile son interpellation à une prise d’otage. ‘’Ce qui s’est passé à Kolda n’était rien d’autre qu’un kidnapping. C’était un kidnapping, une prise d'otage, avec les trois forces réunies, la Police, la Gendarmerie et l’Armée’’, fulmine-t-il. ‘’En réalité, les raisons de mon arrestation étaient politiques. Ils ont voulu nous museler et nous intimider à la veille de la campagne électorale, parce qu’ils ont vu que le Sopi était toujours en marche, que le peuple était toujours avec nous…’’. Convaincu de son argument, Me Ngom se dit ‘’plus déterminé que jamais à poursuivre son combat’’. Et de mettre en garde le pouvoir : ‘’Qu’ils nous laissent continuer notre campagne’’. Et d’ajouter avec ironie : ‘’Tout ça, c’est pour faire un show, je sais que nous sommes à la veille de la fête de la musique, M. Macky Sall a voulu faire son show avant l’heure tout simplement. Mais il n’y avait absolument aucune urgence, ni péril en la demeure’’.

Rappelant qu'aucune preuve d’enrichissement illicite n’a été trouvé contre lui, il menace de publier son patrimoine si l’Etat ne le fait pas. ‘’Moi mon patrimoine, s’il ne le publie pas, je vais le publier moi-même, parce qu’ils ont raconté beaucoup de choses qu’ils veulent me mettre sur le dos, je ne l’accepterai pas, je vais le publier. Je les défie de les publier pour que le peuple sénégalais soit édifié. S’ils ne le font pas, je le ferai moi-même’’, a asséné avec défi Me Ngom.

 

FATOU SY

 

 

 

Section: 
NOMINATION DE NOUVEAUX PCA DANS LA FONCTION PUBLIQUE : Une fonction stratégique souvent méconnue
REMISE DU RAPPORT DES DÉPUTÉS SUR LA MODIFICATION DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE, AUJOURD’HUI : Les députés ‘’passent le témoin’’ à Amadou Mame Diop
NOMINATIONS DE PROCHES ET DE PARENTS DANS LES POSTES DE RESPONSABILITÉ : Le népotisme, une tradition ‘’républicaine’’ bien ancrée au Sénégal
ASSAINISSEMENT DE LA PRESSE : Mamadou Thior redemande la publication de la liste des médias en règle
RÉFORMES DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE : Les députés en conclave, la fumée blanche attendue aujourd’hui
JEUNESSE ET CITOYENNETÉ : Les Vacances citoyennes agricoles lancées hier à Roff
SÉANCE PLÉNIÈRE DU PARLEMENT DE LA CEDEAO : Guy Marius Sagna, le trublion qui bouscule le statu quo
RÉFORMES ET CHAMBOULEMENTS DANS LES AMBASSADES ET CONSULATS : Le Projet du grand remplacement au sein du personnel diplomatique
DÉMISSION DE JOE BIDEN : Kamala Harris prend le relais et l'Afrique suit de près
Abdou Latif Coulibaly
FONDS POLITIQUES ET SPÉCIAUX DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : Le « trou noir » dans l’architecture de la finance publique
FONCIER À THIÈS : Le collectif de Mbour 4 demande la levée de la suspension des activités sur leur site
LOGEMENT SOCIAL : Une priorité pour le gouvernement
AMINATA TOURÉ BROCARDE LES OPPOSANTS DU DUO DIOMAYE-SONKO : La stratégie du bouclier et du glaive
THIERNO BOCOUM, PRÉSIDENT DU MOUVEMENT AGIR : "On a un président par intérim "
KOLDA/ BÉNÉFICIER DES INFRASTRUCTURES SOCIALES DE BASE DE L’ÉTAT : Les populations de cinq localités de la commune de Saré Bidji réclament un lotissement
THIÈS - APRÈS LA DÉCLARATION DE BDF : Les ouvriers réclament leur part de Mbour 4
ÉLECTIONS AU SÉNÉGAL : Les acteurs se penchent sur les plaies du système
SAINT-LOUIS : GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES EN AFRIQUE : L’AJA pour une plus grande implication des citoyens
CENT PREMIERS JOURS ET FACE À LA PRESSE DE DIOMAYE : L’APR sans gants