Publié le 16 Feb 2013 - 10:15
LUTTE - DIEUF DIEUL, ÉCURIE FEKKE MA THI BOLÉ

 ''Je me vengerai de Zoss dans l'arène''

 

 

Dieuf Dieul est un jeune lutteur au style assez particulier qui commence à se faire un nom dans l'arène. Ancien membre de l'écurie Door Doraat de Zoss, dont il était très proche, Dieuf Dieul s'est aujourd'hui séparé de lui. Les deux lutteurs ont eu une brouille qui les a menés à la police. Avec quelques amis, Dieuf Dieul a créé une nouvelle écurie, dénommée Fekke Ma Thi Bolé. Il ouvre son cœur à EnQuête et déverse sa bile sur Zoss.

 

Vous avez un combat contre Tapha Leer, le 23 février prochain. Comment vous y préparez-vous ?

 

Je m'entraîne comme un fou pour battre ce lutteur. Il vous suffit de m'observer pour vous rendre compte que je suis très en forme. Notre staff ne nous laisse pas de répit. Je suis fin prêt pour ce combat.

 

D'aucuns pensent que vous perdez la plupart de vos combats par manque de sérieux...

 

Ça veut dire quoi être sérieux ? Est-ce à cause de tout le cinéma que je fais quand j'ai un combat que des gens disent que je ne suis pas sérieux. Ils oublient une chose, la lutte c'est tout un art. Chacun à sa manière de le faire. Moi, quand je débarque au stade, je viens avec une marmite bouillante de ''café touba'', dont je m'asperge, mais aussi du sang.

 

Du sang de quoi ?

 

Ne cherchez pas à savoir mais sachez que chacun à sa manière de faire. Si certains se versent du lait sur le corps, moi je choisis le sang, je sais pourquoi, et ne cherchez pas à comprendre. La culture de la lutte est ainsi faite.

 

Faites-vous partie des lutteurs qui ont séjourné en prison ?

 

Jamais je n'ai fait de la prison. Je suis un talibé mouride. Je vous dis mon parcours : quand j'étais un tout petit gamin, mon père m'a donné en garde à ma grand-mère ; laquelle m'a ensuite confié à Serigne Saliou pour l'apprentissage du Coran. Par la suite, le vénéré marabout m'a emmené à Dianatou Mahwa, puis à Ndiouroul et enfin à Khelcom. Après cela, je suis revenu chez mon père qui m'a fait travailler dans son atelier. Aujourd'hui, je suis le chef de cet atelier. Je n'ai jamais fait de prison

 

Vous avez eu une altercation avec Zoss, et il a appelé la police, non ?

 

J'avais promis que je ne parlerai plus de cette histoire. Mais pour me résumer, le propriétaire a beau élever son bélier, il est le premier à recevoir ses coups de cornes. C'est un piètre élève que celui qui ne surpasse pas son maître. Il m'a formé, certes, mais je le terrasserai un jour, l'avenir est devant nous. Pas besoin de beaucoup de paroles, vous le verrez en actes.

 

Accepteriez-vous un combat contre lui ?

 

Il m'a amené à la police. Le règlement de comptes aura lieu dans l'arène. Retenez que je me vengerai. Il faut que je l'affronte dans un combat, pour assouvir ma vengeance.

 

Mais Zoss est à un palier supérieur, vous ne pourrez pas croiser le fer avec lui...

 

Je suis d'un niveau supérieur à Zoss. Quand il a commencé à lutter, nous étions des gamins, mais il n'a que 10 victoires. Alors que j'ai démarré ma carrière l'année dernière et je comptabilise 4 victoires. Il m'a juste devancé dans l'arène, c'est tout.

 

Vous étiez pourtant son bras droit, que s'est-il passé de mal entre vous ?

 

Je peux vous dire que Zoss était mon général, mon chef, mon commandant. Mais c'est la loi de la nature qui veut qu'un lion tue son fils parce qu'il a peur qu'il lui succède. Il a vu que je commençais à me faire un nom, que l'on commençait à parler de moi, ce qu'il n'a pas supporté. Un jour, à l'entraînement, il m'a demandé de partir, j'ai refusé, je lui ai dit que j'avais les mêmes droits que lui dans l'écurie. Par la suite, il est allé chez moi et a offert 20 000 F Cfa à mon père, 10 000 francs à ma mère et autant à ma tante. Il leur a demandé de me raisonner pour que je ne vienne plus à l'entraînement, jusqu'à ce qu'on règle les choses. Mais je n'ai pas abdiqué. Il a appelé la police et l'on m'a mis les menottes à l'entraînement, devant tous mes coéquipiers. Finalement, c'est Cartouche (un lutteur, NDLR) qui m'a demandé de partir avec lui, et de créer notre propre écurie, qui s'appelle Fekke Ma Thi Bolé.

