Publié le 21 Aug 2013 - 00:34
PELERINAGE A LA MECQUE 2013

 Hausse annoncée de la nuitée à l’hôtel qui passe de 5400 à 6100 rials

Les pèlerins qui se rendront à La Mecque cette année devront bien gérer leur pécule. En effet, le coût de l’hébergement aux lieux saints de l’Islam a été revu à la hausse, passant 5400 à 6100 rials le lit, du fait des nombreux chantiers ouverts à La Mecque et à Médine, a confié le Général de division Amadou Tidiane Dia, commissaire général au pèlerinage aux lieux saints de l’Islam. Il a en outre assuré que "malgré cette hausse, les pèlerins sénégalais seront logés dans de bonnes conditions’’, dans un entretien accordé à l’APS et à la RTS.

Il a précisé que pour le package global, le pèlerin doit s'acquitter de 2 385 000 francs CFA, contre 1 069 000 pour l'hébergement. "Si on multiplie ça par le nombre de pèlerins pris en charge par la commission, on se retrouve avec une somme énorme cette année’’, a-t-il signalé.

"La raréfaction des hôtels à cause des chantiers ouverts sur les lieux saints a eu un impact sur le coût du loyer pour cette édition. Mais nous nous sommes efforcés à trouver des sites hôteliers qui ne sont pas loin de la Kaaba’’, a assuré le commissaire général au pèlerinage. Mais tout n’est pas de se loger pour le pèlerin, il lui faut aussi manger et dans tous les hôtels du monde, seul le petit-déjeuner est servi pour une nuitée. Et comme l’hébergement prend 1 069 000 F CFA sur un total de 2 385 000 F CFA, c’est avec 1 31­6 000 F CFA que le pèlerin devra vivre durant toute la durée du pèlerinage. Cette dernière somme couvrant la restauration et les achats que ne manque pas de faire pour ses parents restés au pays. Et si les vols du retour accusent des retards, des tensions de trésorerie ne vont certainement pas manquer chez certains Hadj et Adja peu prévenants.

 

Section: 
REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE DE L'OUEST : L'Artao sur les chantiers d’une meilleure visibilité
INTERVIEW AVEC AMADOU MOCTAR ANN, CHERCHEUR EN SCIENCES POLITIQUES : Entre continuité et rupture : les orientations diplomatiques de Diomaye et de Macky Sall
PROFIL DU NOUVEAU CHEF DE LA DIPLOMATIE SÉNÉGALAISE : Yassine Fall : Héraldesse du panafricanisme
FRANCE ET SENEGAL : Une nouvelle dynamique des relations
CEDEAO et AES : DIALOGUE EN TERRE DE MÉFIANCE : Les défis de Diomaye Faye
RELATIONS BILATÉRALES ET MULTILATÉRALES DU SÉNÉGAL : Une diplomatie de rupture
ÉQUITÉ DANS L'ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ EN AFRIQUE DE L'OUEST : Que d’inquiétudes !
RESPECT DU SYSTÈME DE POINTAGE ET  DES HORAIRES DE TRAVAIL : Le pointage est effectif dans certaines administrations 
ECO-SOCIAL : Une jeunesse dans le doute, malgré les efforts  
SOURCE DE DIFFERENDS DANS LA PARTIE SUD DU PAYS : Le foncier, l’autre « crise casamançaise »
GRAND-PLACE AVEC ALASSANE S. DIOP : ‘’Mamoudou a décidé de faire de la politique, nous autres membres de la rédaction avons choisi de rester journalistes’’
PROBLÈME D'INFERTILITÉ DANS LES COUPLES L’égoïsme de certains hommes
INTERVIEW- DR NICOLE GACKOU, GYNÉCOLOGUE OBSTÉTRICIENNE : "Les hommes sont pour moi plus exposés que les femmes à l'infertilité"
INFERTILITÉ DANS LES COUPLES Un drame permanent
SAINT-LOUIS : THÉÂTRE POPULAIRE EN DÉCLIN : Les “doyens” et les promoteurs culturels tirent la sonnette
FUSION DES SECTEURS DE LA CULTURE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS : L’optimisme des acteurs du théâtre
MENACES DE VIOLENCE : Deux alcooliques s’en prennent à un vieux qu’ils accusent d’être un indicateur de la police
PASSATION DE SERVICES AU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE : Pape Malick Ndour passe le flambeau à Khady Diène Gaye 
ZIGUINCHOR : Les attentes des populations vastes comme 40 ans de conflit armé
ATTENTES DES SENEGALAIS ENVERS LE NOUVEAU REGIME : La valse des priorités