Publié le 11 Jun 2021 - 07:20

Kilifeu  

 

Après une journée de garde à vue dans les locaux du commissariat central de Kaolack, le rappeur et membre du mouvement Y en a marre, Kilifeu, a été déféré hier dans la matinée au parquet. Les limiers, selon nos informations, lui reprochent les délits d'outrage à agent, de rébellion et de participation à une manifestation non-autorisée. 

Avant-hier mercredi, lors de la marche non-autorisée de l’Amicale des travailleurs de la Senelec à Kaolack, l’activiste Kilifeu a été arrêté par la police. Son arrestation a été précédée d’une vive altercation entre lui et une des autorités des forces de l’ordre. L’activiste a été le seul à subir ce traitement.

Tous les autres manifestants arrêtés avec lui ont été libérés avant-hier tard dans la soirée, selon un communiqué du mouvement Frapp/France dégage. Il dénonce ‘’l'utilisation disproportionnée de la violence sur les manifestants pacifiques et le traitement sélectif du cas  Kilifeu dont la seule explication est la panique d'un État oppresseur  qui veut casser la fédération des luttes sociales portée par Frapp et Y en a marre partout au Sénégal’’.

...Le mercredi 9 juin 2021, Kilifeu, participant à la marche nationale organisée à Kaolack par les prestataires et autres travailleurs de la Senelec en quête d'un recrutement, a été arrêté avec d'autres manifestants. ‘’Le camarade Kilifeu vient d'être arrêté par la police à Kaolack. Il a actuellement l'épaule déboîtée à cause de la brutalité de son interpellation injustifiée. Pour rappel, il participait, au nom de Y en a marre, à la marche organisée par l'Amicale des travailleurs de l'électricité de la Senelec composée de prestataires qui réclament des contrats de travail’’, a informé le mouvement sur sa page Facebook. 

D’ailleurs, ce jour, une délégation de YEM, dirigée par son coordonnateur Aliou Sané, sera à Kaolack. Il est prévu une conférence de presse sur place pour faire le point sur la situation et partager la suite. Frapp, de son côté, apporte toute sa solidarité au ‘’camarade’’ Kilifeu, exige sa libération sans condition et la satisfaction des revendications des prestataires de la Senelec. 

 

 

Section: