Publié le 26 May 2023 - 15:56
ABSENCE D’AVOCATS POUR NDEYE KHADY NDIAYE

Des vices et des abus !

 

C’est aux termes d’âpres négociations et de tiraillements que la gérante de Sweet Beauté, Ndèye Khady Ndiaye, a été abandonnée en plein vol par les avocats. Certains de ses défenseurs ont été presque contraints de sortir de la salle, alors qu’ils étaient loin de partager cette stratégie.  

 

‘’Monsieur le Juge, je n’ai rien à dire ; je n’ai pas d’avocats pour me défendre...’’, lâche d’un air triste et désespéré Ndèye Khady Ndiaye, poursuivie notamment pour complicité de viol dans l’affaire Ousmane Sonko contre Adji Sarr, au terme d’une journée très éprouvante.

Malgré une grossesse de 7 à 8 mois, selon ses avocats, la bonne dame, visiblement exténuée, n’a jamais lâché prise à la barre. Elle s’est battue jusqu’à la dernière minute, avec les armes à sa disposition. Seule, face à plusieurs avocats chevronnés qui ont réclamé sa peau, à une exception près (Maitre Abdou Dialy Kane qui a estimé qu’elle n’est pas censée être au courant des supposés actes entre Sonko et Adji Sarr), la gérante du salon de massage Sweet Beauté s’est défendue du mieux qu’elle pouvait, en jurant sur son enfant qu’elle n’a rien fait. ‘’Tout ce que je peux ajouter, c’est que je le jure sur l’enfant que je porte dans mon ventre. Si j’ai quelque chose à voir avec ce qui m’est reproché, que ce bébé ne voie jamais le jour. Je n’ai rien fait de ce dont on m’accuse’’, confie-t-elle résignée, suite aux plaidoiries des avocats de la partie civile et au réquisitoire du ministère public, qui demande cinq ans à son encontre.

Pourquoi a-t-elle été lâchée en plein vol par ses propres avocats ? Lui a-t-on demandé son avis avant de la priver même de l’avocat qui a été commis d’office par le tribunal, pour venir à sa rescousse ? Quelle doit être la posture du bâtonnier de l’Ordre des avocats face à cette situation ‘’inédite’’, selon des praticiens, dans les annales des juridictions sénégalaises ?

Pour l’heure, cela semble le cadet des soucis des avocats pour qui seul le sort du leader politique Ousmane Sonko semble importer. Pourtant, à la barre, l’image était terrible. Visiblement, certains, dont Maitre Mouhamadou Bassirou Baldé, qui a été dans la cause depuis le début, étaient moins euphoriques face à une telle stratégie. Il aura fallu d’âpres négociations et des tiraillements pour le contraindre presque de sortir de la salle. Sous le regard impuissant de sa cliente enceinte, poursuivie du chef grave de complicité de viol.

Joint par téléphone, le jeune avocat s’est refusé à tout commentaire.

La stratégie du boycott

Mais le fait est grave et rarissime pour être passé sous silence. Pour justifier une telle attitude, les robes noires ont invoqué deux arguments principaux : certes, il y a eu les nouvelles constitutions en faveur de Ndèye Khady Ndiaye, mais il y a surtout l’absence de l’opposant Ousmane Sonko, que le tribunal était déterminé à juger par contumace. Pour les avocats de ce dernier, Sonko n’est pas venu simplement parce qu’il n’a pas reçu une convocation en bonne et due forme.

Seulement, ce dernier a proclamé qu’il était arrivé à son terminus, qu’il est dans une phase de désobéissance civique et que sa comparution dépendait du respect d’un certain nombre de conditions…

Ndèye Khady Ndiaye, elle, n’a jamais refusé de comparaitre. Du début jusqu’à la fin, devant la Chambre criminelle, elle a toujours répondu aux appels de la justice, flanquée de ses avocats, dont Maitres Ibrahima Mbengue, Ousseynou Gaye et Baldé qui a été le premier et qui n’était pas d’accord à la stratégie du boycott, selon des sources proches du barreau.

En vérité, accusait Me El Hadj Diouf à la barre, les avocats de Ndèye Khady qui ont insisté sur le renvoi l’ont surtout fait par procuration, au bénéfice principal de l’accusé Ousmane Sonko. Ce qui a failli provoquer un incident d’audience. Mais Me Diouf a insisté, tout en demandant au tribunal de ne pas accepter une telle requête qu’il a qualifiée de ‘’dilatoire’’.

Les avocats contraignent les non convaincus de sortir et laissent Ndèye Khady Ndiaye sans défense

Née en 1988, mère de deux enfants, la native de Kaolack a tenu tête à des barons du barreau de Dakar, pendant 17 longs tours d’horloge, de 10 h, à 3 h passées de quelques minutes. Droite dans ses bottes, elle a tenu à laver elle-même tous les affronts. Comme quand le procureur s’interroge sur la paternité des spermatozoïdes en citant le nom de son époux qui était le seul homme de la maison avec Ousmane Sonko.