 

Quelles sont vos relations avec les autres membres de Door Dooraat ?

 

J'ai d'excellentes relations avec tout le monde. On se fréquente toujours, il n'y a qu'un seul lutteur avec qui cela ne va pas, c'est Zoss. J'ai emmené les 3/4 de l'écurie Door Dooraat, beaucoup m'ont suivi, d'autres sont restés. Je leur ai dit de ne pas me suivre si cela ne faisait pas leur affaire ; et que s'ils restent, cela ne changera pas nos relations.

 

PAR KHADY FAYE

 

 

AVERTISSEMENT!

Il est strictement interdit aux sites d'information établis ou non au Sénégal de copier-coller les articles d' EnQuête+ sans autorisation express. Les contrevenants à cette interdiction feront l'objet de poursuites judiciaires immédiates.

 

 

 

Section: 
INTERVIEW AVEC LE DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AKILEE : Amadou Ly règle ses comptes avec l’ex-DG de la Senelec Pape Demba Bitèye
GRAND-PLACE AVEC PAPE SAMBA MBOUP : Confessions intimes
EN VÉRITÉ - COLONEL ABDOUL AZIZ NDAW ‘’Pourquoi l’élection va se dérouler normalement’’
KHALIFA ABABACAR SALL : “Si je voulais me rapprocher du pouvoir, je l’aurais fait depuis longtemps”
DOUDOU SARR NIANG, DG BUREAU D'INFORMATION GOUVERNEMENTALE (BIG) : “Contester Amadou Ba, c’est délégitimer Macky Sall”
ISMAËL SACKO, OPPOSANT MALIEN : “Entre la mort et la survie, nous avons choisi la survie”
SANOUSSI DIAKITÉ (PROFESSEUR-INVENTEUR, LEADER POLITIQUE) : “Ils ont créé une incitation à une multitude de candidats à la candidature”
PAPA MAHAWA DIOUF (PORTE-PAROLE BBY) ''Nous avons une coalition très forte constituée de leaders politiques aguerris''
ITW - ÉLIMANE HABY KANE, PRESIDENT LEGS AFRICA : ‘’Il y a des risques de connivence, de collision, de concubinage malsain entre les organisations de la société civile et les partis politiques’’
DR AMATH NIANG, PRÉSIDENT DE L’ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS : “Il suffit d’une volonté politique pour éradiquer définitivement le trafic de faux médicaments”
ENTRETIEN AVEC PAPA MAHAWA DIOUF, PORTE-PAROLE BENNO BOKK YAAKAAR : ‘’C’est un abus dangereux de parler de prisonniers politiques au Sénégal’’
NAFISSATOU DIALLO (SECRÉTAIRE NATIONALE À LA COMMUNICATION DU PDS) : “Des gens avaient contacté Karim Wade pour qu’il voie Amadou Ba... ”
BABACAR MBENGUE (DÉPUTE-MAIRE) : “Cette 14e législature sera une Assemblée de rupture’’
PAPA MAHAWA DIOUF (DG DE L’ASPT ET PORTE-PAROLE DE BBY) : “Le Sénégal est crédible”
AMINATA LY NDIAYE (MAGISTRATE-ÉCRIVAINE) : “Ce que je regrette...”
ITW MAMADOU AMADOU LY, ANCIEN CONSEILLER D’ABDOU DIOUF : ‘’Un président de la République ne peut pas s’occuper de tout au quotidien ; il lui faut des relais’’
PRIX FRANCOPHONE, CIGASS, COVID, VACCINATION, PALUDISME : Le professeur Daouda Ndiaye déparasite
GONCOURT 2021 AVEC ‘’LA PLUS SECRETE MEMOIRE DES HOMMES’’ : Mohamed Mbougar Sarr à livre ouvert
KHADY DJIBRIL NDIAYE, PILOTE DE LIGNE : ‘’Rien n’est impossible !’’
PR. SOULEYMANE BACHIR DIAGNE ET MODE PROSPECTIVE : ‘’La vraie urgence, c’est la jeunesse…’’