Publié le 13 Jun 2024 - 22:26

Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?

Chaque jour, des éboueurs collectent des tonnes d’ordures ménagères et industrielles qu’ils vont ensuite aller déverser dans un dépotoir géant à ciel ouvert, connu de tous les habitants de Dakar. Il s’agit de la décharge de Mbeubeuss situé dans la commune de Malika dans le département de Keur Massar.

Certes ces ordures et déchets constituent de véritables sources de revenus pour de milliers de citoyens sénégalais qui n’ont pas d’autres alternatives d’emplois que la collecte du plastique, du papier, de la ferraille et de tous déchets solides récupérables qu’ils vendent aux industriels du recyclable.

Mais la grande question est, que deviennent les ordures non récupérables par ces populations et opérateurs privés ? Il s’agit de ces déchets organiques en décomposition entassés quotidiennement les uns sur les autres dont une infime partie est prise en charge pour le compostage, une autre brûlée à ciel ouvert causant des effets néfastes pour la santé des populations riveraines et l’environnement et le sol.

Selon BBC NEWS, au début la superficie du dépotoir d’ordures de Mbeubeuss avoisinait 54 hectares. Mais entre 2008 et 2021, la décharge s'est agrandie au point d'atteindre plus de 130 hectares. Mais le comble et le grand danger est que Mbeubeuss est situé à côté d’un lac naturel de près de 230 hectares dont une partie est contaminée par la décomposition des déchets organiques à cause de la progression de la décharge.

Monsieur le Premier Ministre,

Ce lac de Mbeubeuss va-t-il subir le même sort que notre EMBLÉMATIQUE LAC ROSE qui a perdu de sa couleur biologique à cause des effets néfastes d’une mauvaise approche environnementale ? Va-t-on aussi laisser cette décharge d’ordures de Mbeubeuss engloutir le lac naturel de Malika (Keur Massar) ? A-t-on évalué les conséquences à long terme de ces déchets organiques sur les nappes phréatiques et les risques sur la biodiversité et sur la santé des populations ?

Abraham Lincoln disait - je cite : « Un homme d'État est celui qui pense aux générations futures, et un homme politique est celui qui pense aux prochaines élections. » C’est pour tirer le signal d’alarme que la plumeCitoyenne s’adresse à vous les nouvelles autorités administratives du Sénégal en ces termes : Mbeubeuss est une urgence d’aujourd’hui pour préserver le demain. Que deviendra cette décharge d’ordures dans 25 ans ? Car la population de Dakar qui est aujourd’hui à plus de 3.890.000 habitants doublera certainement à l’horizon 2050. Donc, n’est-il pas temps de transformer le visage de ce dépotoir d’ordures vieux de plus de 50 ans en une solution innovante, adaptée et durable ?

Certes avec le régime sortant, des investissements ont été réalisés dans la gestion de Mbeubeuss dont récemment le PROMOGED lancé officiellement en juin 2021 pour l’aménagement de la zone d’accès et la valorisation des déchets solides de Mbeubeuss. Mais malgré tous efforts, toujours est-il que le danger n’est pas pour autant écarté pour la zone de Malika - de Keur Massar et de toute la capitale dakaroise car quotidiennement ce sont des milliers d’autres tonnes de déchets qui sont collectés et déversés sur d’anciens déchets.

Monsieur le Premier Ministre,

Vue la menace écologique, il faut une solution politique définitive à ce danger qui plane sur Dakar. Ainsi, je vous demande si Mbeubeuss est-elle URGENCE DU PROJET ?

Transformer ces déchets organiques en électricité pour Dakar est une solution. Nettoyer le lac et aménager la zone en un parc naturel intégré est aussi une magnifique solution. Et c’est possible ! Avec une grande volonté politique et une excellente vision inclusive qui prendra en compte l’aspect économique, social et environnemental qui impactera positivement toute la capitale de Dakar.

Au delà de l’urgence écologique, il y’a aussi l’urgence sociale de réorganiser, valoriser et de rendre plus digne le travail de ces citoyens hommes et femmes, enfants, adultes et vieillards récupérateurs de déchets recyclables sur le site de Mbeubeuss. Cette réorganisation doit être mûrement réfléchie et prise en charge par l’ensemble des communes de Dakar, à travers la sensibilisation des ménages dans le tri des déchets organiques et des déchets solides à partir des foyers comme je l’ai déjà vu et pratiqué aux Etats-Unis. Ainsi, l’implication de chaque collectivité de gérer proprement les déchets de ses habitants permettra de préserver les sources de revenus de ces citoyens récupérateurs de déchets recyclables, tout en leur permettant de gagner dignement leur vie et de surtout protéger leur santé.

Un choix salvateur s’impose pour Mbeubeuss.

One love

PlumeCitoyenne

MaremKANTE 

Mercredi 12 juin 2024. 

Section: 
0,6%… Oui zéro virgule six pour cent…Par Amadou Tidiane Wone
Dissolution d’une Assemblée nationale dans le monde : quand et pourquoi ?
Sénégal : Cinq activistes dénoncent des conditions de détention inhumaines
Changement climatique : adaptation des variétés paysannes.
AFRIQUE DU SUD : POURQUOI L’ANC A PERDU SA MAJORITÉ ABSOLUE ?
LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION POUR LA SANTÉ
LA MASSIVE ET NOUVELLE FREQUENTATION DES LYCÉES AU BAOL MBAKOL NDIAMBOUR ET AU CAYOR DONNERA AU SÉNÉGAL BEAUCOUP D’AUTRES CHEIKH ANTA DIOP
Le cinéma, un levier  efficace pour promouvoir la destination touristique de kédougou : Kédougou : pôle cinématographique et touristique.
Le fonctionnaire au Sénégal, un sans voix à la merci du politique
CONTRIBUTION: 100 JOURS DE GOUVERNANCE BASSIROU D. FAYE : De la nécessité de se hâter lentement
Monsieur le Président : Montrez-nous la lune au lieu de vous cacher derrière votre petit doigt
Les ambulants et les conducteurs de Jakarta ne sont pas les problèmes mais les conséquences des problèmes.
 Proposition de solutions pour le Fichier électoral et le parrainage
L’ANCIENNE MAJORITE DEVENUE LA NOUVELLE OPPOSITION, PEUT –T-ELLE AVOIR LA MEMOIRE SI COURTE ?
ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL, UNE CATASTROPHE POUR LA DÉMOCRATIE EN AFRIQUE
SECTEUR DE LA SANTÉ : QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
L'OTAN A-T-ELLE ENCORE SA RAISON D'ÊTRE ?
REFORMES DE LA JUSTICE POUR UN SYSTEME JUDICIAIRE EFFICACE ET EFFICIENT
« Les 100 jours du gouvernement de ruptures : Point de vue d’un modeste citoyen »
Affaire SamaCasierJudiciaire : Un Révélateur de la Nécessité d'Amélioration de la Livraison des Projets Numériques dans les Administrations Sénégalaises