Publié le 24 Oct 2022 - 13:22

Candidature de la mouvance présidentielle, pour 2024 !

 

Le Président Macky Sall est, aujourd’hui, objet de fortes pressions de la part de certains cadres de son Parti, l’APR, pour l’obliger à solliciter son investiture à la Présidentielle de février 2024

Ils donnent comme prétexte « qu’il en a droit » Quoi, donc !

S’il en a droit, et s’il estime, à son âme et conscience, qu’il vaut mieux, pour lui, et pour la stabilité du pays, qu’il y renonce, au profit de quelqu’un d’autre, en qui, il a confiance dans ses compétences, dans son éthique républicaine, et dans sa loyauté, pour continuer son œuvre, au profit du peuple et de l’Afrique, dans la paix civile et la stabilité du pays, !

 Au nom de quoi, doivent-ils s’y opposer ?

De quoi ont-ils si peur ? de perdre leurs privilèges actuels ! Croient-ils en leur âme et conscience, qu’ils leur sont indus, et qu’un autre Président de la majorité proposé par le Président Macky Sall les aurait supprimées !

 Dans leur affolement, certains sont allés jusqu’à dire publiquement, que même s’il ne voulait pas solliciter cette investiture, ils allaient l’y obliger, et d’autres plus audacieux, parlent, même, de lui « tordre le bras », pour qu’il s’incline à leur volonté !

Jamais le Président Macky Sall n’a subi autant d’outrage, et d’invectives de la part de ceux qui, dans son Parti, l’APR, prétendent défendre ses intérêts et ceux du pays !

Et cela, malgré le fait qu’il leur ait clairement, dit, qu’il ne veut pas se prononcer maintenant sur la question du candidat de la majorité présidentielle, étant donné que ce n’est pas le moment ! Et quand le moment sera arrivé, il dira clairement à sa majorité et au peuple Sénégalais quel est son choix ! 

Il a insisté, que pour le moment, l’heure est au travail gouvernemental et la remobilisation des troupes, pour mettre la majorité présidentielle en ordre de bataille, pour qu’elle remporte, dès le premier tour, la Présidentielle de février 2024.

Ce faisant, il fait confiance à l’adhésion des Sénégalais à son Programme, le PSE, qu’il a défini et que la majorité présidentielle met en œuvre dans le gouvernement, dans les collectivités territoriales, et à l’Assemblée nationale, et qu’elle vulgarise et défend auprès des populations !

Manifestement, ceux qui veulent lui « tordre le bras » pour lui imposer son investiture, ne croient pas à cette adhésion des populations, et tétanisés qu’ils sont par la peur de perdre le pouvoir en 2024, ils pètent les plombs, et démobilisent les troupes, en essayant de leur faire croire, d’ores et déjà, que le président Macky Sall est incapable de trouver parmi ses compagnons un homme, ou une femme, en mesure d’amener, avec son appui, la majorité présidentielle, à la victoire en 2024 !

Leur peur de perdre, les rend tellement aveugles, qu’ils ne se rendent pas compte, qu’ils veulent faire du Président Macky SALL, « l’agneau du sacrifice » à leurs ambitions et à leurs intérêts étroitement égoïstes, quitte à plonger le pays, dans la violence, et dans l’instabilité, toutes choses, que le Président Macky Sall est parvenu, jusqu’ici, à épargner à notre peuple.

Ils n’ont cure de la bonne réputation nationale, africaine et internationales, que le Président Macky Sall, a acquise, tout le long de son magistère, en hissant ainsi, le Sénégal, au niveau des démocraties majeures et de stabilité, saluée dans le monde entier.

 C’est cette stature africaine et internationale, qui l’a fait entrer dans la cour des grands hommes de l’histoire africaine et mondiale, que certains de ses partisans au sein de l’APR, veulent ternir, jusqu’à menacé de lui « tordre le bras », s’il ne se soumettait pas à leur volonté !

 Qu’ils sachent, qu’ils ne peuvent, ni prendre en otage le Président Macky Sall, qui est devenu une icône nationale, et, non plus seulement, le Président de l’APR, ni, l’intimider !  Ce sont ses alliés de la majorité présidentielle et le peuple à ses côtés, qui leur feront barrage ! 

Heureusement le président Macky Sall, a appris, par expérience, aux Locales et aux Législatives de 2022, que beaucoup de cadres de son parti ne sont mus que par des intérêts crypto personnels, sans aucune générosité entre eux.

En effet, ils n’ont pas hésité à faire sanctionner, par jalousie, leurs propres candidats choisis par le Président Macky Sall, et même, à organiser, clandestinement, une fronde contre lui, pour avoir donné à ses alliés de la majorité présidentielle, des responsabilités dans le gouvernement et dans la gestion de l’Etat, sous le prétexte fallacieux qu’ils sont plus méritants !

 Avec cette gestion participative, il   brise, ainsi, leur rêve de retour au « Parti- Etat » !

  Républicains et démocrates de la majorité présidentielle, et de la société civile, ne les laissons pas faire ! puisqu’ils ne se rendent même pas compte, que, leur souhait est la meilleure façon de baliser à Sonko, ce fossoyeur de la République démocratique et laïque du Sénégal et de sa souveraineté, la voie à pour remporter, au second tour, la présidentielle de 2024 !

IL faut, donc, protéger le président Macky Sall et son gouvernement, de la folie suicidaire, de certains cadres de l’APR, qui veulent le soumettre à leur volonté, et bruler le Sénégal !

                               Ibrahima SENE PIT- SENEGAL

 Dakar le 2 2 Octobre2022

Section: 
0,6%… Oui zéro virgule six pour cent…Par Amadou Tidiane Wone
Dissolution d’une Assemblée nationale dans le monde : quand et pourquoi ?
Sénégal : Cinq activistes dénoncent des conditions de détention inhumaines
Changement climatique : adaptation des variétés paysannes.
AFRIQUE DU SUD : POURQUOI L’ANC A PERDU SA MAJORITÉ ABSOLUE ?
LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION POUR LA SANTÉ
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »
Affaire SamaCasierJudiciaire : Un Révélateur de la Nécessité d'Amélioration de la Livraison des Projets Numériques dans les Administrations Sénégalaises