‘’Je ne vous permets pas de me manquer de respect’’, bondit-elle, obligeant le juge à intervenir. Idem quand Maitre El Hadj Diouf s’approche d’elle, elle crie haut et fort pour dénoncer : ‘’Monsieur le Président, dites à cet homme de me laisser tranquille ; il ne peut pas m’emmener ici et venir me dire ‘baal ma aqq’ (pardon)…’’ Quand certains témoins passent, elle demande la parole pour poser des questions parfois cruciales que le juge a omis de poser… Il en fut ainsi lors du passage du capitaine Oumar Touré. ‘’Monsieur le Président, j’ai une question… Capitaine est-ce que dans votre bureau, Adji Sarr n’a pas proposé 100 000 F au témoin Aissatou Ba ?’’. Gonflée à bloc par la réponse affirmative de l’ex-officier, elle a poursuivi son interrogatoire, les unes plus importantes que les autres. Comme si elle avait été bien briefée par des sachants.

Avec la bouderie des avocats de Ndèye Khady Ndiaye présente devant la Chambre criminelle, le juge a été confronté à une situation délicate.

En effet, aux termes de l’article 273 du Code de procédure pénale, devant la Chambre criminelle, la présence d’un avocat auprès de l’accusé est obligatoire. ‘’Si le défenseur commis ou désigné conformément aux articles 101 et 2 ne se présente pas, le président en commet un autre d’office’’.

Un vice qui pourrait toutefois anéantir la procédure, en cas de recours 

Défié dans son autorité par les avocats qui ont voulu jouer la carte de la solidarité, le président du tribunal persiste et anticipe sur la future bataille judiciaire à venir. ‘’Greffier, il faut noter que les avocats de la défense ont refusé de plaider. Il faut bien noter ça ; elle a des avocats, mais ces derniers ont refusé de plaider. Y a-t-il un représentant du bâtonnier dans la salle ? Greffier, notez bien qu’ils ont eux-mêmes refusé de plaider’’, répète-t-il, visiblement dérouté par le coup des avocats.

Appelé au secours, le représentant du Conseil de l’ordre a mis le juge devant ses responsabilités en tant que président du tribunal. Au besoin, les avocats pourront également faire ce qu’ils ont à faire.

Juriste spécialiste, Khomeiny Camara a estimé que la chambre aurait dû renvoyer l’audience, dans ce cas de figure. Il rappelle la jurisprudence Hissène Habré pour justifier son propos. ‘’Malgré son refus, le juge lui avait commis d’office un avocat pour que la procédure soit régulière. C’est la loi qui l’exige en matière criminelle’’, insiste M. Camara.

Pour Maitre Ciré Clédor Ly, cela n’est qu’une preuve supplémentaire de l’état de folie dans lequel est plongée la justice depuis quelque temps. ‘’La justice sénégalaise imbibée du syndrome politique est en folie’’, fulminait l’avocat en réaction au maintien de l’audience nonobstant l’absence d’avocats pour Ndèye Khady Ndiaye. 

Section: 
SÉNÉGAL : La migration interne dans tous ses états
COOPÉRATION INTERNATIONALE : Le Sénégal et la Gambie signent trois accords
DISTRIBUTION DE L'EAU POTABLE EN ZONE URBAINE ET PÉRI-URBAINE : Le Forum social sénégalais accule la multinationale Suez
ZONE DES NIAYES – ACCES A L’EAU, AUX TERRES, AUX FINANCEMENTS… : Les craintes et propositions des maraîchers
CRÉATION D’UN MINISTÈRE DU CULTE AU SÉNÉGAL EN 2025 : Ousmane Sonko veut une « révolution » dans la gestion des affaires religieuses
Hub régional des urgences
Opération Interpol
Violences basées sur le genre
Émigration irrégulière
DRAME À KOLDA : Deux enfants âgés de 11 et 12 ans retrouvés morts noyés dans une rivière
HOMICIDE VOLONTAIRE : Il tue d’un coup de fusil le berger M. Sow
SON HONNEUR ET SA RÉPUTATION SALIS PAR DEUX ADOLESCENTES : A. Keita, jugé pour détournement de mineures, blanchi par le tribunal
URGENCES SANITAIRES EN AFRIQUE – RÉUNION DU GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE : Des experts veulent renforcer le soutien de l'OMS
SAINT-LOUIS : COLÈRE DES PÊCHEURS ARTISANAUX : Les compagnies BP et Kosmos vilipendées
MATAM - SERVIETTES HYGIÉNIQUES RÉUTILISABLES : L'AMFE distribue 300 kits dans trois postes de santé
ASSISES DU SECTEUR DES TRANSPORTS : El Malick Ndiaye pour l'élaboration des stratégies répondant aux besoins présents du secteur
Sénégalais libérés
Litige foncier Diass
Kurt Campbell
AIBD - NOUVELLE SAISIE DE COCAÏNE : L’identité des présumés trafiquants et la destination de la drogue connues