Publié le 24 Oct 2018 - 21:28
FINALE CONCOURS YAKAAR

Un petit-fils de Khar Mbaye Madiaga sacré

 

Sa grand-mère est une grande cantatrice. Lui a décidé de faire une musique urbaine, le rap. Big Leuz a du talent pour cela et vient de remporter la finale de la 2e édition du festival Yakaar-Jeunes talents de Rufisque.

 

Elève âgé de 21 ans, Big Leuz est un rappeur établi à Rufisque. Petit-fils d’artiste, il a grandi dans une ambiance propice à l’éclosion de son talent. Celui qui lui a permis de s’adonner tôt à son hobby : le rap. Petit-fils de la grande cantatrice Khar Mbaye Madiaga, Big Leuz vient de remporter la finale de la 2e édition du festival Yakaar-Jeunes talents de Rufisque qui s’est tenue à l’Institut français Léopold Sédar Senghor. Un concours organisé chaque année par Safouane Pindra à travers sa structure Optimiste Produktions.

‘’A propos de mon sacre, je dirais que j’étais vraiment confiant en venant. J’ai un capital sympathie auprès du public et une certaine notoriété à Rufisque où j’habite. J’ai proposé deux titres dans le cadre de ce concours. L’un traite de la question de la mort et l’autre est un ego trip intitulé ’Yengël’. Je me suis donné à fond afin de remporter le 1er prix. Tout de même, je tiens à féliciter tous les sept autres finalistes. Ils n’ont pas démérité. Ils avaient tous, autant qu’ils sont, du talent, je les exhorte à continuer ainsi’’, a déclaré le successeur de Big Mo, gagnant de la 1re édition de cette compétition.

 Conscient de la chance qu’il a de remporter cette compétition, il jubile encore. ‘’Ce concours va m’ouvrir certainement des portes et c’est aussi une grande source de motivation pour moi. Je suis conscient que le plus dur reste à faire, mais je ferai de mon mieux pour mériter cette distinction et ne pas décevoir les fans qui ne cessent de m’appeler depuis l’annonce de ma victoire’’,  a-t-il déclaré sur un ton fier.

Le jury présidé par l’ex-rappeur Wanted, qui était en compagnie des rappeuses Mamy Victory et Fatim Bmg 44, a porté son choix, pour la seconde place, sur le jeune de Tivaoune Peulh, Paco Weezy. Déçu parce que se voyant à la première place en venant, Weezy reste tout de même content d’avoir tapé dans l’œil du jury. Il maitrise la scène et a un bon flow.

Après l’appel à participation au Yakaar-Jeunes talents de Rufisque, Optimiste Produktions a reçu 184 dossiers de candidatures. Des tris ont été faits, ensuite se sont tenus quelques battles avant la grande finale. En outre, si Big Leuz et Paco Weezy ont pu être sacrés, Young Killah n’a rien à leur envier. A l’applaudimètre, il a presque gagné. Son duettiste, qui assurait les parties chants des titres qu’il a présentés, n’a pas su assurer comme lui. Ce qui l’a pénalisé. 

Une remarque générale : l’Institut français était plein à craquer, même si les jeunes concurrents venaient de la périphérie de la capitale sénégalaise. Ils ont su mobiliser du monde et montrer ainsi que les cultures urbaines intéressent encore le public. C’est pourquoi le boss d’Optimiste Produktions, Safouane Pindra, demande aux autorités municipales de mieux soutenir cette initiative qui intéresse au plus haut point la jeunesse. ‘’Je suis très heureux du succès de la manifestation. C’est pourquoi j’en profite pour remercier chaleureusement l’Institut français qui nous a accueillis cette année. Je tenais aussi à féliciter les autorités municipales de Rufisque qui nous ont accompagnés. Elles commencent à comprendre le sens de notre démarche qui vise à hisser Rufisque au rang des grandes métropoles des musiques urbaines de notre pays. Cependant, je trouve qu’il n’est pas normal que l’Occident continue de nous octroyer plus de 80 % de notre budget chaque année’’, s’est-il désolé.

BIGUE BOB

Section: 
RECHERCHÉ DEPUIS UN AN POUR TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE Le rappeur AKBess interpellé et envoyé en prison
ITW - SATOU BAMBY (ARTISTE-MUSICIENNE) : "Je veux être dans les annales comme Youssou Ndour et Coumba Gawlo"
DIARRA SOW, DIRECTREUR GENERAL DE L’OFFICE DES LACS ET COURS D’EAU : Une spécialiste de la gestion intégrée des ressources en eau aux commandes de l'Olac
Le Festival de jazz de Saint-Louis accueille des artistes de renom
PORTRAIT DE PAPE ALÉ NIANG : Itinéraire d’un journaliste insoumis  
AICHA BA DIALLO, ACTRICE : Une étoile à l’écran
SORTIE DE L’ALMBUM ´´SSP’´ : Omzo Dollar entend corriger les jeunes rappeurs
NOUVEL ALBUM DE CARLOU D : Le ‘’Baye Fall’’ surfe sur les sommets
DEUXIÈME ALBUM DU PIONNIER DE L'URBAN GOSPEL : Scott s’ouvre à de nouvelles sonorités
COMPILATION ‘’DEFATI DARA’’ : Gaston regroupe vingt-neuf artistes
APRÈS UNE LONGUE ABSENCE : Dip revient avec ‘’LFLF’’
MAGGY MAMY, SLAMEUSE, AUTEURE DE LA TRILOGIE "ELLE.S'' : Un coup de maître
NOUVEL ALBUM : Adiouza met à exécution son ‘’Plan B’’
PREMIÈRE ÉDITION DE TRACE AWARDS : Le triomphe de Viviane Chidid
38e ANNIVERSAIRE DU DANDE LENOL : Baaba Maal invite les mélomanes au Grand Théâtre
MUSIQUE : Khady Pouye, artiste dans l’âme
SISTER LB (ARTISTE RAPPEUSE) : L’avocate des femmes
RENTRÉE 2023-2024 – ‘’GRAINE DU POUVOIR’’, ‘’ÉCHÉANCES’’, ''MARIAMA'', 'POLYGAME''... Des fictions pleines de rebondissements, d'émotions et de rires sur Sunu Yeuf
ENGAGEMENT ET DIPLOMATIE Baaba Maal au Sommet annuel des Nations Unies
OBSÈQUES DE JEAN-PAUL D’ALMEIDA : Fly high, Angel JP