Publié le 22 Sep 2022 - 06:53

Migrants sénégalais détenus

 

‘’Du mois d'août à nos jours, au moins quatre engagements  non tenus ont été pris par les autorités sénégalaises en charge des questions migratoires et les responsables de l’OIM au Niger, en vue du rapatriement de 149 sur les 164 migrants sénégalais bloqués dans un camp de l’OIM à Agadez, au Niger’’, dénonce l’Action pour les droits humains et l’amitié (Adha) dans un communiqué reçu hier à ‘’EnQuête’’. Un problème que doivent prendre en charge les autorités qui viennent d’être nommées.

D’ailleurs, il est rappelé dans le texte que ‘’l'ex-secrétaire général des Sénégalais de l'extérieur, Moise Sarr, avait en personne annoncé à la presse qu'un vol charter était prévu pour le retour de nos compatriotes, le 19 août, avant d'être reporté au 15, puis au 19 septembre’’. Et, ajoute-t-il, ‘’de belles promesses qui, au final, n'ont été que des vœux pieux, malgré le désespoir grandissant de ces malheureux migrants qui ne cessent d'alerter et d'appeler au secours, avec de nombreuses vidéos à l'appui’’. Aujourd’hui, d’après l’Adha, ‘’c’est le responsable de l’OIM de monter au créneau pour encore promettre leur rapatriement en date du jeudi 22 septembre’’.

...Même si l’OIM est entrée dans la danse et qu’elle a promis de régler le problème, l’Adha en veut aux autorités sénégalaises. En effet, l’‘’Action pour les droits humains et l’amitié (Adha), après avoir vécu en direct par appel vidéo et reçu un vocal qui, d'après ses sources, émanerait de l'ambassadeur du Sénégal au Niger, se pose la question de savoir si, face à des personnes désemparées et totalement démunies, de tels propos pourraient être tenus par une autorité responsable chargée de la sécurité et de l'assistance de ses concitoyens ?  En effet, ces propos jugés irresponsables par l'Adha et qui seraient prêtés à l'ambassadeur, ont fini par pousser les migrants à manifester et à quitter le camp de l'OIM, dans une tentative désespérée de rallier à pied la capitale Niamey distante de plus de 500 km’’, informe l’association.

‘’Mettant en exécution leur menace, ces migrants seront finalement bloqués par la police après une longue marche sur une quarantaine de kilomètres. L’Adha exhorte le président de la République du Sénégal, ainsi que les Nations Unies à aller au chevet  de tous les 164 Sénégalais expulsés d'Algérie et bloqués depuis près de quatre mois dans un camp de l’OIM à Agadez au Niger, dans des conditions d'existence extrêmes, afin que leur retour au bercail soit effectif le 22 septembre comme promis par les responsables de l’OIM’’, espèrent les membres de l’Adha. Pour eux, ‘’il urge, en effet, de venir au secours de ces citoyens sénégalais qui n'aspirent qu'à un retour au pays natal, avant que l'irréparable ne se produit. Vivement que l'appel de l'Adha soit enfin entendu pour un dénouement heureux de cette déplorable situation qui n'a que trop duré’’.

Section: