Publié le 22 Mar 2012 - 12:15
ZOOM SUR L’ÉCOLE DES HOMONYMES DE SOKHNA DIARRA DE POROKHANE

"Sokhna Mame Diarra !" Et tous les anges répondent

 

 

Ici, le nom de Sokhna Mame Diarra est une baguette magique. Sa seule prononciation permet de réunir les 344 potaches que compte l’école coranique. Et amusez-vous simplement à crier ce nom dans la cour de l’école, vous aurez droit à une pluie de réponses émanant de jeunes filles, toutes de blanc vêtues, comme des anges. Le groupe est là, tout autour, scrute des yeux et crible de questions. Elles sont curieuses et s’appellent toutes Mame Diarra du nom de la mère de Cheikh Ahmadou Bamba, guide du Mouridisme. Pour les différencier, l’administration de l’école est obligée d’ajouter le patronyme du père sur chaque prénom de jeune fille. Dans cet établissement scolaire, créé en 2005 par Serigne Moustapha Bassirou Mbacké, dans le cadre de la vulgarisation des Daara modernes, les élèves doivent se nommer Mame Diarra et adhérer à un Dahira du même nom. ‘’Nous nous évertuons à former au sein du Daara des filles exemplaires, à l’image de la mère de Khadimou Rassoul, citée aujourd’hui comme exemple au Sénégal et dans le monde’’, explique le directeur de l’école, Cheikh Guèye. Ces filles formées au Coran et à l’école de la vie, viennent de partout à travers le Sénégal, Dakar, Touba, Kaolack, Diourbel, Thiès… et ne paient rien pour cette formation dispensée par des maîtres coraniques.

 

Dans cet internat, elles passent dix mois et demi, avant de regagner leurs familles pour deux mois et demi de vacances. Sous le chaud soleil de Porokhane, ces filles forment des groupuscules dans cette vaste cour de récréation. Elles sont obligées de chercher refuge sous l’ombre clairsemée des rares arbres qui parviennent à pousser dans ce désert. C’est la fondation Mame Diarra Bousso et quelques bonnes volontés qui apportent soutien à ses enfants qui ne se plaignent pas trop de leurs conditions de vie : ‘’Après le petit-déjeuner, nous allons en classe, à la récréation nous mangeons de la bouillie à base de riz et à la descente, c’est du riz à la viande que nous mangeons, sauf les vendredis où on a droit à du riz au poisson’’, témoigne Mame Diarra, 12 ans, teint clair et dents chocolatées. Les pieds nus pour la plupart, ces filles, dans leur écrasante majorité, caressent l’ambition de devenir un jour enseignante.

 

 

La seule femme qui bénéficie d’un pèlerinage au Sénégal

 

C’est avec ferveur que les élèves de l’école Sokhna Mame Diarra Bousso préparent le pèlerinage de Porokhane prévu ce jeudi 22 mars 2012. Un événement qui célèbre la mère de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba. Ce pèlerinage est le seul dédié à une femme par les confréries du Sénégal. Il attire chaque année des centaines de milliers de disciples, surtout des femmes, qui visitent le mausolée en construction et plusieurs autres lieux saints de la localité. Mame Diarra Bousso est née en 1833 à Golléré, une localité du nord-est du pays aujourd'hui rattachée au département de Podor. Décédée en 1866, à l’âge de 33 ans, Sokhna Mame Diarra Bousso est la troisième épouse du marabout Mame Mort Anta Sali Mbacké et la mère de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme.

 

Section: 
ASSAINISSEMENT DU SECTEUR DES BTP : L'État va homologuer les matériaux et produits utilisés
LITIGE AVEC METALSEN : Serigne Momar Sokhna réclame 25 millions à l'industrie de métallurgie
ACCUSÉ D’ESCROQUERIE PORTANT SUR 40 MILLIONS DE FRANCS CFA : Abdou L. P. Diakhaté jugé devant la barre des flagrants délits
COLLECTIF DES ANCIENS MILITAIRES INVALIDES DU SÉNÉGAL (CAMIS) : Les pensions d'indemnités exigées 
POUR SE VENGER DE L’HOMME MARIÉ QUI LUI PROPOSAIT DE L’ARGENT POUR DES RAPPORTS SEXUELS : La coiffeuse le fait chanter avec une vidéo obscène
PHILIPPE SÈNE (SECRÉTAIRE INTERSYNDICALE CNAO) : "Notre DG est un très mauvais élève en gestion"
NAUFRAGE D’UNE PIROGUE EN MAURITANIE : Quinze morts, 95 rescapés et des dizaines de disparus
Collectif victimes de Macky Sall
Affaire Lat Diop
ÉMIGRATION TUNISIE : 70 Sénégalais retenus par des bandes armées
MENACES DE CESSATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS SUR LE TERRITOIRE NATIONAL : La Sonaged répond aux concessionnaires du nettoiement
NON-RENOUVELLEMENT DE CONTRATS AU PORT AUTONOME DE DAKAR : Le Collectif des temporaires interpelle le DG 
THIÈS - POUR UNE HISTOIRE DE 1 000 F CFA : Une banale querelle a failli virer au drame
TENTATIVE DE VOL D’UN VÉHICULE : Ngor Ndong condamné à 2 ans de prison, dont 6 mois ferme
SAINT-LOUIS : JOUTES ORATOIRES “DÉBATTONS”  À L'UGB : L’UFR/LSH monte sur la plus haute marche  
PÉTROLE ET GAZ – RENÉGOCIATION DES CONTRATS : L’État et les universitaires cherchent les failles
EXAMEN BFEM 2024 : La région de Thiès compte 33 799 candidats
RAPPORT ANNUEL 2023, ‘’RAST 2023’’ : Les chiffres de l’emploi au Sénégal
Centenaire de Bamba
Migrants